Le Punch de Karim sur le Derby Devoucoux de Paris
lundi 09 décembre 2019

Karim Laghouag et Punch de L'Esque Cross Indoor PAris 2019
Karim Laghouag et Punch de l'Esques © Claude Bigeon

Pour l’édition 2019, samedi 7 décembre, le Derby Devoucoux avait migré sur la carrière Prestige, la grande carrière du hall marchand du salon du cheval de Paris. Une belle arène entourée de 4000 places pleines à craquer malgré une Nuit du cheval raccourcie : seule la Reprise des douze de la Garde républicaine ,associée dans un tableau techno avec Betical, a précédé le cross indoor.

Une nouvelle fois le staff tricolore, Thierry Touzaint, Pierre Michelet (voir interview video du chef de piste ci-dessus) et Michel Asseray, était associé à cet événement détonnant dans l’univers du complet, pour permettre à ce show de faire vibrer le public parisien. En effet, la piste doit se monter assez vite avec les obstacles de complet mobiles d’Equibois conçus par Christian Aschard. En 2017, Karim Florent Laghouag s’était imposé avec Punch de l’Esques devant Laura Collet et Cooley Again, l’année dernière c’était le Britannique Alexander Bragg avec Alcatraz qui l’emportait devant le couple français leader en 2017. 2019 est synonyme d’une nouvelle victoire de Karim Florent Laghouag associé à son fidèle Punch de l’Esques devant Rodolphe Scherer et Cœur de Crack puis Nicolas Touzaint avec Eboli, les seuls couples qui ont avalé ce parcours intense sans une faute. Un podium 100 % français cette fois. 

Samedi soir, 15 couples étaient au départ de ce Derby Devoucoux couru sur 19 obstacles répartis entre la carrière Prestige et son paddock avec entre deux un obstacle de type CSO. Rodolphe Scherer associé à Cœur de Crack, un KWPN né en 2007 signe le premier sans-faute en 105’78 : « j’ai trouvé le parcours plus fluide, » expliquera–t-il au micro du speaker, une fois assis dans le fauteuil du leader. Cœur de Crack va bientôt faire la joie d’un jeune-cavalier. Le Neerlandais Tim Lips qui avait participé à l’épreuve Pro Elite de saut juste avant la Nuit du cheval, écope d’un tout petit point avec son 7 ans Herby. Parti en dixième position, le médaillé d’or de Rio, Mathieu Lemoine réalise un beau parcours avec Roscanvel Champeix, mais prend un peu de temps, 2 points de pénalité. Affûté avec son fidèle Phunambule des Auges, Victor Levecque a été plus rapide que Rodolphe Scherer mais prend 4 points au passage. Juste derrière l’Yvelinois, Karim Florent Laghouag entre en piste avec Punch de l’Esques avec une demande, que le public reste calme jusqu’au départ de Punch. Trop émotif. Visiblement Karim qui adore faire le show était là pour en découdre. Contrat rempli avec un sans-faute en 102’02, trois secondes de mieux que Rodolphe Scherer. Surprise ensuite pour l’Irlandais Cathal Daniels, le vice-champion du monde à Tryon associé au cheval vainqueur du Derby Devoucoux 2018, Alcatraz. Après un refus sur une combinaison en fin de parcours, il est éliminé. Il n’en restait plus qu’un Nicolas Touzaint associé à Eboli, un hongre de 10 ans du Haras de Hus. Résultat ? Une démonstration, sans-faute en 112’02.

« J’avais hâte de renouer avec la victoire, surtout avec Punch mon cheval de cœur, » commentera Karim en sortie de piste. « Je l’ai débuté à 4 ans et aujourd’hui il en a 16. J’ai encore fait un championnat d’Europe cette année. C’est un cheval extraordinaire qui pourrait être dédié pratiquement qu’à ça car il s’éclate. On ne sent pas vraiment la difficulté pour le cheval. Il tourne très facilement, il comprend tout. Ça va très vite dans son cerveau aussi. J’ai pas besoin de faire grand chose : il suffit que je pense pour qu’il exécute. Je me méfie de ne pas trop anticiper, sinon il peut tourner avant un obstacle. » Karim apprécie avant tout l’ambiance de ce genre d’épreuve. « Je ne suis pas persuadé que ça soit une épreuve qui dresse les chevaux, qui soit exceptionnelle pour les chevaux, mais Punch est très à l’aise là-dessus. Et l’ambiance du public, le rythme, c’est très intense, ce n’est pas du complet. Mais j’aimerais intéresser les personnes qui ne connaissent pas le complet qui viennent pour voir du saut d’obstacles et ce cross indoor.» Visiblement, la piste de cette carrière de Prestige était différente de celle où se court le Longines Masters. « C’est assez net. Là on met quatre ou cinq obstacles de front et il y a aucun passage, alors qu’avant il y en avait. Ce soir, on était très enclavé. En revanche, la partie paddock est plus grande. Je pense qu’à l’avenir, il faudrait mettre plus d’obstacles dans le paddock et peut-être plus aérer la piste. Mais, ici, il y a une proximité avec le public que je n’avais pas ressenti auparavant. Je n’avais jamais entendu le public chanter la Marseillaise avec moi, c’est très émouvant, je suis très content. » Pour Punch, la saison se poursuit avec le cross indoor de Genève. « Il est en lice pour Tokyo l’année prochaine, tout comme mon autre cheval Triton Fontaine. J’espère faire les meilleures performances l’an prochain et avoir mon ticket pour le Japon. »

Les résultats ICI

Si vous rencontrez des difficultés pour lire la video, cliquez ICI