Doma Vaquera en el campeon Olivier Boutaud...
samedi 01 juin 2019

Olivier Boutaud
Olivier Boutaud © Florence Chevallier

Le champion de Doma Vaquera Olivier Boutaud, le cavalier français le plus titré en concours officiel de cette discipline, reçoit du public en su campo à Saint Etienne du Grès (où il est installé depuis 2013) plusieurs fois dans l'année afin de faire découvrir la Doma Vaquera, à la fois discipline de travail, de compétition et de spectacle équestre...

Le champion de Catalogne 2015, titre obtenu face à un jury de juges espagnols avec son hongre Selle Français Odin de Thé et vice champion d'Europe 2016 en équipe derrière l'Espagne mais devant l'Italie, a eu pour maître Antonio Quinta. Celui-ci est « le seul cavalier français a avoir une bonne reprise avec un total de 242 points » ; aussi assister en son domaine au cours de ses journées portes ouvertes à une présentation de la discipline ; les coulisses de l'écuyer, une démonstration de regroupement du troupeau al campo et à une présentation d'un de ces numéros de spectacle équestre dont celui qu'il a présenté au MISEC en 2019 permet d'avoir une belle approche de la Doma Vaquera d'autant qu'il monte Odin de Thé. « Cette équitation est très difficile, très pointue, c'est pour cela que je fais des solos », explique le cavalier.

A Avignon, il s'était associé avec la chanteuse Marion Borus et un musicien de Gypsy For Ever nommé David Patrac pour ce numéro de dressage à la garrocha. « Dans cette équitation, il y a des mouvements assez brusques, des arrêts ultra rapides, des accélérations nettes et des pirouettes ; aussi on utilise des chevaux très dressés »,  précise Olivier. « Dans le spectacle équestre, tu mets en avant les qualités du cheval de Doma qui doit être très soumis aux ordres, assez court, flexible et avoir une pointe de vitesse importante et qui arrive à bien passer les postérieurs sous la masse du corps ».

Cette équitation tire son origine du travail des vaqueros andalous et demeure une équitation très codifiée. « Il faut avoir une excellente présentation avant de commencer un numéro de dressage » souligne Olivier Boutaud. La doma est le terme espagnol pour le dressage. Cela fait presque 30 ans qu'il la pratique ;  il a débuté la discipline en 1993 en France mais auparavant, il concourait en dressage, en obstacle et en complet mais aussi en équitation Camargue.

« El caballero » ambitionne de se classer parmi les 30 premiers lors de la finale du championnat d'Espagne 2019 circuit Andalousie mais son but « c'est le championnat du monde à Badaros en 2020 ». Et pour valoriser cette discipline pas vraiment connue du grand public en France, celui-ci a décidé de recevoir chez lui, où il officie en quelque sorte en maître de stage ; autre activité également qu'il propose dans son domaine.