Le printemps de l'attelage à Uzès, un événement attendu !
vendredi 13 mars 2020

Attelage Uzes
A Uzes, le printemps de l'attelage onnanisut un succès toujours grandissant depuis sa création en 2014 © Florence Chevallier

La Société hippique du Haras d'Uzès (SHU) vient de lancer le début de la saison 2020 de l'attelage et un grand nombre de participants était au RDV avec 280 engagements FFE au cours de ces différentes journées du début du mois de Mars sur une superficie de plus de 16 ha et à l'environnement plus qu'agréable.

Le nom de Printemps de l'Attelage résonne comme un avant goût de la saison de l'attelage qui débute dans une région ensoleillée - bien que les programmes risquent d'être fortement bousculés à cause du Covid-19 . Aussi, il est fortement apprécié par les concurrents. C'est surtout l'occasion, pour les meneurs quel que soit leurs niveaux, comme le soulignent sans équivoque des meneurs de l'équipe de France Benjamin Aillaud et Frédéric Bousquet « de reprendre les chevaux en main car il faut rapidement les remettre en concours »

De plus, renchérit Benjamin Aillaud, « Uzès est pour nous un super terrain de jeux en début de saison ». « Le lancement de la saison, c'est un test par le jeu où les coachs viennent faire leurs réglages avec leurs élèves ; la mise en jambe de leurs chevaux » reprend le nouveau coach pour pour l'équipe Jeunes tricolore. 

Benjamin Aillaud qui vient d'accepter une nouvelle fonction apprécie justement de venir au haras d'Uzès en famille : « mon épouse a présenté deux chevaux en attelage à un, deux Lusitaniens qu'elle prépare pour les prochains championnats du monde et sur la même journée, j'ai mes deux enfants âgés de 7 et 11 ans qui ont fait presque le même parcours au cours de la même journée ». Une bonne appréciation du marathon, « fait intelligemment », souligne Frédéric Bousquet venu lui aussi en famille avec ses deux enfants qui se préparent pour le championnat d'Europe avec leur coach Benjamin Aillaud.

Et en ce qui concerne sa vision du coaching, Benjamin affirme : « si on veut qu'une discipline avance, il faut mettre en place des systèmes de formation basés sur la rigueur et le plaisir. On doit développer des techniques qui sont des techniques avec le cheval, de là, on on peut avoir l'adhésion mentale du cheval en créant une histoire avec lui ». 

Cette manifestation à Uzès connait un succès grandissant, comme en témoigne les chiffes, ce dont se félicite Louis Basty, créateur de l'évènement en 2014. puisque l'événement créé par celui-ci en 2014 a continué de se développer au fil des années en passant de 45 participants à aujourd'hui 280 engagements FFE. « C'est à mon initiative que le printemps de l'attelage a débuté. J'ai cherché la bonne date hors période estivale. J'ai voulu la situer dans les premiers moments de l'année ». Bien lui en a pris : le rendez-vous  est passé à 45 participants lors de la première édition à 280 engagements FFE aujourd'hui. Louis Basty, nouvellement nommé en tant que chargé de mission national d'attelage précise : « ma mission de développement de la région, c'est essentiellement de développer les bases des gens qui débutent en compétition ».

L'idée de développer et de faire évoluer les concours au cours d'une semaine a pour objectif d'avoir des concours clubs, afin de palier au manque de concours extérieur en cette saison. « L'idée est de proposer un concours éxtérieur sur lequel les couples peuvent s'essayer en début de saison ».

Du côté des meneurs, l'avis est unanime, en particulier en ce qui concerne le marathon, très apprécié. « Il est à la fois aménagé pour que les techniciens puissent se régler pour aller vers l'international et qu'un enfant de 7ans puisse faire ses premiers concours. Ils ont réussi un vrai tour de force », complimente Benjamin Aillaud. Un nouvel obstacle a même été reconstruit sur l'herbe et le gué, construit sur un guet de complet avec des obstacles de complet, a été bien sécurisé. Il est ainsi devenu un gué de travail pour les jeunes chevaux ainsi que les jeunes meneurs.