Journée Cheval & Différence à Angoulème
mardi 29 octobre 2019

Journée Cheval et Angouleme à Angoulême
LE réseau Cheva, & Différence organisait une journée d'informations le 21 octobre au centre équestre de l’Etrier Charentais © CRENA

Le réseau Cheval & Différence rassemble et répertorie les structures équestres pouvant accueillir les personnes différentes (porteuses de handicap ou en difficultés sociales). Près de cent quarante membres en font parti sur l’ensemble de la France. Très actif en Nouvelle Aquitaine, sous l’impulsion notamment de Jacques Robin, Président du Comité régional d’équitation de Nouvelle-Aquitaine (CRENA), et d’Yves Rivet, président de la commission Lien Social du CRENA, ce réseau organisait une journée d’informations à Angoulème (16) le 21 octobre au centre équestre de l’Etrier Charentais.

Plus d’une vingtaine de membres, pratiquement tous titulaires du BFEEH/ BFEES (Brevet Fédéral d’Encadrement Equi-Handi ou Equi-Social) ont assisté à cette riche journée qui avait pour thème les femmes victimes de violences conjugales, et plus particulièrement de favoriser le cheminement psychologique et la restauration de l’estime de soi de personnes victimes de violences au sein du couple à travers le programme « Mon Equi-Libre »

C’est l’association L’Escale (79) qui a mené ce projet au sein de la structure Equinoxe de Laurence Robert, située à St Rémi (79) : « le projet a été co-construit avec les participantes durant quatre séances en amont, avec visite de la structure équestre et rencontre de l’enseignante », explique Vanessa Combreau, chef de service du pôle Hébergement et Service de Suite de l’association. Cinq séances ont donc été proposées aux femmes qui ont ensuite réalisé deux autres séances en compagnie de leurs enfants : « il était important qu’elles reprennent leur place de mère auprès de leurs enfants qui ont parfois des schémas complètement altérés par la violence à laquelle ils ont assisté : donner des consignes, préserver leur sécurité… Cela permet de renforcer les liens, de partager un moment dans la confiance et le plaisir, parfois le dépassement de soi », précise Valérie Couarraza, assistante sociale. Trouver une relation sans violence ni contrainte, s’autoriser à prendre du plaisir, prendre soin de soi et de l’autre, s’affirmer et donner sa confiance : tels étaient les objectifs de cette médiation. 

Dans l’auditoire, bien sûr de nombreux professionnels intéressés par cette démarche, mais aussi des associations comme France Victime représentée par Maggy Bertrand, ou le CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Social) de Chantal Garcin. Très intéressée, Fanta Diallo du Conseil Départemental de la Charente, chargée de Mission "Politique de Santé Publique" et du Pôle solidarités, a pu apprécier la pertinence de la médiation équine dans la problématique de ces difficultés sociales malheureusement d’actualité nationale. Soulignons l’accompagnement financier du CRENA qui apporte une large contribution aux porteurs de projet !

Après un déjeuner convivial, les participants ont pu découvrir un outil d’évaluation permettant le suivi de l’évolution d’un projet thérapeutique ou pédagogique, à travers un programme informatique élaboré par Yves Decavele, expert fédéral equi-handi et équi-social, et développé par Maeva Mazan, coordinatrice du Réseau Cheval & Différence. Expérimenté par Karine Donté, psychothérapeute et équithérapeute à Echallat (16), il est accessible en format papier pour une utilisation pratique au sein d’un centre équestre.

Prochaine journée à Pau (64), date à définir