Mark Todd, l'humilité au service du sport
mardi 30 juillet 2019

Mark Todd
Mark Todd © Eric Knoll

Dimanche soir, au CICO de Camphire Cappoguin en Irlande, Mark Todd a profité de la remise des prix pour annoncer sa retraite. Ce n’est pas la première fois que la légende du concours complet se retire du sport, mais sûrement bien la bonne pour le cavalier qui a passé ces derniers mois à organiser la suite de ses activités dans le domaine des chevaux de courses.

La liesse des Néo-zélandais après leur victoire dans le CICO irlandais dimanche a été tempérée par l’annonce, pas franchement attendue, de la retraite sportive de Mark Todd. Si l’on savait que le Sir du complet mondial, âgé de 63 ans, comptait bien se lancer à un moment à plein temps dans l’entrainement de ses chevaux de courses, la nouvelle a remué le milieu des sports équestres. Outre ses performances sportives absolument incroyables et qui déjouent toutes les statistiques, son humilité face au succès, son envie de partager avec ses pairs et avec le public manqueront indéniablement au sport.

Neuf médailles en championnats 

Il faut dire qu’en quatre décénnies, le Néo-zélandais a eu le temps de marquer les esprits. Neuf fois sélectionné pour les Jeux Olympiques (1980, 1984, 1988, 1992, 1996, 2000, 2008, 2012 et 2016), le cavalier en a finalement disputé sept, dont deux fois dans les deux disciplines du complet et du saut d’obstacles. Il a boycotté les Jeux de Moscou en 80 et n’a pu honorer sa sélection en 1996 à cause d’une blessure de son cheval, mais a tout de même totalisé pas moins de 6 médailles dont deux fois l’or individuel : avec Charisma, il a été sacré champion olympique à Los Angeles en 1984 et à Séoul en 1988. Des médailles olympiques auxquelles s’ajoutent les médailles mondiales. Mark Todd a participé à six Jeux mondiaux avec à la clé deux médailles d’or et une médaille de bronze par équipes, ainsi qu’une médaille d’argent en individuel. 

Badminton et Burghley, les incroyables séries 

Les résultats en championnat parlent d’eux-mêmes, mais si Mark Todd a marqué les esprits c’est aussi parce qu’il s’est fait roi des 4* (aujourd’hui nommés 5*) les plus impressionnants de la planète. A Badminton, en 1980, il s’était imposé avec une facilité déconcertante pour ses débuts sur cette compétition qu’il a remportée quatre fois en tout dans sa carrière. Impressionant ? Moins que ses cinq victoires à Burghley ! Le cavalier se payait même le luxe, en 1987, de se présenter à son premier tour d’honneur du mythique concours britannique avec deux chevaux : Wilton Fair, qui lui avait offert la victoire, et Charisma, qui s’était emparé de la deuxième place. 

Conseils et bienveillance 

Humble dans le succès, ouvert dans la discussion et toujours bienveillant, Mark Todd a également marqué le sport par sa mentalité. Blyth Tait, qui courrait avec lui les JEM de Stockholm s’en souvient : « le concours complet est un sport très individuel, mais il a toujours apporté dans l’équipe un excellent état d’esprit. Il était toujours là pour donner un coup de main, un conseil, un sourire à ses coéquipiers. Ca lui tenait vraiment à coeur ! ». Mark Todd aimait en effet partager, et quelques cavaliers ont pu bénéficier de son expérience, à l’image du Français Sidney Dufresne, qui aura passé plus d’un an dans les écuries anglaises du cavalier au début des années 2010. Initialement embauché pour remplacer un cavalier, Sidney est devenu son élève. Travail sur le plat, à l’obstacle, puis sortie en concours avec des chevaux de Mark jusqu’à gérer intégralement l’écurie du cavalier pendant trois semaines lorsqu’il s’est rendu à Lexington pour les JEM : Sidney le reconnaissait dans nos colonnes en janvier 2011, évoluer aux côtés d’un cavalier comme Mark Todd est une chance inouie, presque inespérée pour un cavalier désireux d’évoluer. « C’est un génie et pour lui tout est facile », livrait Sidney à l’époque. Quelques mots simples, qui résument parfaitement la carrière sportive de Mark Todd !