Herning 2022 : bon début de championnat pour les para-dresseurs tricolores
mercredi 10 août 2022

Vladimir Vinchon et Fidertanz For Rosi
Vladimir Vinchon et Fidertanz For Rosi © FFE/PSV

Ce mercredi à Herning marquait le début des épreuves de saut d'obstacles, mais également de celles de para-dressage. Au programme : les reprises individuelles des grades I, II et IV, et, quelques heures plus tard, les victoires de Rihards Snikus, Katrine Kristensen et Sanne Voets. Du côté des Bleus, les reprises déroulées ont, dans l'ensemble, satisfaient les cavaliers et le staff fédéral.

Premier jour de compétition pour les para-dresseurs à Herning. Contrairement au programme habituel, ce sont avec les reprises individuelles que ces derniers ont débuté. Premier Tricolore en piste, Vladimir Vinchon, en selle sur son paralympique Fidertanz For Rosi (Fidertanz), a déroulé, comme à son habitude, une reprise très soignée, avec un bon travail aux trois allures, et récompensée par la belle moyenne de 70.325%. « Le cheval était vraiment bien, à l’écoute, avec une très bonne attitude. Il y a quelques petits grains de sable, mais nous sortons tout de même une reprise à plus de 70%, et pour les championnats du monde je pense que c’est déjà pas mal », confiait le cavalier en sortie de piste. Mais, comme beaucoup de Tricolore, Vladimir Vinchon s'attache à voir plus loin que ces championnats du monde, qui sont une étape importante en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024. « Notre objectif est dans deux ans donc nous continuons de travailler. C’est une étape de préparation, mais on ne vient pas ici non plus pour faire de la figuration. L’objectif de Herning, c’était de rentrer dans la Freestyle, donc j’espère qu’on en prendra le chemin. Fidertanz a pris énormément de maturité à Tokyo, cela a été une révélation. Aujourd’hui on rentre sur les pistes confiants », a-t-il aussi précisé. Un travail et une confiance qui permettent au premier couple tricolore de décroché une septième place au classement final de cette épreuve remportée par la Néerlandaise médaillée à Tokyo Sanne Voets, en selle sur Demantur RS2 N.O.P (Vivaldi), et dont la reprise a été notée à 76.750%. Sur la deuxième marche de ce premier podium, c'est un autre duo néerlandais que l'on retrouve : Demi Haerkens et EHL Daula (IPS Gribaldi), sortis de piste en 76% tout rond. Le Brésilien Rodolpho Riskalla et son étalon Don Henrico (Don Frederico) remportent quant à eux le bronze grâce à la belle moyenne de 74.925%.

Céline Gerny et Rhapsodie*IFCE elles aussi dans le Top 10

À midi, ce sont Céline Gerny et Rhapsodie*IFCE (Brentano II) qui sont entrées en piste pour défendre les couleurs de la France en grade II. Les deux complices, elles aussi présentes à Tokyo il y a un an, ont, tout comme leurs compatriotes Vladimir Vinchon et Fidertanz, atteint leur objectif et signé une reprise à plus de 70%. 70.940%, précisément. De quoi satisfaire, là aussi, la cavalière, qui n'a pas manqué de souligner son plaisir lors de cette reprise. « Je suis ravie de la prestation que Rhapsodie et moi avons fait aujourd'hui. Je rentre en piste en me disant que je veux juste être en harmonie avec elle, présenter ce que l'on sait faire de mieux au quotidien et ne pas être déstabilisée par l'enjeu de l'échéance. Aujourd'hui, nous avons vraiment réussi ce pari et j'ai vraiment pris du plaisir à dérouler cette reprise. J'ai senti Rhapsodie connectée à moi et je pense que c'est un peu le rêve de tout cavalier quand il rentre en piste d'avoir une telle sensation. Je tiens à remercier ma préparatrice mentale, qui m'a bien appris à me recentrer sur moi, à évacuer les choses que je ne peux pas contrôler. Moi, ce que je peux faire, c'est ressentir ce qu'il se passe. Maintenant, je suis en capacité de réagir pour compenser certaines choses. Ceci dit, heureusement que c'est Rhapsodie, car je sais qu'elle n'est pas trop sensible, qu'elle va être à mon écoute donc, même si quelque chose change, elle restera avec moi et ça ne la déstabilisera pas. Aujourd'hui, elle a été super mais elle était déjà vraiment très, très bien hier lors de la familiarisation. C'était la première fois que je la montais ici et je la sentais vraiment devant moi, pas du tout déconcentrée par l'environnement ou les autres chevaux. Nous étions comme dans une bulle. C'est ce que j'aime et ce qui me rassure. Ce mercredi, elle était de nouveau comme ça, mais avec un peu plus d'énergie. J'avais juste à accueillir cette énergie et, grâce à notre connexion, c'était très agréable », a tenu à préciser la cavalière qui se classe huitième de cette première épreuve.

Côté podium, la victoire est revenue à la Danoise Karine Kristensen et Goerklintgaards Quater (Quaterback), auteurs d'une reprise notée à 75.788% par les juges. La médaille d'argent a quant à elle été décernée à Pepo Puch qui, avec Sailor's Blue (Swarovski), s'est vu attribuer la moyenne de 75.333%. Lors de cette première cérémonie, le bronze est revenu au duo multi-médaillé et champion paralympique en titre Sir Lee Pearson et Breezer.

Anne-Frédérique Royon et Quaterboy LH treizièmes

Enfin, aux alentours de 17h, ce fut au tour d'Anne-Frédérique Royon et son hongre de douze ans Quaterboy LH (Quaterback) de dérouler leur reprise. Une reprise qui, malheureusement, n'a pas vraiment été à la hauteur des espérance du duo français, qui visait lui aussi les 70%. Cela, notamment en raison d'une petite incompréhension au moment du reculer. Mais pas de quoi décourager la cavalière engagée en grade I. « Je suis un peu déçue de cette note. Nous savons que nous avons encore énormément de choses à travailler avec le cheval. Cependant, il y a eu quelques moments vraiment magiques lors de cette reprise, où je l'avais exactement comme je le souhaitais. La problématique, c'est que de temps en temps je le perds, il se baisse. Désormais, l'objectif de travail, c'est d'avoir le plus souvent possible ces moments où il est parfait. En venant ici, notre but était de faire un maximum de points. Je visais à minima les 70% parce que ce sont des scores que l'on a pu atteindre sur les CPEDI3* cette saison. Alors, bien sûr, ici nous sommes aux championnats du monde, et les exigences ne sont pas les mêmes. D'où la petite déception concernant les notes. Cependant, dans notre progression et dans ce que nous avons essayé de mettre en place ces derniers mois, il y a de bons indicateurs. On le sait, un couple c'est du travail, c'est du temps, ce sont des complications... Dès qu'on change quelque chose, il y a quelque chose d'autres qui se dégradent... Il faut toujours travailler, pour chercher et trouver ce que veulent exactement les juges », confiait-elle, lucide, en sortie de piste.

Dans cette catégorie, c'est Rihards Snikus et King Of The Dance (Kadilak LS) qui ont obtenu l'or grâce à une reprise notée à 78.535%, devant Sara Morganti et Royal Delight (Royaldik), et Michael Murphy et Cleverboy (Vivaldi), sortis de piste en 74.143%.

Demain, c'est Chiara Zenati et Swing Royal*IFCE (Royal Blend, Hann), qui dérouleront leur reprise individuelle.

Pour consulter les résultats complets des différentes épreuves, cliquez ici.

Pour découvrir le bilan de cette première journée de compétition de Fanny Delaval, cheffe de l'équipe de France de para-dressage, cliquez ici.