Quentin Vaermann, vainqueur de la finale Equi Star 2019
mardi 10 décembre 2019

Quentin Vaerman et son poney Tip-Toe Equi Star 2019
Quentin Vaerman et son poney Tip-Toe © Claude Bigeon

La cinquième édition d’Equi’Star, ce concours de spectacle équestre amateur organisé au Salon du cheval avec comme coordinateur Diego Cassaro, du Théâtre équestre de Wattrelos (Hauts-de-France), s’est achevée par la finale dimanche 8 décembre.

Ils n’étaient plus que cinq sur les douze numéros sélectionnés pour Paris. Dès le jeudi, ils se sont affrontés pour une première série de battles où le public votait. Puis petit à petit, seuls les meilleurs ont été retenus lors des présentations de vendredi, les demi-finales de samedi puis la finale de dimanche en toute fin de journée avec un jury composé de professionnels de la filière.

« Sur la trentaine de demandes, j’ai sélectionné douze numéros pour le salon », explique Diego Cassaro. « Mais, c’est de plus en plus compliqué de faire la sélection, car ils sont de plus en plus forts. Les numéros sont de plus en plus professionnels, de plus en plus élaborés. Cette année, c’était vraiment un très bon cru. » Entre tous les numéros en finale, il y avait des numéros collectifs et un autre individuel, celui de Quentin Vaerman, vainqueur avec son poney Welsh croisé Arabe de 9 ans Tip-Toe grâce à leur numéro en liberté. Une difficulté supplémentaire, car la grille de notation incluait le décor, les costumes et le numéro de Quentin Vaerman était très épuré. Pour Diego Cassaro qui baigne dans l’univers du spectacle équestre depuis très longtemps « Equi’Star, c’est une très bonne opportunité pour les amateurs d’avoir une grande piste au salon du cheval de Paris. Cette année, j’avais sélectionné six Belges et six Français. Quentin est tout nouveau dans le spectacle, c’est sa personnalité qui a fait la différence, c’est son charisme »

C’est avec « Le coffre magique », un numéro de liberté synonyme d’une belle complicité, que le jeune homme s’est imposé. « J’ai vingt ans et je suis cavalier depuis l’âge de six ans », explique Quentin Vaerman. « Il y a trois ans, j’ai eu envie de découvrir une nouvelle façon de travailler avec le cheval. Je me suis lancé dans le travail à pied et Tip est rentré dans ma vie il y a même pas deux ans, en février 2018. C’était un ancien poney de sport qui tournait en obstacles. Je cherchais un poney pour faire de la liberté. J’ai vu sa photo et je suis tombé amoureux de lui. Et deux jours après qu’il soit à la maison ça a été le coup de cœur. Je ne sais pas expliquer, j’ai une relation avec ce poney que je n’ai pas avec les autres chevaux, c’est incroyable. » Après un an et dix mois de travail, voilà le résultat. « Je travaille tout seul, mais j’ai ma coach, Suzanne Rouchet qui m’aide pour la mise en scène, » précise le jeune artiste. « A côté de cela je poursuis des études de langues en Belgique où j’habite, avec l’idée d’avoir une sécurité pour me lancer dans les chevaux. Mon souhait c’est de pouvoir vivre de ma passion et de continuer à partager ce plaisir avec le public. J’avais déjà participé à un concours de spectacle équestre, le Sabot d’or au Wallonie Equestre Event et j’ai terminé premier de ma catégorie. Depuis que je me suis lancé dans le spectacle, je vois Equi’Star à Paris comme un concours que j’ai toujours rêvé de faire. » Une première inscription et une victoire. Pas mal, non ! « J’ai pas les mots, je suis super ému. » Entre sa prestation de jeudi et celle de dimanche, on a vu une belle évolution. « La piste est difficile pour la liberté, car c’est une piste qui est très grande », commente Quentin Vaerman. « Elle fait environ 60 mètres de long. Par rapport à jeudi, j’ai commencé à avoir plus confiance en moi en piste et à essayer de jouer de plus en plus le côté théâtral dans mon numéro. » Le jeune homme n’a pas prévu d’aller à Cheval Passion, mais cela serait étonnant qu’il ne soit pas sollicité pour cela. En 2020, il ira notamment au Flanders Horse Expo.

Deuxième des Equi’Star 2019, Lysiane Moerschel (Franche-Comté) du Groupe Lyscador présentait un numéro de Garrocha avec Pescador, un Pure Race espagnole de 8 ans et les danseuses de la Troupe Wulkan, Chloé Heck et Aida Rouault. « Je suis cavalière professionnelle et je travaille avec une compagnie de spectacle, les Comtois en folie », explique Lysiane Moerscel. « Je monte les chevaux en dressage et j’accompagne Guillaume Mauvais lors des ses spectacles à l’année. Mais, j’ai démarré le spectacle moi-même depuis un an avec une écurie située en Alsace, Equiberique. Ainsi, j’ai déjà participé au salon du cheval de Besançon et celui de Belfort. Equi’Star, c’est mon premier concours de spectacle car je ne suis pas fan de concours, mais c’est une super ambiance, un super lieu. On connaissait des gens qui avaient participé et on a eu envie de tenter notre chance. C’est génial parce que avec tous les candidats on s’entend super bien. C’est très difficile, car on a tous un univers très différent. Nous sommes partis de la maison en sachant comment on aller dérouler notre numéro. On va continuer avec le numéro comme en essayant de comprendre ce que les gens attendent encore plus et de le présenter sous forme de spectacle, mais pas dans un concours. En 2020, on sera à Cheval Passion, au Cabaret. Mais comme le feu est interdit on va faire une variante dans le cabaret avec des éventails en ruban. »

Sur la troisième marche de ce podium, c’est un numéro local proposé par le Poney club du Viel Orme à Rambouillet avec Luc Oberlin en chef de fil avec des élèves du poney-club Alicia Manby, Fanny Perrier, Lily-Lou Orseau, Ilona Lehoux, Margaux Bretigny et sa mère, Deborah Smaga, la responsable de cette structure yvelinoise. Un podium accroché grâce à un numéro collectif sur le thème du Mexique « El Dia de los Muertos » (voir video ci dessus, filmée lors de la première représentation de jeudi).

SI vous rencontrez des difficultés pour lire la video, cliquez ICI