Objectif médaille de bronze pour les meneurs français
jeudi 22 septembre 2022

Sebastien Vincent et son team, ici lors du CHIO d'Aix-la-Chapelle
Sebastien Vincent et son team, ici lors du CHIO d'Aix-la-Chapelle © Eric Knoll

Après les championnats du monde de concours complet, cette semaine, le sublime site de Pratoni del Vivaro change de configuration et se met en mode attelage pour accueillir l’élite de la discipline, qui a, elle aussi, rendez-vous en Italie pour tenter de décrocher un titre mondial très convoité. Lors de ces championnats, les meneurs français, qui se placent parmi les favoris pour la médaille de bronze, tenteront de se faire une place sur le podium.

À quelques jours du début des championnats du monde d’attelage, Félix-Marie Brasseur, sélectionneur de l’équipe de France, l’assurait : « Tout est sur les rails ». Tout comme leurs compatriotes complétistes, les meneurs tricolores sont désormais prêts à en découdre et sont indéniablement motivés à décrocher une médaille de bronze par équipe, pour laquelle ils font partie des favoris. « Nous savons que trois nations sont en lice pour le bronze : la Belgique tout d’abord, puis la Hongrie et la France. Nous allons nous battre, mais nous savons que ce n’est pas gagné d’avance. Le but est de performer avec la manière, sans compter sur les fautes des autres. Nous donnerons notre maximum », soulignait le sélectionneur national qui, avant de prendre la route de Pratoni del Vivaro, a réuni ses troupes à Conty (80) pour un ultime stage de préparation.

Un stage de préparation réussi

Du 25 au 28 août derniers, Benjamin Aillaud, Anthony Hordé, Maxime Maricourt, Sébastien Vincent, ainsi que l’ensemble du staff fédéral d’attelage s’étaient ainsi donnés rendez-vous dans l’Oise pour peaufiner les derniers détails sur les trois épreuves qui les attendent à Pratoni del Vivaro, à savoir le dressage, la maniabilité et le marathon. Au programme : des séances individuelles, pour travailler sur les priorités de chacun et répondre au mieux aux besoins techniques de chaque attelage, mais aussi des contrôles vétérinaires et de maréchalerie, pour s’assurer des bonnes conditions physiques de chacun.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 436 de L'Eperon Hebdo (paru le 21 septembre 2022), disponible sur notre boutique en ligne.