Paris by night
jeudi 10 juillet 2008

Paris by night8
Lieutenant Colonel Thierry Delaveaud emmène ses troupes Ph: Béatrice Fletcher

Trois heures quinze du matin très précises, le cortège s’ébranle lentement, et les premiers claquement de sabots résonnent sur le bithume du Boulevard Henri IV. La Garde Républicaine au complet est en route pour la répétition des cérémonies officielles du 14 Juillet aux Champs Elysées.

Précédé par des voitures ouvreuses, le trompette major emmène les 38 hommes de sa fanfare reconnsaissables à leur queue de cheval rouge. Suivent à quelques foulées les trois chevaux gris de l’étendard, ouvrant la voie au Lieutenant Colonel Thierry Delavaud et aux deux officiers de portières, garde rapprochée du Président de la République lors de sa “descente” en voiture vers la Place de la Concorde.Quelques foulées plus loin, 75 alezans, puis un escadron de 75 bais clairs, et, fermant la marche de cet impressionnant défilé nocturne, un second escadron de 75 bais, foncés ceux-là.

Deux cent soixante trois chevaux entament une longue marche à travers les rues de Paris. Ils seront, comme chaque année après plus d’une heure et demie de trajet, au pied de l’Arc de Triomphe à l’aube. Comme d’habitude, rien n‘est laissé au hasard. Des soigneurs affectés aux officiers, en passant par les “V2” (vans deux places), les véhicules transportant les instruments de musique trop encombrants, les services médicaux et vétérinaires, la maréchalerie, les véhicules de la gendarmerie et les motards et même les voitures balais de la Ville de Paris, tout le monde est mobilisé autour de cet exercice matinal, y compris la troupe des familles et amis qui suivent et encouragent, sac au dos, qui en rollers, qui à vélo, prêts à assurer l’assistance.

Pour cette répétition, tenue de service d’ordre journalier, dite “de course”, culotte bleue, sacoches, imperméable, et sabre porté à gauche comme le veut la coutume. La tenue de gala est réservée au Jour J. Bastille, Saint Augustin, boulevard Haussmann, quelques badauds éberlués à leur sortie de boîte de nuit, quelques touristes incrédules qui se précipitent sur leur caméra, et c’est enfin la pause bien méritée Avenue de Friedland. Café, croissant, Thierry Delavaud a pensé à tout Le temps de coordonner toutes les unités en présence, et le Gouverneur de Paris finit par donner le top départ de la première descente vers le rond point des Champs Elysées.

Quelques mises au point d’alignement et de règlement d’allure, un ou deux dérapages sur les pavés plus tard, et c’est le moment du traditionnel défilé monté au trot qui se sépare en deux face à la tribune présidentielle Place de la Concorde. Pour le Commandant de la Garde, soulagé, malgré un petit pincement au coeur puisqu’il participe pour la dernière fois à cette expérience “singulière et exceptionnelle” avant de prendre ses nouvelles fonctions à l’Etat Major de l’Outre Mer. “Tout s’est bien passé. Je serai complètement détendu lorsque l’escadron de Carnot aura rejoint ses quartiers de Vincennes sans encombres”. Rendez-vous en “live” aux Champs Elysées ou devant votre écran de télévision vers 10 heures lundi 14. Les chevaux quant à eux partiront du Quartier des Célestins à 6h50 précises.