France Complet : pour bien préparer sa rentrée
lundi 29 novembre 2010

france complet-schauly-bousquet
Donatien Schauly a reçu un trophée "France Complet" des mains de Laurent Bousquet © Les Garennes

Pendant deux jours, les 27 et 28 novembre, les fans du concours complet français se sont retrouvés à L’IFCE-Cadre Noir de Saumur sous l’égide de France-Complet, une association dynamique qui œuvre pour le développement et le rayonnement de cette discipline.

Limité à 140 participants pour des raisons évidentes d’organisation, ce congrès a tenu ses promesses. Conférences-débats dans la convivialité sur deux axes - Santé du cheval et préparation à la compétition. Le premier volet a été mené avec brio par des vétérinaires praticiens ou chercheurs qui ont la passion, voire le virus du cheval. Le Dr Olivier Geffroy est intervenu sur deux sujets. Samedi, il ouvrait ces journées avec le thème des tendinites qui a déclenché beaucoup des questions. Dimanche, il évoquait la visite vétérinaire en vue de l’achat d’un cheval de sport. Avec une heureuse alternance - amphithéâtre et manège - Philippe Mull responsable du pôle « Espoirs » a tout mis en œuvre pour transmettre son savoir et son expérience sur le thème « Travail d’une combinaison de cross ». Maxime Livio en selle sur le gris Mazarin exécutait les différentes étapes de progression avec une ligne de cinq obstacles dont le positionnement n’avait rien d’anodin. Dimanche matin, au cours de l’assemblée générale, le président Didier Livio (Dijon) annonçait l’innovation 2011 : Lancement de dix collèges destinés à représenter chaque catégorie d’acteurs de cette filière. Pour exemple, Jean-Michel Foucher (Haras du Lion d’Angers) représentera le collège des organisateurs, Michel Asseray (Saumur) celui des juges et Julie Vigeanel (Vairé en Vendée) animera le collège des grooms.
Laurent Bousquet, entraîneur national, a été omniprésent et nous a confié ses impressions : « C’est dans la continuité de l’édition 2009. Nous avons fait un heureux mariage entre conférences-débats en amphi et présentations techniques en manège. Toutes les composantes étaient réunies pour un véritable espace d’échanges. Les discussions entre cavaliers, juges, vétérinaires ou propriétaires gagnent en intérêt quand il n’y a pas la pression de la compétition ».
Le président Didier Livio avait le sourire devant le succès de ces deux journées : "C'est formidable! Je suis impressionné par la qualité des conférences et par l'écoute des participants. La qualité des débats montre que la passion du Complet est le turbo des sports équestres. Le lancement de nos dix collèges répond à une attente qui va faire des heureux à tous les niveaux".
Denis Mesples est le responsable du collège Cavaliers Pro. En tant que co-fondateur de France-Complet, il se sent des ailes pour cette responsabilité :"J'étais déjà très motivé par la première édition de 2009 et je rêvais que ce succès se pérennise. C'est gagné avec beaucoup de participants qui n'ont pas eu peur des routes enneigées ou verglacées. Cette curiosité, nous l'avons retrouvée au cours de chaque séance avec des questions nombreuses et intéressantes d'un public réactif. J'ai bien aimé l'intervention de Michel Asseray (Juge) que j'ai trouvé très pédagogique. Malgré le handicap de parler en pôle position, l'intervention d'Olivier Geffroy sur les tendinites a fort bien lancé ces Journées du Complet".
Florence de Fligue, juge en Bretagne nous confiait :"J'étais venue l'an dernier et j'avais appris beaucoup de choses. Du même coup, je suis revenue avec ma fille Alix. D'une manière générale, c'est le message des conférences-véto que l'on vient chercher ici. J'ai aussi beaucoup apprécié la préparation des chevaux de 4 ans pour la NEP. La trilogie Gaston Bileitczuk, Didier Dhennin et Stéphane Gigot a été super. Les deux aspects évoqués - vision du juge et méthodes pour arriver aux résultats - m'ont beaucoup intéressé. Didier a fort bien expliqué comment cerner les priorités. Il faut que l'action du cavalier ne vienne pas pénaliser la locomotion d'un jeune cheval ni ses aptitudes naturelles".
Le calendrier 2011 laisse prévoir que le CCI de Dijon prendrait une année sabbatique tandis que le CCE de Melay près de Chemillé (49) devient concours complet international.