Des matériaux en mouvement
mardi 04 avril 2006

variations-equines2006
Photographie de Michèle Le Braz-ph.D.R

Pour la seconde année, la ville de Nogent-le-Rotrou et le musée du château Saint-Jean souhaitent donner la place à des artistes représentatifs de l’art équestre contemporain. Variations équines 2006 réunit la photographe Michèle Le Braz, la plasticienne Agnès Roy et le sculpteur Christian Renonciat.

Ce trio d’artistes liés par le seul fait de travailler sur le même thème de création, le cheval, se réunit jusqu’au 12 juin 2006 au Musée-Château Saint-Jean de Nogent-Le–Rotrou. Chacun avec son matériel passe un message qui lui est propre.

Michèle Le Braz, photographe, travaille sur l’intime en mêlant la nudité des femmes aux robes des chevaux. Elle est l’auteur de la célèbre création Chevaux du bout du monde exposée de 1996 au Parc naturel régional d’Armorique puis à Rennes en passant par Paris et le Théâtre Equestre Zingaro en 1998. Par des tirages photographiques en noir et blanc, Michèle Le Braz tourne autour des corps dans leurs masses en travaillant chaque détail.

Illsutration: Photographie de Michèle Le Braz-ph.D.R

Durant 10 ans, Agnès Roy est restée à observer les chevaux au naturel en dessinant des croquis et des ébauches sur le vif avant de capter le mouvement et de peindre la vivacité et la grâce des chevaux. Diplômée en arts graphiques mais aussi tour à tour cascadeuse à cheval et monitrice d’équitation, Agnès Roy utilise des techniques picturales classiques mais réalise ses peintures sur des supports bruts. A l’image des fresques, ses œuvres investissent les murs du château, œuvres à travers lesquelles elle donne une interprétation particulièrement humaine du cheval. Pour l’occasion, Agnès Roy se confronte à la sculpture pour présenter un cheval percheron grandeur nature dans le parc du château.

Illsutration: Peinture d'Agnès Roy-ph.D.R

C’est au travail sur le monumental de Christain Renonciat que s’intéresse plus particulièrement « Variations équines » avec deux de ses œuvres dont on peut suivre l’évolution, des dessins et calques préparatoires à l’installation. Licencié en philosophie, Christian Renonciat a en fin de compte renoncé à ses études pour apprendre durant 10 ans toutes les techniques du bois. C’est donc en 1975, à 28 ans, que naissent ses premières sculptures. Petit à petit l’oiseau fait son nid puisque Christian Renonciat vous présentera, entre autres, un cheval aux dimensions réelles réalisé à partir d’un bloc de peuplier en lamellé et collé. Christian Renonciat fait vivre ce qui est mort en donnant au bois une souplesse, un mouvement, une épaisseur qu’il n’a pas à la manière des trompes l’œil.

Illustration: Christian Renonciat au travail-ph.D.R

Musée-Château Saint Jean à Nogent-Le-RotrouOuvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 15h et de 14h à 18h