CHI de Genève : Boyd Exell, la victoire à la douzaine
dimanche 15 décembre 2019

Boyd Exell CHI Genève 2019
Boyd Exell CHI Genève 2019 © Scoopdyga

Faut-il être fataliste, ou en tout cas admiratif, mais Boyd Exell règne en maître sur l’étape Coupe du monde d’attelage de Genève. La fougue de Bram Chardon ne lui a pas permis de détrôner l’Australien dans son jardin de Palexpo !

Si le Suisse Jérôme Voutaz et l’Allemande Mareike Harm sortaient avec des pénalités du tracé de l’étape Coupe du Monde genevoise, le Belge Glenn Geerts maitrisait parfaitement le challenge et dans un bon tempo, avide de ne pas se retrouver au pied du podium comme la veille. Finalement, le scénario s'est s’inversé car c’est Benjamin Aillaud, également très à l’aise sur ce parcours, qui a été privé de seconde manche pour quelques centièmes de trop ! Le Français pouvait éprouver quelques regrets puisque la deuxième place était à sa portée. Néanmoins avec l’introduction d’un nouveau cheval dans son team, Benjamin était très satisfait de sa compétition : "A Lyon j’ai commencé avec quatre chevaux qui ne se connaissaient pas, là j’ai fait un nouveau changement et ça a bien fonctionné sur un parcours qui est le plus technique que nous ayons eu depuis le début du circuit ! Je vais reprendre le circuit dans quatre semaines à Leipzig, ça devrait aller !

À Genève, le match s'est joué entre Boyd Exell et Bram Chardon. Comme hier, la première manche a donné l’avantage au jeune Néerlandais. Le règlement de la Coupe du Monde est différent de l’épreuve du premier jour, cette fois tout repart à zéro pour l’ultime round. Après un tour sanctionné d'une pénalité du Belge Glenn Geerts, Boyd Exell est entré en piste. L'Australien a fait un changement dans son team, remettant une jument d’expérience après l’essai d’un trotteur Orloff la veille. Il a aussi été pénalisé d’une faute mais avec un excellent chrono. Un défi de taille était donné à Bram Chardon ! Une faute sur la première serpentine dans les obstacles l’a incité à demander davantage à ses chevaux, trop sans doute reconnaissait-il au point presse qui suivait l’épreuve. Avec quatre fautes, son chronomètre canon était anéanti. Il a laissé filer la victoire, et même la deuxième place prise par le Belge Glenn Geert qui ne s’attendait pas à pareille fête ! Sur cette grande piste, qui réussi bien à sa conduite privilégiant la vitesse, Boyd Exell enregistre sa douzième victoire d’affilée. Il domine largement le classement provisoire de la Coupe du Monde devant la famille Chardon, père et fils.

Les résultats : ICI.