Badminton: le cross comme si vous y étiez
lundi 25 avril 2011

badminton vattier jubal
Hélène Vattier et Jubal © Elisabeth Druet

retrouvez en images les français sur le cross de Badminton ainsi que Mark Todd, Mary King...A voir également l'interview de Gwendolen Fer de retour sur le terrain après sa chute

Commentaires


VINCENT E | 27/04/2011 16:02
Putain de dressage...

le dressage est décidément la clef de toutes les belles performances, on le savait, mais Badminton nous l'a bien rappelé. Les cavaliers français sont depuis maintenant longtemps de vrais pilotes sur les gros cross, ils savent négocier les tours les plus complexes et font largement jeu égal avec les meilleurs, quand ce ne sont pas eux, les meilleurs. Sur le concours, ils ont du sang-froid et de la technique et vont en s'améliorant grâce, entre autres, aux bonnes séances du Docteur Nooren. Ce n'est pas totalement probant à Badminton mais tous s'accordent à dire que "ça vient".
Mais que penser des résultats de nos dressages? D'accord Matelot se crispe dès qu'il rentre en piste, Ismène n'était pas dans son assiette, Leria est chaude ...mais bon, sur 6 chevaux notre meilleur (Minos) est tout de même trop loin pour espérer un vrai résultat, même avec un cross superbe et un CSO honorable (2 barres ce n'est pas grotesque). Le mal est profond et il y a urgence : quel dommage que 4 de nos meilleurs couples se baladent littéralement sur le cross de Badminton et que pas un ne soit aux prix! Quelle analyse peut-on faire des grands résultats passés dans la même épreuve : une historique victoire de Nicolas, deux places superbes de Marie-Christine (6é et 8é)? Point commun : deux cavaliers intransigeants sur la partie dressage, du choix du cheval à la présentation, en passant par un travail de fond exemplaire. Comment Jean est-il devenu le seul champion du monde français (jusqu'à présent) : de la même façon, avec un Espoir qui n'était jamais plus loin que 4é du dressage. Il n'y a donc pas de fatalité française, il nous manque un gros coup de main (genre Nooren) pour remettre les choses dans le bon sens et surtout faire en sorte que les bonnes reprises ne soient plus des exceptions isolées dues au talent particulier d'un cheval ou d'un cavalier. Les anglais, les allemands, les néos, les australiens, les américains ont une base d'équipe et une méthode qui leur permettent de ne pas se faire larguer le soir du dressage, nous devons faire aussi bien pour nous battre à armes égales dès le matin du cross, c'est vital pour notre avenir de nation ex-favorite, pour le moral des cavaliers, propriétaires, entourage de tout poil. Laurent, aux armes!

Joachim L | 26/04/2011 09:47
Les Français pas au rdv mais les images sont vraiment belles !