Pratoni 2022 : De nouveaux titres mondiaux pour Boyd Exell et les Pays-Bas
lundi 26 septembre 2022

Les Pays-Bas, l'Allemagne et la Belgique sur le podium des championnats du monde de Pratoni del Vivaro
Les Pays-Bas, l'Allemagne et la Belgique sur le podium des championnats du monde de Pratoni del Vivaro © FEI/Christophe Tanière

Ce dimanche, ce fut jour de sacre à Pratoni del Vivaro, à l'occasion des championnats du monde d'attelage à quatre chevaux. Et que cela soit dans la compétition par équipes ou en individuel, les titres de champions du monde sont (sans grande surprise) finalement revenus aux deux grands favoris de cette échéance, l'Australien Bod Exell et l'équipe des Pays-Bas.

Même sous une pluie battante - qui n'a assurément pas faciliter la tâche aux meneurs et à leurs cheveuax - et avec quelques points (5.92) de pénalités pour temps dépassé lors de l'épreuve de maniabilité, le titre ne lui aura pas échappé. Dimanche, à Pratoni del Vivaro, Boyd Exell a, après avoir dominé l'ensemble de la compétition, décroché son sixième titre de champion du monde, avec un total de 156.06 points. Maître incontesté de la discipline, l'Australien s'octroit cet or mondial tant convoité avec près de trois points d'avance sur l'un de ses principaux concurrents, le Néerlandais Ijsbrand Chardon, auteur de la deuxième meilleure performance lors du test de maniabilité. La médaille de bronze revient quant à elle au meneur allemand Michael Brauchle, qui conclut ce championnat avec 163.89 points. Si le nouveau sacre de Boyd Exell n'a assurément surpris aucun amateur de la discpline, il fut cependant plus étonnant de ne pas voir son principal adversaire sur le podium, Bram Chardon. Pourtant seul meneur à avoir réalisé un sans-faute lors de l'ultime test qu'a été la maniabilité, le Néerlandais a dû, à l'issue de ce championnat, se contenter d'une médaille en chocolat. Mais il l'assure lui-même, il compte bien un jour détrôner Boyd Exell ! « Je pense qu'il est possible de se rapprocher de lui et que, cette année, j'aurais eu une chance avec Freddie dans mon équipe, mais c'est comme ça. [...] Il est la raison pour laquelle je monte dans la voiture un dimanche après-midi et je suis la raison pour laquelle il y monte à nouveau . Nous nous tirons mutuellement vers le haut et c'est ce qui rend le sport fantastique. Je n'arrêterai pas d'essayer jusqu'à ce que j'aie cette médaille d'or individuelle ! », affirmait-il à l'issue de la remise des prix.

Faute de repartir d'Italie avec l'or individuel, les deux Néerlandais, ainsi que le troisième membre de l'équipe, Koos de Ronde, ont pu se consoler en décrochant un nouveau titre de champions du monde par équipes. Il s'agit d'ailleurs-là de la onzième fois que les Pays-Bas remportent la médaille d'or lors des championnats du monde, et ont ainsi eux-mêmes battu leur propre record. Avec un total de 313.93 points, l'équipe néerlandaise s'impose face aux Allemands, médaillés d'argent avec 327.45 points, et aux Belges, en bronze avec 356.39 points.

Les Français entre déception et progression

À l'occasion de ces championnats du monde, les Français visaient, eux la troisième place et donc une médaille de bronze. Et ils n'en sont pas passés loin ! Seuls sept points les séparent finalement de leur objectif... Rageant mais, comme a tenu à le souligner Félix-Marie Brasseur, entraîneur national, les progrès sont malgré tout bien là. « D’une part, jouer le podium d’un championnat du monde jusqu’au bout comme nous venons de le faire témoigne d’une dynamique très intéressante autour des teams présents. En 2016, à Bréda nous étions huitièmes, en 2018 à Tryon, quatrième à quatorze points, et ici nous terminons à sept points du podium. Néanmoins, nous ne devons pas nous satisfaire d’une quatrième place et devons analyser à froid ce qui nous sépare de ces places sur le podium, pour trouver les solutions et ne plus subir ce classement », assurait-il à l'issue de ce championnat. Au-delà de cette progression intéressante - et prometteuse pour les échéances à venir ! -, les Bleus ont également pu se réjouir de la belle dixième place au classement individuel de Benjamin Aillaud et son team, ainsi que de la treizième place de Anthony Hordé. « On est passé à rien de la médaille. Ça se joue à sept points sur trois-cent-soixante-deux... C’est vraiment très serré. En individuel, on a fait une belle maniabilité aujourd’hui avec Anthony, et Sébastien nous a rapporté plein de bonnes informations. Je suis vraiment content de mes chevaux qui m’ont donné tout ce qu’ils pouvaient tout au long du championnat. Ils ont été très généreux », déclarait Benjamin Aillaud.

Pour consulter les résultats complets et détaillés, cliquez ici.