Inédit et unique : le 1er Festival chevaux du monde à Compiègne
mardi 12 avril 2011

parmentier
Didier Parmentier l’instigateur du Festival chevaux du monde. © Claude Bigeon

Didier Parmentier a parcouru le monde pour réaliser des documentaires notamment sur les chevaux. Originaire de la région de Compiègne, ce baroudeur qui a été aussi photographe aime les rencontres et les chevaux.

C’est alors assez naturellement qu’il s’est engagé dans cette folle aventure, celle de l’organisation d’un festival autour des chevaux du monde. L’idée est de rassembler dans plusieurs lieux de Compiègne, des réalisateurs, des photographes, des auteurs pour des rencontres avec le public. Voilà les temps forts du festival. Le festival du film qui proposera 80 films et documentaires en projection au Théâtre impérial (du 14 au 16 avril), à la bibliothèque Corneille (du 14 au 16 avril), dans les salles Saint-Nicolas (du 15 au 17 avril), au Haras national (du 13 au 17 avril) ; le salon du livre Equilivre dans les salles Saint-Nicolas du 15 au 17 avril avec plus de cinquante auteurs, des conférences, des tables rondes. Parmi ces rencontres littéraires, Sylvain Tesson mardi 12 avril à 20h30, Christophe Donner mercredi 13 avril de 16h à 19h. Parmi les tables rondes, certaines peuvent intéresser les adeptes des sports équestres, comme ce débat autour du livre de Sabrine Delaveau « L’univers du jumping » qui sera entourée de Jean-Maurice Bonneau et Pierre Durand le vendredi 15 avril à 10h30 et cette rencontre avec Michel Henriquet le dimanche 17 avril à 15h.
Ce mardi soir, le Majetic accueillera une soirée événement avec une projection de « Danse avec lui » à 20h, en présence de la réalisatrice Valérie Guignabodet et de Jean-François Pignon. D’autres soirées événements sont programmées au Théâtre impérial, le mercredi 13 avril à 20h30 pour une soirée avec Bartabas et son film « Galop arrière » ; jeudi 14 avril à 20h30 à 20h30 Rendez-vous en terre inconnue, Bruno Solo en Mongolie avec Bruno Solo et l’équipe de tournage ; vendredi 15 avril à 20h30, une soirée sur les écrivains voyageurs animés par Jean-Louis Gouraud en présence notamment de Jacqueline Ripart ; samedi 16 avril à 20h30, la projection de Tengri le bleu du ciel en présence de la réalisatrice Marie Joual de Poncheville. En parallèle, des expositions sont visibles dans différentes sites de la ville : Tim Flach au Palais impérial ; Jean-Pierre Gilson sur la place de l’Hôtel de ville ; présentation inédite des selles d’apparat impérial au Palais impérial ; Zsusanna Wagenhoffer dans l’Orangerie du haras national ; Thierry Segard dans les salles Saint-Nicolas ; présentation d’attelages ; Jean-Louis Sauvat au Théatre impérial. Photographes et peintre, le choix des expositions est varié et offre des visions différentes sur le monde du cheval. Mario Luraschi, ce spécialiste du tournage de films avec des chevaux a permis la présentation du matériel qui a servi pour le tournage de Lucky Luke, Jeanne D’Arc, Napoléon et bien d’autres fictions. Cette exposition est visible dans l’Espace Saint-Pierre des Minimes. Un documentaire projeté sur place permet de mieux comprendre la manière dont travaille Luraschi. Bref, cette première édition du Festival chevaux du monde offre une programmation riche dont le détail est visible sur le site internet dédié à cet événement.

Informations : www.leschevauxdumonde.com