Le mondial d'Andreas Dibowski
dimanche 24 octobre 2010

lion10-dibowski-podium
Andreas Dibowski © Les Garennes

Le CSO a réservé son lot de surprises et bouleversé le classement provisoire. Le titre de champion du monde des 7 ans revient à l’allemand Andréas Dibowski en selle sur Mighty Magic, qui s’octroie également la deuxième place avec FRH Butts Avedon, devant le néo-zélandais et médaillé de bronze à Lexington, Andrew Nicholson associé au cheval espagnol Quimbo.

Sur ce parcours de CSO, qui présentait quelques difficultés (triple face au public, palanque près à la porte d’entrée, gros oxer isolé à l’ombre d’un arbre…) et qui a enregistré 22 parcours sans faute sur 59 couples au départ, les français ont enchaîné les déconvenues. Donatien Schauly et Pivoine des Touches, douzièmes au provisoire engrangeront deux fautes, Jean Teulère (7ème au provisoire) en sera quitte pour une chute sur l’oxer n°5 avec Obélix tandis qu’Aurélien Kahn, prétendant au podium (3ème au provisoire), fautera avec Pacific Barbotière sur le premier du double et le vertical n°6. Il termine à la 10ème place.
Les parcours fautifs se sont également enchaînés en cette fin d’épreuve pour Andréas Ostholt (4ème) qui sort de piste pénalisé de 8 points ou encore Pippa Funnell (2ème) qui voit tout espoir de médaille s’envoler après une faute sur le dernier obstacle de sa jument Billy Shannon, et qui finit 5ème .
Auteur d’un parcours parfait, Andrew Nicholson remonte ainsi de la 8ème place à la troisième avec le cheval Espagnol, Quimbo, fils du holsteiner Lacros. « J’ai acheté Quimbo en Espagne quand il avait 3 ans, explique le néo-zélandais, basé en Angleterre. Il était initialement destiné à faire du CSO. Il a gagné cette année deux CIC** (ceux de Tattersalls et Barbury Castle) et j’envisage de lui faire faire le trois étoiles de Saumur ou Tattersalls l’année prochaine ». Quant à Andréas Dibowski, il pouvait entrer serein sur le parcours avec Migthy Magic, puisque ayant réalisé un parcours sans faute avec FRH Butts Avedon (Hanovrien, fils du pur-sang Heraldik), il était assuré de la première place de ce Mondial. Malgré une touchette sans conséquence sur l’oxer n°8, l’allemand est donc sorti de piste avec un score vierge et remporte ce Mondial avec Mighty Magic, étalon Holsteiner (Mytens PS) avec lequel il terminait 2ème l’an dernier du Mondial des 6 ans. Mighty, qui fait la monte depuis trois ans, partira en fin d’année au Haras pour être prélevé en congelé et reprendra l’entraînement en janvier pour se consacrer uniquement à sa carrière sportive. «  Mighty est un cheval qui se présente bien sur le carré et qui fait bien au saut d’obstacles s’il reste calme. Sur le cross, c’est un cheval appliqué, qui a de la marge », décrit le cavalier allemand qui apprécie venir courir le Lion, et notamment le cross « dont la construction est faite pour les jeunes chevaux ». Butts Avedon, issu du même élevage que son cheval de tête Butts Léon, est un des jeunes chevaux préférés d’Andréas Dibowski. « Avedon est le fils de ma première jument de quatre étoiles avec laquelle j’ai participé à Burghley ». A noter, le doublé de William Fox Pitt qui se classe respectivement 4ème et 6ème avec Fernhill
Highlight (Irish Sport Horse) et Bay My Hero (Irish Sport Horse).