La France perd deux places au provisoire en complet, mais Maé Rinaldi conserve la tête
samedi 06 août 2022

Maé Rinaldi et Boston du Verdon ont rempli les espoirs placés en eux en bouclant un cross sans faute dans le maxi, leur permettant de maintenir le...
Maé Rinaldi et Boston du Verdon ont rempli les espoirs placés en eux en bouclant un cross sans faute dans le maxi, leur permettant de maintenir leur leadership au provisoire ; ils ne bénéficient d’aucune barre d’avance sur leurs trois poursuivants, allemands et irlandais. © Guillaume Levesque

Alors que les complétistes ont bouclé leur test phare du cross, qui a malheureusement vu les couples tricolores perdre leur pole position et reculer de deux places par équipe, le championnat individuel de dressage s’est terminé en demi-teinte pour les Françaises et en fanfare pour les Allemandes.

Maé Rinaldi l’a fait : un sans-faute dans le temps et le maintien de son leadership dans sa course à la remise en jeu de sa médaille d’or de l’an passé. Malheureusement, Zoé Ballot a quant à elle écopé d’un dérobé de Voltair de Lalande (Quoutsou, PFS) sur la sortie de la dernière combinaison, avant l’ultime obstacle : une lourde pénalité pour ce couple co-pilier de l’équipe, puisque deuxième après le dressage. L’Irlande, quatrième après le premier test, en a profité pour prendre la tête, et l’Allemagne pour maintenir sa deuxième place. La Grande-Bretagne se voit pénalisée par l’élimination de leur meilleur couple après le dressage et est donc reléguée à la quatrième place provisoire.

Les deux autres cavaliers de l’équipe de France, Océane Villeton et Ambroise Maindru, ont, pour la première, également signé le parcours parfait avec Babylon Night Graves (Midnight du Brana, Co) et, pour le second, simplement alourdi son score de 2.8 points de temps dépassé avec Versailles des Morins (Rasmus, Co). Enfin, les deux couples individuels Clément Tonon (Vidock de Berder) et Laurick Hardy (Duncan’s Star) ont respectivement pris 1.2 et 8.4 points de temps. 

« Je suis content d’avoir cinq cavaliers sur six sans faute aux obstacles », admet le sélectionneur national Gilles Viricel, le successeur d’Emmanuel Quittet qui a officié à ce poste pendant vingt-neuf ans.« Ce sont mes premiers championnats d’Europe Poney auxquels j’assiste : c’est du haut niveau, mais nos cavaliers sont bien préparés en cross par le circuit national ; en dressage en revanche, le jugement est plus sévère lors de l’échéance européenne que chez nous. Bien sûr, on regrette tous le dérobé de Voltair, mais Zoé a été désarçonnée à la réception de l’entrée de la dernière combinaison et ce super poney ne pouvait pas faire autrement sans que ce ne fût dangereux. C’est le sport. On a quand même encore une médaille à chercher demain pour l’équipe et on espère bien entendu aussi une nouvelle médaille d’or pour Maé ».  

Fleur Weijkamp qualifiée pour la RLM

Le podium du championnat individuel de dressage est 100% allemand, mené par Lilly Marie Collin et son ravissant étalon bai de sept ans Cosmo Callidus NRW (Cosmopolitan NRW, Drp), avec la moyenne de 77.865%. Chez les protégées de Muriel Leonardi, alors que l’on s’attendait à voir performer Stella Briand et Swyn Barrade (Ceulan Nathan, WD) ainsi que Thanaïs Capelle Morosi sur Bandro Hit Linaro (Sandro Hit, Old), ces talentueuses cavalières n’ont malheureusement pas pu éviter chacune une grosse faute qui leur a coûté cher, sûrement leur qualification pour la RLM. Elles terminent respectivement avec 69.811% et 70.459% de moyenne. C’est finalement Fleur Weijkamp, associée à Orchard NL (Brouwershaven Diamond Hit, Wpb) qui déroulera une dernière reprise, en musique, demain matin : 70.838% pour une vingtième place.