Spectacle à El Jadida : une démonstration de savoir-faire !
mardi 30 octobre 2012

El jadida 12-sadek
Sadek et ses marionnettes géantes © Florence Chevallier

Cette année à El Jadida au salon du cheval, le spectacle fut un show où chaque numéro était une démonstration de savoir-faire. « Lorenzo » et ses fantastiques chevaux camarguais, les percherons et les barbes des haras nationaux français et marocains, l'école de « Mafra » et ses chevaux lusitaniens ou encore des chevaux au galop des « Fils du Vent » mais aussi l'aventure équestre de « Sadek » et de ses jeunes cavaliers marocains et leurs chevaux barbe et arabe-barbe. Tous des artistes et cavaliers ont su valoriser leurs chevaux et faire vibrer le public !

Vitesse, sensation et bien sûr émotion... Du pur plaisir ! Lorsque Lorenzo mène ses « destriers » dans un train d'enfer- sourire aux lèvres- à travers la piste, aux longues rênes ou en totale liberté et parfois à pied, la connexion qui existe entre ses chevaux et lui est touchante, palpable. Ceux-ci lui obéissent aussitôt à la voix, une réelle sécurité pour Lorenzo debout, en poste sur ses montures de tête sautant au grand galop plusieurs obstacles mais connivence également indispensable lors des numéros d'émotion avec ses 12 chevaux en totale liberté et réalisant un « tango » carrousel.

Vitesse toujours... Avec les « Fils du vent », voltigeurs sans peur qui ont enchaîné des cascades assez bluffantes sur un rythme endiablé. De l'audace matinée aussi d'humour avec le numéro de ski-joering sur sable de François Jacquelin.

Les haras nationaux s'expriment en reprise...

Une première, les barbes du Haras national d'El Jadida et les percherons du Haras national du Pin ont réalisé une reprise fort remarquée. Culturellement, il n'est pas d'usage de  travailler les étalons, « ils ne se montent pas ». Et de fait, réaliser un « spectacle » sur ces chevaux de sélection est une autre démarche tendant à valoriser le barbe. Un numéro monté en concomitance entre les haras marocain et français.

Les écuyers du haras national de Mafra au Portugal sous la selle de leurs lusitaniens ont eux aussi réalisé de belles reprises et des pas de deux sous le regard expert du colonel Francisco Manuel Pereira. Une école qui depuis les années 50 « est la pure héritière de l'école d'équitation française ».

Sadek et le porteur d'eau....

Le porteur d'eau est toujours le sympathique fil conducteur du numéro réalisé par l'artiste équestre franco-marocain Sadek qui depuis maintenant deux ans forme de jeunes artistes avec le soutien  logistique et financier de la SOREC. C'est au sein des locaux du haras de Marrakech que les cavaliers ont été en résidence afin de préparer le spectacle dont le thème est l'association des arts de rue, de cirque et de tradition marocaine. L'intention de Sadek étant de proposer un spectacle avant tout visuel...les gigantesques marionnettes n'ont pas manqué d'attirer l'attention....