Les ailes des Tian Shan
lundi 04 octobre 2004

ripart-campement
Ph. D.R.

A ne pas manquer samedi soir sur Equidia le très beau documentaire tourné au Kirghizistan par Jacqueline Ripart sur les chevaux des nomades kirghiz : 52 minutes de pur dépaysement

Lorsqu'en l'an 2000, Jacqueline Ripart commence à s'intéresser au cheval des nomades kirghiz, tant vanté dans les épopées, les récits des explorateurs et les livres d'histoire, personne, en Europe, n'en a jamais entendu parler. Et pour cause ! Un an plus tard, à peine arrivée à Bichkek, la capitale du Kirghizistan, elle apprend que ce cheval a été banni à l'époque soviétique et que, s'il a encore une chance d'exister, c'est peut-être "tout là-haut, dans les montagnes" !Jacqueline met donc le cap sur les Tian Shan, à leur recherche. De bivouacs en campements nomades, elle parcourt des milliers de kilomètres en Jeep et à cheval. Elle franchit des cols titanesques, traverse les saisons pour atteindre les bergers perdus dans l'hostilité des Tian Shan. Elle fréquente les hippodromes, les élevages de chevaux de course, fouille dans les bibliothèques et les archives nationales... Elle rencontre toutes sortes de gens passionnés et passionnants, qui l'accueillent et la soutiennent dans sa démarche. En réalité, elle comprend, avec bonheur, que tous les Kirghiz déplorent la disparition du cheval qui est intimement lié leur culture, et tous le portent dans leur cœur.

Au bout du compte, trois ans plus tard, Jacqueline a amassé une foule d'informations et de témoignages sur les cavaliers et les chevaux du pays. Mais, plus que tout, elle a répertorié les derniers foyers de chevaux kirghiz et créé des fiches d'identification qui permettront de définir bientôt le standard officiel de la race. Première étape d'un projet de longue haleine, qui vise à sauvegarder ce cheval menacé de disparition.

J'aime vivre ce pays qui me nourrit et, en même temps, prend tout mon temps, toute mon énergie. Ce pays qui donne et qui prend avec tant d'exubérance. Tant de solitude, de couleurs, de senteurs, de silence, de sueur, de larmes, de rires. Tant d'humanité et de convivialité qui ne laisse pas de surprendre.