Virginie Dercourt et ses savons mettent le Mérens à l'honneur
mercredi 11 décembre 2019

Savonn au lait de jument Merens
Grâce au lait des ses juments Mérens, Virginie Dercourt fabrique des savons bios aux senteurs naturelles © Elisabeth Gillion

Eleveuse dans l'âme, Virginie offre à ses Mérens un cadre assez proche de leurs montagnes d'Ariège d'origine. Les 12 hectares de pâtures dans les vertes collines du Ponthieu, leur vont bien. Les 8 juments vivent en troupeau avec les petits et le père, "les poulinières s'occupent de leur poulain, puis l'étalon prend le relai et les éduque, raconte Virginie. Ils sont affectueux, assez dociles et comme ils sont destinés à l'équitatio

Essentiellement nourris à l'herbe, ils ont un peu de foin l'hiver, "pas beaucoup car les juments doivent maigrir en basse saison, comme en montagne avant de se gaver au printemps, c'est plus facile pour pouliner, moins risqué pour leur santé. En fait cette idée est passée dans les gênes, car elles savent se restreindre et une partie du foin disponible est perdu." Les saillies se font au naturel, ce qui semble réussir car la doyenne fête ses 20 ans et l'étalon a 22 ans!

Virginie tire le lait en liberté, en pâture, et se contente du surplus car la jument garde son poulain. "Il  boit régulièrement par petites quantités, il n'a pas besoin d'autre aliment jusqu'à 3 ou 4 mois. Puis c'est la mère qui décide quand il doit être sevré et on l'écoute. On ne force pas vu qu'elles sont toutes différentes... On les observe et on suit." Du coup si la boutique manque de lait, les revendeurs sont informés et attendent. "J'ai mon éthique, c'est moi qui décide en fonction des  besoins de mes juments, jamais les clients ne vont m'imposer leur méthode." C'est dit. Avec sa triple formation d'assistance de vétérinaire, de maréchale et de maître savonnier (acquise en Provence), Virginie connait la musique!

Les "tjosavons" ont le label bio, le laboratoire est certifié ISO 22 716, les parfums sont naturels et inoffensifs. On trouve du miel, des plantes comme le calendula (réputé pour la peau), la menthe, le beurre de karité, par exemple. En plus des savons sont élaborés des baumes à lèvres, du shampoing, des cosmétiques. "La demande augmente car le lait de jument est nourrissant, hydratant, antiâge, toléré par les peaux fragiles y compris par les bébés." La savonnière a choisi la saponification à froid pour garder une forte densité en glycérine qui donne une matière très grasse. Et comme elle considère que la transmission du savoir est essentielle, elle enseigne au lycée de Corbie où ses élèves ont mis au point un savon pour les mains au pain d'épices, à l'occasion de Noël. Elle-même concocte une nouvelle gamme de senteurs pour l'an prochain, même si c'est le savon nature qui se vend le mieux!

Pour en savoir plus 

www.tjosavon.com

1, rue de l'église - 80 370 Gorges.
06 08 09 98 06.