Herning 2022 : Superbe entame des para-dresseurs français dans le championnat par équipes
vendredi 12 août 2022

Céline Gerny et Rhapsodie*IFCE, ici lors des championnats du monde de Herning
Céline Gerny et Rhapsodie*IFCE, ici lors des championnats du monde de Herning © FFE/PSV

Quelle journée pour les para-dresseurs tricolores ! Ce vendredi, débutait le championnat par équipes à Herning. Et les Bleus ne pouvaient assurément mieux démarrer. Avec trois reprises à 70% et plus, Vladimir Vinchon, Céline Gerny et Anne-Frédérique Royon ont offert à la France une belle cinquième place au classement provisoire.

Après le championnat individuel, place au championnat par équipes ce vendredi au Danemark. Une étape importante, dans laquelle, pour rappel, la France compte bien inscrire son nom dans le top 8. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est plutôt bien parti ! Premier cavalier tricolore à dérouler sa reprise pour ce championnat, Vladimir Vinchon, toujours en selle sur son fidèle Findertanz For Rosi (Fidertanz) a, dès le début, placé la barre très haute. Auteurs d'une magnifique reprise notée à 72.659%, le deux complices ont ainsi ouvert la voie de la plus belle manière qui soit. « L’objectif était de venir ici pour dérouler mes trois reprises, de me classer dans le top 7 ou 8 pour me qualifier pour la Freestyle. Objectif atteint. La compétition n'est, certes, pas terminée, mais je peux dire que le cheval était fantastique, avec moi, à l’écoute, plus décontracté que le premier jour. Dans la reprise individuelle, je pense que j’avais eu de très belles choses à la détente, je suis parti, je me suis mis un petit coup de pression comme je sais le faire en rentrant dans le rectangle, ce qui est encore un peu mon défaut. Mais pas aujourd’hui. J’ai vraiment calqué ma reprise sur ma détente. En revanche, je me suis trompé d’une lettre dans une diagonale, ce qui me fait perdre un demi-point mais, encore une fois, le but recherché était d’avoir ce relâchement avec un cheval qui se tient dans l’attitude. Maintenant, on peut travailler là-dessus », confiait Vladimir Vinchon en sortie de piste, après l'explosion de joie de tout le staff français.

72.323% pour Céline Gerny et Rhaspodie*IFCE

Quelques heures plus tard, le cavalier - dont la reprise et la note ont créé une certaine émulation au sein du clan tricolore -, a été imité par sa coéquipière Céline Gerny, aux rênes de Rhapsodie*IFCE (Brentano II). Toujours aussi concentrée et déterminée à bien faire, la cavalière entre en piste, déroule une très belle reprise, sans faute majeure et, dès le salut final, ne peut cacher sa satisfaction. Une satisfaction partagée par les juges, qui ont récompensé le couple de la belle moyenne de 72.323%, mais aussi par l'ensemble du staff fédéral, qui a de nouveau acclamé ses représentants en sortie piste. Pourtant, comme le souligne elle-même Céline Gerny, tous les éléments n'étaient pas rassemblés pour réaliser un tel score. « Je suis très contente car les conditions étaient assez difficiles aujourd'hui, avec la chaleur, que Rhapsodie ne supporte pas trop. Quand il fait chaud, elle a moins d'énergie. Pourtant, je ne l'ai pas du tout ressenti. À chacune de mes demandes, elle était présente. Je l'ai sentie vraiment guerrière. Sur le doublé au début de la reprise, je me suis même demandé comment j'allais m'arrêter. Donc je me suis que c'était bon, qu'elle était bien dedans, qu'elle voulait y aller. Après, peut-être que c'est ce que je dégageais, car c'est une véritable éponge. Et puis, c'est vrai que le résultat de Vladimir ce midi... Ca entraîne les autres », expliquait-elle tout sourire en sortie de piste. De quoi oublier les petites déceptions de la reprise individuelle. « Sur la première reprise, on avait dû changer quelque chose sur mes sangles d'étriers. À seulement quatre minutes de rentrer en piste, sans complètement me déstabiliser, ça a changé un petit peu mes repères. Aujourd'hui, ce détail technique était réglé donc j'avais vraiment tous mes repères habituels. Et quand c'est comme ça, je sais que je peux aller chercher des points. Tout au long de la saison, je suis déjà montée à 73% sur les reprises imposées donc ça donne confiance, je savais qu'on était capables de le faire. Il suffisait d'être dans le bon timing, de bien monter. Aller chercher cette note-là aux championnats du monde... Je suis très, très fière. De Rhapso, de ce qu'on a construit ensemble avec Nadège », a-t-elle ajouté, non sans émotion.

Anne-Frédérique Royon et Quaterboy LH eux aussi à 70%

Jamais deux sans trois, comme le dit si bien l'expression ! Après le passage de ses deux coéquipiers, Anne-Frédérique Royon a elle aussi amélioré son score de la reprise individuelle avec son Quaterboy LH (Quaterback). Et a elle aussi passé la barre symbolique des 70% ! Cela, notamment grâce à un très bel arrêt et une belle fluidité. Objectif atteint, donc. « Je suis très satisfaite de cette reprise parce qu’il est vrai qu’on a tourné à 70% une bonne partie de la saison. Pour cela, techniquement, aujourd'hui, on a mis en place certaines choses avec Carlos Lucas Lopes. Nous avions par exemple analysé que lorsque le cheval était un peu trop haut, j’avais eu avant-hier des difficultés au niveau du rythme. Nous avons donc pris le parti de le garder rond et un petit peu plus bas aujourd'hui pour conserver le même rythme bien régulier du début à la fin », a-t-elle expliqué après sa reprise, avant de souligné l'importance de l'émulation collective au sein de cette équipe de France. « Je suis entrée en piste avec la conviction qu’on allait y arriver. Ce qui m’a boostée, ce sont aussi les performances de mes collègues. Je n’ai pas pu regarder la reprise de Céline parce que j’étais en pleine préparation, mais j’ai vu la reprise de Vladimir ce matin. J’étais tellement heureuse pour lui. En piste, on est seule avec notre cheval, mais quand il y a un bel esprit de groupe et que l’énergie circule bien, c’est super. D’ailleurs je remercie le staff, les accompagnateurs, toute l’équipe France qui était autour de la piste car je leur avais demandé de m’envoyer des bonnes ondes parce que j’y crois, que ça marche. La preuve : j’ai eu 70% ! », a-t-elle ajouté, visiblement émue.

« On voulait faire mieux et on a fait beaucoup mieux »

Sans surprise, c'est donc un bilan des plus positifs que dresse la cheffe d'équipe française, Fanny Delaval. « On voulait faire mieux et on a fait beaucoup mieux. On a travaillé après les reprises du premier jour, on a fait les debriefings avec les entraîneurs et avec Carlos. On a réussi à identifier les éléments, les détails qui font que l'on peut être dans ce qu'on pense être notre niveau aujourd'hui. Tout le monde a très bien monté, les entraîneurs ont très bien fait leur travail pour préparer les cavaliers et leurs chevaux. On a fait trois jolies reprises. Je suis très fière », a-t-elle déclaré à la fin de cette première journée de compétition par équipes. Autre point positif ce vendredi : les qualifications de Vladimir Vinchon et Céline Gerny pour la Reprise libre en musique de dimanche. « Deux de nos cavaliers iront en Freestyle, et c'est déjà très, très bien. Chiara, devrait également pouvoir le faire. Si on peut avoir trois couple dans cette épreuve, on serait vraiment très, très content parce qu'on a de beaux programmes à présenter. Et on voudrait surtout savoir ce que les juges vont en penser, pour pouvoir ensuite faire quelques ajustements en vue des championnats d'Europe de Riesenbeck l'année prochaine. Si on doit retravailler des choses avant de commencer la saison internationale qui va débuter au mois d'avril, on pourra le faire cet hiver », expliquait la cheffe d'équipe.

Cinquième au classement provisoire après le passage de ses trois premiers couples, la France a toutes ses chances pour atteindre son objectif d'un top 8 demain grâce à Chiara Zenati et Swing Royal*IFCE (Royal Blend). Le duo tricolore s'élancera d'ailleurs à 11h36.

Pour consulter les résultats et le classmeent provisoire de ce championnat par équipes, cliquez ici.