Des photos exceptionnelles
lundi 21 janvier 2008

buu-livre
buu-livre

A l'occasion de la parution du livre "Sur les pas des cavaliers", la librairie du cheval vous invite au vernissage de l'exposition des photographies exceptionnelles qu'Alain Buu a prises en Afghanistan.

Envoyé spécial de l’agence Gamma dans les montagnes de Tora-Bora, après les attentats du World Trade Center le 9 septembre, Alain Buu "couvrait" en 2001 la traque de Ben Laden et d’Al Qaïda par les forces de la coalition à la frontière pakistano-afghane. Il s’était promis d’y revenir, mais cette fois "pour témoigner de la beauté farouche et authentique de ce pays unique, capable de préserver toute sa noblesse malgré presque trente ans de guerre".

Après avoir fait du roman de Joseph Kessel: "Les Cavaliers" son livre de chevet (John Frankhenheimer en a fait un film, avec Omar Sharif, en 1971), Alain Buu revient en 2004 sur les traces des célèbres "tchopendoz", les joueurs de buzkashi -sorte de polo à l'afghane, qui se jouer avec le cadavre d'une chèvre. Pari réussi.

Ce sera pour Alain Buu la quête -un mois et demi durant- de l’âme afghane tapie au coeur d’un mythe, qui a su résister à toutes les guerres vécues. Le choix du photographe de ne travailler qu'en noir et blanc lui permet de mieux transcrire la beauté sans fin des paysages ourlés de cimes immaculées, et la puissance ancestrale de ces rudes paysans-chevaliers du "Grand jeu", à cheval sur les traditions. Le reportage réussit la parfaite symbiose, plus que littérale car criante de vérité, entre chaque image choisie et les extraits du chef-d’oeuvre de Kessel.

Hommes et bêtes fusionnent dans la tendresse comme dans la violence pour faire dire à André Velter, poète, essayiste et homme de radio qui a préfacé l’ouvrage: ""Ici, chez les Turkménes, les Ouzbeks, les Tadjiks, quand se forme, se rassemble, s’agrège la tribu racée des hommes et des chevaux, c’est de consanguinité d’espace qu’il s’agit…." La beauté de l’image "parle" à la puissance poétique du texte comme l’homme parlerait à l’oreille de son "cheval fou" qui a traversé le temps .

Chacun des clichés devient la trace vivante de ces "bouskashi" qui persistent envers et contre tout de Kaboul à Bamiyan, aux bords des lacs mythiques de Bandi-i- Amir, jusqu’à Mazar-i-Sharif. Cinquante ans après le voyage de Kessel, il s’agit là d’un hommage grandiose car spontané à chaque cavalier, qui fait corps avec son cheval, mené au triple galop devant le roi "Zaher Shah" à l’occasion du bouskashi royal.

Sur l’image centrale de l’ouvrage, vers le centre d’un cadrage que posent les naseaux des deux museaux enchevêtrés l’un à l’autre par la hargne du combat, les lignes de composition convergent toutes à l’équilibre parfait pour faire référence à un Ucello teinté de Delacroix, dans cette galerie inédite de "monuments équestres" venus d’Asie centrale

Alain Buu n’a pas pu résister à "l’appel du départ" que Joseph Kessel a provoqué chez tout grand reporter . Il a ainsi pu dédier au peuple afghan les plus belles pages d’une fresque équestre contemporaine. Ses images sont la marque d’une contribution historique à la force d’un mythe qui survit au coeur d’une société, trop souvent réduite aux guerres civiles, qui la font périodiquement renaître dans l’actualité. C’est le travail émérite d’un grand photographe encore trop méconnu au service d’un immense pays trop caricaturalement reconnu. Un nécessaire retour aux sources d’une légende superbement réactualisée.

Sur les pas des cavaliers, photographies d’Alain Buu et textes de Joseph Kessel - éd. Gallimard - 123p., 36€.

Exposition exceptionnelle à la librairie du cheval jusqu'au 28 février.Vernissage le 24 janvier à partir de 18h30.21 rue du Sentier, 75002 Paris Renseignements au 01 55 35 24 84

A voirle diaporama