L'Eperon 383 est en kiosques !
vendredi 29 novembre 2019

Couv 383
A la une de votre trimestriel, le commerce des chevaux de haut niveau. Un sujet... d'actualité !

Dernier numéro de l'année, L'Eperon 383 est arrivé chez votre marchand de journaux ! En reportage phare - et pour le coup en lien direct avec l'actualité -, le commerce des chevaux de haut niveau. Est-ce une chance ou une fatalité pour nos cavaliers ? Découvrez également de nombreux sujets sport, élevage et nos dossiers. Par ici, on vous en dit un peu plus !

Si la vente de Timon d'Aure n'était pas encore finalisée au moment de la réalisation de notre sujet sur le commerce des chevaux de haut niveau, Annick Chenu affirmait cependant dans nos colonnes que "rien n'était encore écrit" pour désormais l'ex-crack d'Alexis Deroubaix. Dans un dossier plus global sur les nouvelles arcanes du commerce du cheval de sport, L'Eperon s'est penché sur les ventes à haut niveau. Une thématique d'actualité ! Quelle est la vision des propriétaires ? Les cavaliers sont-ils contraints de vendre leur meilleur cartouche pour assurer leurs arrières ? Comment la Fédération française d'équitation se positionne-t-elle face à cette problématique ? Quid des systèmes étrangers ? Grâce aux témoignages de cavaliers, de marchands, d'éleveurs et d'acteurs incontournables de la filière, découvrez les nouvelles modes et le commerce 3.0 ! 

Côté sport, c'est Faustine Laferrerie qui vous est présentée dans ce numéro : pour la première fois, lors de la Grande Semaine de l'élevage à Fontainebleau, une cavalière est parvenue à pousser les portes du Trophée L'Eperon, qui récompense les meilleurs préparateurs de jeunes chevaux. Faustine a terminé troisième du challenge... Destinée à passer le concours du barreau, cette dernière a finalement opté pour une carrière dans le milieu équestre sur les conseils d'une certaine Pénélope Leprévost. Un joli portrait à découvrir. Et puis, toujours pour faire suite à cette Grande Semaine, faites connaissance avec Cheyenne de la Violle, seul cheval à avoir signé le doublé en remportant les finales des chevaux de 6 et 7 ans, en 2018 et 2019, sous la selle d'Eric Lelièvre. Et puis, c'est maintenant une habitude, découvrez toute l'actualité des jeunes - cette fois-ci avec un focus sur le phénomène irlandais Cathal Daniels -, des amateurs et des poneys ! 

Côté élevage, L'Eperon vous dresse le portrait de Laurent Jamault, spécialiste dans l'art et à qui de multiples disciplines réussissent dans le domaine de l'élevage. Les couleurs de son haras, à l'affixe de l'Esques, brillent sur les terrains de concours complet et de saut d'obstacles, tandis que son jeune Helter Skelter se distingue brillamment sur les champs de course. Du coté des meilleures souches maternelles, on vous parle de Janita, qui se trouve dans les lignées de Valdocco des Caps ou de Viking et Ratina d'la Rousserie

Le long format vous emmène au coeur des villes du cheval : découvrez Chantilly, Fontainebleau, Deauville et Saumur par le prisme équin, et la façon dont l'économie s'est construite autour de la filière. On vous fait découvrir également le Tarpan, ce petit cheval sauvage, que certaines associations réintroduisent dans l'Hexagone pour maintenir la biodiversité. Du côté de la technique, après le travail à la longe, découvrez celui aux longues rênes. Patrick Pratlong, écuyer du Cadre Noir, vous livre ses conseils pour apprendre à parfaitement les maîtriser.

Cette liste est loin d'être exhaustive, on vous laisse le soin de vous plonger dans les quelque 200 pages de ce dernier numéro de l'année !

Bonne lecture