Ambiance feutrée pour la reprise des compétitions jeunes chevaux au Lion d'Angers
jeudi 11 juin 2020

Nicolas Touzaint et Danse avec les Loups
Nicolas Touzaint et Danse avec les Loups © Christine Marquenet

Dès l’arrivée au haras de l’Isle Briand, les contrôles sont rigoureux et le public n’a pas accès au site. Les cavaliers engagés dans les épreuves jeunes chevaux de concours complet doivent être des professionnels, avoir des masques, du gel hydroalcoolique et, ne peuvent pas être accompagnés par les propriétaires des chevaux qu’ils montent.

Dans un espace extérieur aussi grand et désertique en cette circonstance, il est assez surprenant de voir des grooms masqués marcher aux côtés d’un cheval… Les deux selliers présents sur le terrain voient très peu de clients se presser dans leur stand. « Heureusement, je n’ai pas de boutique,préciseMichel de Miniac, propriétaire de la sellerie Caballero, sinon la perte serait abyssale… ». Une juge aux obstacles reconnait s’ennuyer un peu : « D’habitude, il y a du monde autour des obstacles. Ils discutent et rigolent… Aujourd’hui, je trouve le temps bien long… Du coté des consignes, si un cavalier tombe, je n’ai pas le droit de l’approcher. Il faut attendre l’intervention des pompiers. »

Tous se réjouissent de la reprise de la compétition

C’est le leitmotiv chez les cavaliers : « Nous sommes tous très heureux de reprendre la compétition, ça fait du bien » commente Nicolas Touzaint. Si dans l’ensemble, les cavaliers ne sont pas trop inquiets pour la préparation de leurs jeunes chevaux, l’incertitude quant à la reprise des compétitions nationales et internationales est vécue plus durement. De son côté, Thierry Touzaint, entraineur national du concours complet, se désole de ne pouvoir communiquer sur le sujet dans la mesure où il n’a lui-même aucune certitude concernant la reprise des autres compétitions.

« Heureusement que j’ai une écurie de propriétaire »

Clara Loiseau, 28 ans, qui a représenté la France lors de trois championnats d’Europe dans les catégories Juniors et Jeunes Cavaliers, reconnait qu’elle a la chance d’avoir une écurie de propriétaires : « Je n’ai pas mal vécu le confinement dans la mesure où les chevaux que je travaille sont restés dans mes écuries. Les propriétaires ne pouvaient pas venir les voir, mais, ils sont restés en pension à la maison. C’est une période évidemment beaucoup pus compliquée pour les centres équestres ».

Touzaint Livio, Carlile aux avants postes

Côté sportif, mardi, les épreuves réservées aux chevaux de six et sept ans se sont déroulées sur un parcours de cross assez facile de l’avis des cavaliers. Thomas Carlile (Etoile de Béliard), Maxime Livio (Elvis de Hus Z), Luc Château (Degas Galotière) et Jonathan Cisternas  (Elite de la Mouline) figurent sur ces podiums  en compagnie de Nicolas Touzaint. Victorieux des 7 ans avec Danse avec les Loups (par Totilas) et second des six ans avec Emory Mail (Quercus du Maury). 

Tous les résultats : ICI.