Camagri, le salon du cheval Camargue dans tous ses états !
mardi 18 février 2020

La gagnante du concours de CSO 2020
La gagnante du concours de CSO 2020 © Florence Chevallier

Depuis bientôt 20 ans, c'est au Mas de la Cure et de la Maison du Cheval Camargue, au cœur du berceau de la race, que l'AECRC (Association des éleveurs de chevaux de race Camargue) organise avec l'AVEEC (Association des éleveurs de chevaux de race Camargue) Vendargues en ce qui concerne la maniabilité au cours de la deuxième semaine de février le salon du cheval Camargue CAMAGRI.

Cette année, le président de l'AECRC Thierry Trazic a « franchi le pas » en organisant des épreuves de CSO pendant le salon de manière à « bouleverser définitivement les idées préconçues sur les aptitudes du cheval Camargue ». Le but ultime est de rajouter le concours de saut d'obstacles Camajump dès l'an prochain, pour les 20 ans de Camagri. L'idée étant même de prolonger l'épreuve sur le long terme afin d'envisager l'organisation d'un circuit Camajump avec une finale à Camagri...

Bien sûr, cette démarche n'est pas en opposition avec les concours déjà existants et l'organisation par la voix de son président n'entend pas pour autant « négliger ce qui se faisait avant mais proposer des concours différents afin que chaque éleveur trouve sa place. On peut très bien avancer sans renier ce qui fait l'image du cheval Camargue et de sa région ». (Retrouvez plus d'informations ICI)

Au cours des trois journées totalement dédiées au cheval de race Camargue, on a aussi pu retrouver les traditionnels concours de tri de bétail, le prestigieux trophée "Crin Blanc", les championnats de la race, le concours de cheval d'extérieur (parcours de pays), la maniabilité, les concours de ferrade et la vente de chevaux. Cette année pour la ferrade « on a mis en avant les manades qui utilisent le cheval Camargue pour ses activités telles que l'abrivado et la bandido », précise Thierry Trazic. Et c'est la manade Blanc qui a obtenu le premier prix.

La famille Pelissier en grande forme dans le tri de bétail

Deux autres événements marquants ont eu lieu lors de cette 19ème édition. Carla Pelissier, a une nouvelle fois excellé lors du concours de tri de bétail et a remporté cette année encore le trophée « Crin Blanc » avec son cheval Cupidon Du Claud, un hongre de 8 ans déjà classé 3ème en 2018 et coup de cœur de la confrérie des gardians ainsi que premier l'an dernier. La jeune femme a su surmonter la pression et conserver son leadership. « Je suis venue en priorité pour faire voir le cheval, finir première ce n'est que du bonus », expliquait la cavalière. Elle décrit son cheval comme étant très réactif et polyvalent puisqu'il se produit également en spectacle. « Il a l'air très calme mais à l'intérieur il bouillonne, il faut que je sois claire dans mes demandes, il est toujours en train d'attendre que je lui montre la bête à trier. Lorsqu'il est tendu tout mon travail consiste à à le garder à mon écoute et à l'anticipation sur le bétail », détaillait Carla.

Dans la famille Pelissier, Patrick, le père de Carla a lui aussi fait sensation dans le concours de tri. Il montait son cheval Ardit des Pavillons sans bride avec un « mouraillon » en seden. Il a décidé de participer hors concours à la dernière manche. « Je n'étais pas là pour faire un podium mais pour faire briller le cheval. C'est le but de cette épreuve : montrer les qualités du cheval dans le tri », confiait-il. Il soulignait au passage le fait que les chevaux ont une capacité supérieure aux cavaliers. « En enlevant la bride à mon cheval, ça lui a permis de s'exprimer au mieux et ainsi de révéler ses immenses qualités de tri pour sa dernière participation au concours ».

À la deuxième place de ce concours de tri, on trouve Bruno Quet avec Dahia des Pavillons et à la 3ème place Renaud Vinuesa avec Vistre de Laute. 

Cette épreuve et les autres composant cette dernière journée ont su trouver leur public de passionnés malgré une météo loin d'être ensoleillée, confirmant ainsi la véritable passion  des éleveurs et des amateurs pour le cheval Camargue, toujours aussi séduisant et polyvalent.