Saumur Complet : Astier Nicolas et Alertamalib’Or de bout en bout
dimanche 01 mai 2022

Astier Nicolas et Alertamalib'Or remportent l'édition 2022 du CCI4*-L de Saumur
Astier Nicolas et Alertamalib'Or remportent l'édition 2022 du CCI4*-L de Saumur © Comité Equestre de Saumur/Les Garennes

Le site de l’hippodrome de Verrie accueillait le dernier acte de son traditionnel CCI4*-L : l’hippique. C’est sur un parcours délicat que les seize concurrents encore en lice ont terminé leur week-end. Si beaucoup se sont fait piéger, les trois couples qui occupaient le podium à l’issue des deux premiers tests n’ont pas craqué et ont confirmé leur place.

Il était attendu, il n’a pas déçu. Alertamalib’Or confirme son retour sur la scène internationale, et avec la manière. Déjà en tête après le dressage et le cross, le fils de Yarlands Summer Song a mené la compétition de bout en bout en venant à bout du parcours d'hippique avec une facilité déconcertante et termine sur son score de dressage, avec 26.4 points. « J’attendais le retour d’Alertamalib’Or depuis… pas mal d’années », confiait Thierry Touzaint avec le sourire. « On avait programmé tout ça tranquillement avec Astier. On n’aurait pas pû aller plus vite. Je pense qu’on l’a récupéré quasiment à 100%, donc on croise les doigts. Si tout va bien, c’est un cheval qui a le potentiel pour courir ces épreuves-là. Il a tout : le dressage, la galopade… c’est vraiment la bonne nouvelle du jour. » Un sentiment partagé par le cavalier du hongre de douze ans. « Pour l'instant, tout est au vert et d'ici à quinze jours, on pourra être encore plus rassurés sur sa santé », confiait-il.

Puisqu’il paraît qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la prestation de Stéphane Landois et Chaman Dumontceau (Top Berlin du Temple) confirme tout le bien que leur entourage pense d’eux. Après avoir remporté la Pro Elite de Saumur début mars, le couple termine à une excellente deuxième place grâce à un double sans-faute sur le cross et l’hippique. Un résultat d’autant plus satisfaisant que Chaman courrait son premier CCI4*-L ce week-end. Dans une interview diffusée dans L’Eperon Hebdo n°400, Stéphane affirmait fonder de grands espoirs en ce cheval. « Quel cheval », lui a-t-on soufflé cet après-midi. « Ouais… quel cheval ! », a-t-il répondu les yeux brillants. « Il a très bien récupéré et a super bien sauté comme il sait le faire : magnifique. Je suis rentré un peu fort sur l’oxer (en entrée de triple, ndlr). J’ai été obligé de freiner sur le vertical (en milieu de triple, ndlr) et j’ai senti qu’il fallait tout donner sur l’oxer derrière pour ne pas faire de faute (en sortie de triple, ndlr). » Pour son cavalier, aujourd’hui Chaman « a prouvé à tout le monde qu’il était prêt » pour les formats longs et donc éventuellement les belles échéances. Mais pour l’heure, il profitera d’un peu de repos avant de reprendre sa saison. « On va voir comment il récupère, je ne me fais pas trop de souci. J’aimerais bien, pourquoi pas, aller à Aix-la-Chapelle. »

Sur la troisième marche du podium, Nicolas Touzaint confirme avec le jeune Diabolo Menthe (Scarface de Mars), neuf ans, et monte sur la troisième marche du podium. Comme Astier et Stéphane, lui aussi laissait toutes les barres sur les taquets. Une performance qui ravit le cavalier, mais aussi le sélectionneur national, content de voir que son neveu compte un très bon cheval pour épauler son pilier, Absolut Gold*HDC (Grafenstolz). « Il va être content d’avoir une deuxième monture en vue des évènements et ça va lui permettre, on en a déjà parlé, peut-être de refaire Badminton parce que je lui interdis toujours de prendre des chevaux "de première ligne" (pour aller courir des CCI5*-L, ndlr). Mais attention, ça ne veut pas dire que les chevaux qui font Badminton ne peuvent pas faire les Mondiaux. Quand on n’est pas riche, on est obligé de toujours faire attention à son effectif. C’est vrai que Nicolas rêverait de retourner à Badminton (dont il avait remporté l’épreuve mythique en 2008 avec Hildago de l’Ile, ndlr), mais je lui ai dit "Tu iras quand tu auras un deuxième cheval". Là, il m’a dit "T’as vu, j’en ai deux !". Alors on verra l’année prochaine. »

Quatrième, Gaspard Maksud, bientôt vingt-neuf ans, passé chez Andrew Nicholson et Sam Griffiths, a crevé l’écran et n’a pas laissé le sélectionneur indifférent. Malgré un hippique pénalisé de quatre points qui portait son total à 34.2 points, il a profité des fautes de Camille Lejeune et Good Size des Quatre Chênes (King Size) ainsi que de la non-présentation à la visite vétérinaire de Corvette 31 (Chacco-Blue), la jument de l’Allemand Andreas Ostholt, pour gagner deux rangs par rapport à la veille. Si Thierry Touzaint reconnaît qu’avant ce week-end, les deux hommes ne se connaissaient que de vue, il s’est fait une très bonne opinion du cavalier. « C’est plutôt réjouissant. C’est un peu le même profil que Stéphane (Landois, ndlr). La jument et le cavalier sont jeunes. Il a de l’envie, il monte bien sur les trois tests, c’est plutôt très rassurant. » 

Joséphine Héteau, elle-aussi de bout en bout

En parallèle du CCI4*-L, épreuve majeure de ce week-end saumurois, Verrie proposait un CCI3-*S, remporté dès le dressage par Joséphine Héteau et Vidoc de Loume*IFCE (Jarnac). Une victoire émouvante pour la cavalière du Pôle France, qui confiait avoir vécu des derniers mois difficiles. « J’ai eu des problèmes avec tous mes chevaux, donc ça fait du bien et ça fait plaisir ! Vidoc n’est pas toujours très sûr, donc je suis hyper contente. Il répète après avoir classé le CCI3*-L de Bazoges l’année dernière », souligne-t-elle. « J’avais des appréhensions sur les gués parce qu’il peut être un peu coquin sur les obstacles panoramiques. Là, il n’a rien regardé, il a été vraiment génial. » Si ses méthodes de travail n’ont pas changé, elle reconnaît s’imposer un peu plus auprès de son cheval. « C’est peut-être un peu moins propre mais ça lui va bien. Je pense qu’on a trouvé le truc. Il faut que ça continue comme ça ! Il est déjà qualifié pour les Europes. Il va faire la Pro 1 au Lion d’Angers puis, s’il court bien au Lion, la Pro 2 de Vittel. » Quelques très bons chevaux faisaient leur rentrée internationale à Saumur. Citons l’olympique Totem de Brecey (Mylord Carthago), sous la selle de Christopher Six, qui termine huitième après être resté sur son score de dressage à 28.1 points, mais aussi l’Européen Api du Libaire (Fusain du Defey) avec Maxime Livio, dont la rentrée avait été retardée après un problème de pied. « Il avait été embêté par une fourmilière », racontait Thierry Touzaint. « Là, il a fait une belle rentrée quinze jours avant de partir en Italie. » De quoi rassurer le sélectionneur.

Prochain rendez-vous des complétistes, dans deux semaines au Lion d'Angers pour une nouvelle étape du Grand National. 

Pour consulter les résultats du CCI4*-L, cliquez ici.
Pour consulter les résultats du CCI3*-S, cliquez ici