CAIO Aix : Une 2e place historique pour la France
dimanche 21 juillet 2019

Ambiance attelage France
LA France termine 2e de la Coupe des nations 2019 d'attelage à Aix-la-Chapelle © Eric Knoll

2e après le dressage, l’équipe de France d’attelage composée de Benjamin Aillaud, Thibault Coudry et Anthony Horde a fait preuve de tout son talent dans les tests suivants de marathon et maniabilité. Au final, les Bleus conservent leur 2e place derrière les Pays-Bas et devant la Belgique. Un résultat historique dans ce rendez-vous aixois !

« C’est sensationnel ! 2e de la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle, ça représente quelque chose tout de même ! ». Felix Brasseur, l’entraineur des Bleus, ne cachait pas sa joie et pouvait être fier des trois meneurs français en lice dans la Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle. Dès le premier jour de compétition, les Français affichaient leurs ambitions. Grâce à la 4e place de Benjamin Aillaud et la 11e de Thibault Coudry, la France se plaçait en deuxième position par équipes. Un rang conservé lors du test de marathon, pourtant très technique. « Le parcours était particulièrement difficile cette année. Il y avait beaucoup de « gauche » et de « droite », aucune ligne n’était fluide. C’est d’ailleurs pour cette raison que le marathon s’est couru bien moins vite que d’habitude. Benjamin a déroulé un parcours absolument incroyable. Ses chevaux n’ont jamais été aussi « fit » et prêts : ils étaient encore très réactifs dans le dernier obstacle et c’est une très bonne chose pour la suite », détaille Félix Brasseur. Sur ce test, Anthony Horde aussi a mis en valeur la qualité de son attelage : « Son nouveau team ne fait qu’évoluer. Ses chevaux sont de plus en plus jolis musculairement, ce qui traduit un travail juste au quotidien. Ils deviennent plus agréables et plus faciles. Sa 14e place dans le marathon était une belle performance ! ». Et les Tricolores ont su garder leur sang-froid dans la maniabilité d’aujourd’hui, remportée avec brio par Thibaut Coudry (sa deuxième victoire du week-end sur cet exercice d’ailleurs !). « Nous abordions la mania en 2e position. Non seulement nous avons su conserver notre place, mais nous avons en plus creusé l’écart avec nos poursuivants, c’est vraiment de très bon augure pour la suite »

Les Pays-Bas ont été intouchables aujourd’hui, et s’imposent avec une belle avance. « Pour l’instant, ils le sont toujours. Nous avons montré aujourd'hui qu’il faudrait compter sur nous aux championnats d’Europe (Donaueschingen, du 15 au 18 août). Il faudra se battre, la concurrence sera rude, mais après nos deux 4e places consécutives aux championnats d’Europe 2017 et aux Jeux équestres mondiaux 2018, je compte bien revenir avec une médaille ». Et si malheureusement ce n’était pas le cas ? « On rentrerait vite, on se remettrait d’attaque et on irait chercher un podium la fois d’après ! ». 

En attendant, le programme inclut beaucoup de gymnastique sur le plat pour les chevaux de ces trois meneurs et ceux de Sebastien Vincent. « Le marathon d’hier a pu les secouer un peu et leur enlever légèrement l’envie d’aller vers l’avant. Il faut tout remettre dans l’ordre gentiment en s’attachant à les assouplir, les relâcher et les détendre dans les semaines qui viennent ».

(Image d'archive)