Alain Laurioux : un autre regard sur l'Ethiopie
vendredi 16 septembre 2011

chevaux d’Abyssinie
chevaux d’Abyssinie © Alain Laurioux

A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les Haras nationaux et l’Ecole Nationale d’Equitation accueillent dans une dizaine de sites une exposition photographique intitulée « Les chevaux d’Abyssinie ».

Une vingtaine de photographies a été sélectionnée parmi les clichés du photographe Alain Laurioux pris en Ethiopie en janvier 2011. L’exposition sera ouverte au Haras national de Compiègne du 17
septembre au 31 décembre 2011.

« Les chevaux d’Abyssinie »
Les photographies, prises dans les hauts plateaux du nord de l’Ethiopie, illustrent une société qui entretient une culture équestre exclusive depuis 2000 ans. Le cheval, unique moyen de transport, joue un rôle culturel, religieux et social. L’exposition délivre les grands moments de la vie dans les hauts plateaux, aux champs, au marché, aux courses, en famille et aux sépultures. Le cheval d’Abyssinie, est la clé de voûte d’une société dont le patrimoine tourne autour du cheval, celui d’un peuple cavalier authentique.

15 lieux, une exposition qui prend sens dans chaque lieu
L’exposition « Les chevaux d’Abyssinie » sera ouverte au public lors des Journées européennes du patrimoine dans 15 lieux du réseau de l’Institut français du cheval et de l’équitation. Chaque site va exposer cette collection de photos d’Alain Laurioux selon la disposition de son patrimoine immobilier et son histoire. C’est là tout l’enjeu de l’exposition, montrer les photos, le cheval et le voyage en racontant sa propre histoire. Le contraste entre cette invitation au voyage et ces lieux marqués par le poids de la tradition créé une identité propre à chaque exposition, qui n’a de valeur que si elle est vécue.

Alain Laurioux « le monsieur image » du Cadre Noir
Alain Laurioux, né le 17 mars 1957, débute à l’Ecole Nationale d’Equitation en 1980 en tant que palefrenier. En 1986, il abandonne les écuries pour se consacrer à l’image. Il est aujourd’hui régisseur général des spectacles du Cadre Noir de Saumur. Il en assure la conception, l’environnement scénographique et la coordination. Photographe professionnel depuis plus de trente ans, il collabore à des revues équestres et expose régulièrement ses photos dans le monde entier.

Au Haras national de Compiègne : un vaste projet culturel
A Compiègne, les photos seront confrontées à une collection de voitures hippomobiles dans l’orangerie du Haras qui a reçu il y a quelques mois le Festival « Les chevaux du Monde ». Le vernissage national aura lieu dans ce site symbolique le vendredi 16 septembre 2011 et l'exposition se poursuivra jusqu'au 31 décembre.  Cette ouverture à un public très large est une anticipation de l'accueil que pourrait représenter l'installation du Musée national de la voiture et du tourisme au sein des écuries royales. Ce projet qui n'est encore qu'au stade de l'étude emporte toutefois les suffrages des divers parties prenantes (Ministère de la Culture, Mairie, Institut français du cheval et de l’équitation).

A l’Ecole Nationale d’Equitation, l'exposition se tiendra du 21 septembre au 5 novembre et sera installée dans la verrière du Grand manège des écuyers. Le vernissage aura lieu le 21 septembre à l'issue du colloque sur le dressage. 

Plus d'infos sur les lieux d'exposition sur  www.haras-nationaux.fr