Place à la nouvelle génération à Cheval Passion !
jeudi 16 janvier 2020

La Camargue au féminin
Des grands espaces à la piste de spectacles, les amazones de la confrérie des gardians et leurs chevaux Camargue ont relevé le défi avec succès ! © Florence Chevallier

Depuis hier, et jusqu'au 19 janvier, le parc des expositions d'Avignon accueille le traditionnel salon Cheval Passion, hôte du Gala des Crinières d'Or. Pas de tête d'affiche sur la piste de spectacle du Sud de la France cette année, mais la mise en avant d'une nouvelle génération douée et motivée !

« On a axé le spectacle sur des découvertes et on a pris beaucoup de risques . » Fabien Galle, metteur en scène du gala avec Maurice Galle, situe le nouveau spectacle des Crinières d'Or version 2020 avec pragmatisme. L'envie de sortir de leurs zones de confort, de « casser avec certaines habitudes et codes », associée à l'alchimie avec ces jeunes artistes a créé un gala renouvelé qui débute en phase avec la nouvelle décennie... L'engagement moral pris par chaque artiste, auquel « on a demandé de se surpasser », a entraîné une véritable émulation. Un challenge dans lequel ils se sont tous totalement impliqués et qui a abouti à un spectacle réjouissant alors même que cette année le parti pris n'a pas été de mettre en tête d'affiche un grand nom du spectacle équestre.

On retiendra tout d'abord le numéro « inédit » et réussi de la « Camargue au féminin ». Challenge maîtrisé pour toutes ces élégantes cavalières dont les costumes sont des créations confectionnées tout spécialement pour le gala des Crinières d'Or. Les amazones de la confrérie des gardians, menées par Clémence Charmel, ont eu quelques mois seulement pour s'entrainer. Mais le travail et la passion ont abouti à des numéros en solo puis en duo d'arlésienne en amazone parfaitemennt réalisés. Le tout avec la complicité des cavalières des Traditions du Sud, soit dix-huit cavalières en piste ! Les Amazones, pourtant plus habituées au pré, ont démontré qu'elles avaient les qualités requises pour dérouler en piste, celle du gala des Crinières d'Or, un numéro rythmé et maîtrisé au pas des chevaux Camargue.

Traditions du Sud a vu le jour en 2015, sous l'impulsion de Mélanie Bayle, professionnelle du cheval. Les cavalières sont des artistes équestres aguerries, à l'élégance certaine, formées par Mélanie. L'enjeu était aussi pour elles d'importance : « je voulais qu'on aille crescendo et présenter un numéro complet en enchaînant le côté moderne et le travail d'un cheval de dressage maîtrisant le piaffer, les appuyer, les changements de pied ». L'artiste a souhaité montrer des attitudes de chevaux Camargue auxquelles le public n'est pas habitué. Et puis, l'autre enjeu a été de travailler en collaboration avec le conservatoire d'Avignon. C'est sans hésiter que Mélanie Bayle a choisi le numéro avec les ailes blanches parmi les différentes créations du Conservatoire. En associant leurs idées est né ce tableau d'entrée nettement moins traditionnel et esthétique pour le gala offrant ainsi un panel très élargi du travail et du spectacle du cheval Camargue.

Autre création : « Incantare », une nouvelle association, cette fois-ci entre l'ANT GYM Avignon, les cavaliers de Réal Horse de Sophie Planet, soit de bons cavaliers voltigeurs, et Laurent Michelier du Cirque du Soleil, chargé de la direction artistique des gymnastes. Cette création fait également partie des paris de cette nouvelle édition. Le souhait de Réal Horse était de proposer un numéro action avec de la voltige en ligne, toujours spectaculaire avec les passages sous l'encolure. « Il fallait trouver une idée qui allait enrichir cette voltige. On l'a trouvée avec cette histoire de sorcière, une reine maléfique. Un conte de fées où après la lutte entre le bien et le mal on laisse un message positif de cohésion ». Le numéro, qui entraine franchement le spectateur dans son univers, est réalisé avec la collaboration des Haras Nationaux d'Uzès. Comme l'exprime si bien Sophie Planet, « c'est un numéro qui a demandé 6 mois pour réaliser le scenario et des années de technique pour rendre le spectacle esthétique et harmonieux ». Elise Roméo, connue avec son numéro de dressage entre un cheval de trait et une mule, est accompagnée cette fois-ci par les danseuses du Grand Avignon. Malheureusement, Jérôme Sefer, voltigeur aux côtés de son comtois Rubis, a lors des répétitions subi une blessure qui l'a empêchée de présenter le numéro. L'artiste a cependant fait appel à la complicité de Samuel Hafrad afin de proposer un numéro de duettiste de la voltige.

L'humour est aussi au rendez-vous de cette édition avec le numéro comique des Comtois en Folie de Guillaume Mauvais qui amusera petits et grands. Côté, invités étrangers pour la première fois, en France, le « pape » de la Doma Vaquera, Raphaël Arcos, a fait démonstration aux côtés de ses élèves de sa maîtrise de la discipline sur la piste du gala des Crinières d'Or. Le public a également retrouvé avec plaisir les cavaliers italiens, le champion Andrea Giovannini avec son cheval de compétition allemand et l'artiste équestre Gianluca Coppetta accompagné de son cheval de spectacle portugais. Les deux artistes partagent leur univers fantastique dans un numéro qui met en scène les différences d'attitude de leurs deux chevaux respectifs, parfaitement dressés, un cheval très rasant vers le bas et un cheval très spectaculaire vers le haut. Deux chevaux très différents qui réagissent au bon tempo de la musique en live d'Emiliano en suivant les mouvements d'un carillon imposant au cachet ancien sous la direction de Sabine danseuse et chorégraphe.