Les résultats du Mondial du Cheval Arabe 2019
lundi 02 décembre 2019

Algamra, championne du Monde 2019 dans la catégorie junior femelle
Algamra, championne du Monde 2019 dans la catégorie junior femelle © Béatrice Fletcher

Pour sa 40ème édition, le championnat du Monde du Cheval Arabe bénéficiait à lui seul du Hall 5, le Salon du Cheval n’ouvrant ses portes que du 4 au 8 décembre.

Près de 150 pur-sang arabes avaient fait le déplacement pour tenter de séduire les neuf juges, dont le français Marc Veray. Si 17 nations étaient représentées, comme c’est le cas depuis de nombreuses années, lors des finales, la domination en nombre et en médailles revient aux pays du Golfe, avec 14 candidats venus des Emirats Arabes unis, 12  venus du Qatar, 6 en provenance du Koweit, et 5 basés en Arabie Saoudite. Coup de chapeau à Israël, qui présentait lui aussi six sujets. Les neuf pays européens (Pologne, République Tchèque, Allemagne, Grèce, Pays Bas, Suisse, Italie, Grande Bretagne) sont représentés par un total de 11 sujets, dont 2 pour la France (Mahasin de Cartherey, et Wortex Kalliste, qui se placent dans le Top 10  respectivement chez les yearlings et séniors mâles). 

Parmi les titres les plus convoités de ce championnat 2019, le Koweit s’impose avec brio en remportant le titre de championne femelle grâce à Baviera HVP, fille de l’incontournable Marwan Al Shaqab, celui de champion mâle sénior décerné à Sundown KA, fils du non moins célèbre QR Marc, ainsi que le championnat Junior mâle avec EKS Farajj. Côté récompenses suprêmes, le trophée de Platine revient cette année au Qatar avec Hariry Al Shaqab, produit de Marwan Al Shaqab. A noter, la très belle victoire d’Israël dans la catégorie junior femelle avec Algamra, fille d’AJ Portofino. On regrettera vivement qu’une bonne partie des VIP n’aient pas pris a peine de se lever lorsque l’hymne israélien a résonné dans le hall… 

Retour aux sources

Dès 1971, William Richardot de Choisey est conseiller technique pour l’association du cheval arabe. En 1972, il contribue à mettre en scène le premier concours international de pur-sang arabes au Parc Floral de Vincennes, en parallèle du Salon du Cheval, édition renouvelée l’année suivante avec 55 chevaux. En 1974, le Salon déménage à la Porte de Versailles. En 1975 William Richardot de Choisey crée les Journées Internationales du cheval arabe et le championnat de Paris. L’année suivante se tient le championnat d’Europe. En 1980, l’événement, dont il détient toujours actuellement la propriété intellectuelle, prend de l’ampleur et devient championnat du Monde. S’il a quitté ses fonctions au sein de l’organisation en 1992, William Richardot de Choisey assure toujours actuellement son activité de conseiller pour le Royaume du Maroc. En parallèle, en tant qu’enquêteur pour la Ligue de protection du Cheval, il a contribué à éradiquer certaines pratiques lors des compétitions, notamment l’usage de cravaches de plus d’1m20 de long, agrémentées d’un sac plastique destiné à « stimuler » les chevaux, à limiter à deux le nombre d’aides évoluant autour du paddock avec des cravaches ou autres bouteilles remplies de cailloux, ainsi que dans les tribunes pendant sa présentation.  

La prochaine édition est d’ores et déjà programmée du 27 au 29 novembre 2020.

Résultats complets et replay du championnat en vidéo : ICI