ERM, un circuit de haut niveau dans la préparation des tricolores
vendredi 05 juillet 2019

Conférence ERM Jardy
Les personnalités de la conférence de presse de l’ERM de Jardy avec Jim O’Toole au centre © Claude Bigeon

Jeudi 4 juillet, le Haras de Jardy avait organisé une conférence de presse pour annoncer l’étape de Jardy de l’ERM, l’Event Rider Masters (un circuit de CCI4* en format court sur deux jours qui propose six étapes en 2019) qui se déroulera du 12 au 15 juillet. Une conférence de presse originale au milieu du grand gué du cross à l’occasion de laquelle les organisateurs de l’ERM, de Jardy et le staff fédéral ont fait le point sur ce circuit et sa place dans la préparation des championnats internationaux.

Sophie Dubourg, la DTN de la Fédération française d’équitation a rappelé l’intérêt de la FFE pour les labels qui permettent d’avoir un sport normé et salué l’ERM comme un circuit synonyme de sport moderne avec un format innovant, tout en soulignant que les cavaliers restent libres de faire leur choix. Sa présence a permis aussi de faire un point sur le projet sportif fédéral pour 2020 et 2024. « Pour Paris 2024, nous sommes déjà qualifiés comme nation hôte. En revanche, pour Tokyo en 2020, seul le complet est qualifié grâce à la médaille de Tryon. Notre but c’est de renforcer le staff technique et d’utiliser les circuits de formation. » Après la conférence de presse, Sophie Dubourg nous a précisé : « Thierry affiche un objectif de médaille. Il ne l’a pas dit, mais c’est un titre qui lui manque. »

Ainsi, l’étape de Jardy de l’ERM fait partie intégrante de la préparation des couples qui seront sélectionnés pour les championnats d’Europe de Luhmühlen en août comme l’a rappelé Thierry Touzaint, le sélectionneur national de l’équipe de France de complet, huit couples tricolores dont six (Tresor Mail avec Sidney Dufresne, Qing du Briot avec Thibaut Vallette, Opium de Verrières avec Maxime Livio, Punch de l’Esques Karim Florent Laghouag, Sébastien Cavaillon avec Sarah d’Arouges et Camille Lejeune avec Tahina des Isles) en préparation pour l’Europe seront à Jardy.  « J’aimerais qu’il y ait plus de couples français sur les autres étapes de l’ERM, mais nos cavaliers ont un problème de piquet, ils n’ont pas assez de chevaux de ce niveau », précise Thierry Touzaint. Pourtant, il y a un vrai intérêt pour ce circuit en raison de sa médiatisation.

Comme le disait aussi Sidney Dufresne lors de cette conférence de presse, « le complet est peu médiatisé et l’ERM permet d’être sur les réseaux sociaux et d’être en live streaming. Ce circuit permet d’atteindre un nouveau public. »

Comme le rappelait, le sélectionneur tricolore, l’étape de Jardy de l’ERM est la dernière course de ce circuit 4 étoiles avant les championnats d’Europe. « Les couples des Jeux de Tryon seront là en priorité. A Aix-la-Chapelle (19-20 juillet) nous avons droit à cinq couples. Ensuite, je ferai ma sélection et il y aura un stage de préparation au 15 août puis ce sera le départ pour Luhmühlen où nous n’aurons pas la pression de la qualification pour les J.O. et où j’espère un podium voire la plus haute marche. Ainsi, la sélection pour l’Europe se fera parmi les six couples de Jardy et les cinq d’Aix-la-Chapelle. Jardy et Aix-la-Chapelle sont assez similaires en termes de difficultés techniques, c’est 100% sur du plat avec trois buttes. Luhmühlen sera aussi assez plat. En France et en Allemagne on est très souvent sur des terrains plats contrairement à l’Angleterre où les terrains sont très vallonnés. » L’étape de l’Event Rider Masters de Jardy sera donc synonyme de challenge pour les frenchies en sélection pour les Europe.