Saumur Complet, CCI4*-L : On prend les mêmes, et on recommence
samedi 30 avril 2022

Astier Nicolas et Alertamalib'Or sur le cross du CCI4*-L de Saumur
Astier Nicolas et Alertamalib'Or sur le cross du CCI4*-L de Saumur © Comité Equestre de Saumur/Les Garennes

Pas de changement sur le podium provisoire du CCI4*-L de Saumur, qui voyait les couples fouler l’hippodrome de Verrie pour l’épreuve de cross. Avec chacun un parcours maxi, Astier Nicolas/Alertamalib’Or, Stéphane Landois/Chaman Dumontceau et Nicolas Touzaint/Diabolo Menthe, occupent toujours (et dans cet ordre) les trois premières places du classement avant le dernier jour de compétition, qui aura lieu demain.

Un régal. C’est par ce mot qu’Astier Nicolas décrivait le cross maxi qu’il venait de boucler avec Alertamalib’Or (Yarlands Summer Song). « C’est souvent un plaisir d’être sur ce cheval, mais là… », relatait avec le sourire le cavalier, en tête déjà à l’issue du dressage (26.4 points). « Il sautait haut à la fin, ce qui est de bon augure pour demain (pour l’hippique, ndlr). Il a été d’accord avec tout, il s’est bien amusé aussi je crois. Je le retrouve comme avant, il sait lire et écrire, et n’a pas beaucoup besoin d’entraînement. » Depuis son retour en compétition, il y a de ça un an et demi, Astier attendait de le voir sur un format long de cette envergure. « C’est significatif… et qualificatif. Ça a l’air d’être toujours dans ses cordes, il fait ça avec beaucoup de bonne volonté, c’est que du plus pour aujourd’hui. » Il faut reconnaître qu’à l’arrivée du cross de 5,7 kms, pour vingt-sept obstacles représentant trente-huit efforts, le hongre de douze ans semblait encore très disponible et peu éreinté de sa promenade de santé. De quoi mettre pleinement en confiance son cavalier pour la suite des opérations. « Il saute mieux qu’il n’a jamais sauté dans sa carrière. Après, tout peut arriver, mais le cheval est plutôt dans une bonne préparation. » 

Chaman et Diabolo tiennent bon

Une bonne préparation, c’est aussi probablement ce qui a permis à Chaman Dumontceau (Top Berlin du Temple) et Diabolo Menthe (Scarface de Mars) de conserver leur place provisoire sur le podium après avoir eux aussi bouclé deux parcours maxis. Le premier, monté par Stéphane Landois (26.8), a relevé haut la main le défi lancé par son cavalier, qui n’avait aucun doute quant à ses capacités. « Il est très à l’aise, il tient bien la distance, il l’a bien prouvé. Je suis super content du cheval », confiait le cavalier qui aura vingt-huit ans dans quelques semaines. « Honnêtement, techniquement je savais qu’il était au point là-dessus. La question était plus de savoir s’il allait tenir les efforts jusqu’au bout. Je l’ai senti complètement avec moi, il n’était pas du tout fatigué. En arrivant, je sentais que je pouvais galoper encore une ou deux minutes de plus, qu’il y en avait encore sous la pédale. » 

Même sentiment du côté de Nicolas Touzaint (27.1), ravi de voir que Diabolo Menthe semble avoir l'envergure pour le plus haut niveau. « Le 4* long est la plus grosse marche à monter, donc tant qu’ils ne l’ont pas fait on n’est jamais sûrs du coup. Aujourd’hui, le cheval est maxi, il n’a pas fait un mauvais saut. Non seulement il y a le résultat, mais il y a la manière. Il n’a que neuf ans, il est parfaitement dans le timing par rapport à son âge et son expérience. Il s’est reculé un petit peu sur les premiers gros sauts, ça l’a un peu surpris, comme un jeune cheval. Une fois qu’il aura fait ça deux ou trois fois ça ira mieux, mais c’est un bon réflexe de prudence. Je suis ravi, vraiment. Le but c’est qu’il aille aider Absolut (Gold*HDC, ndlr). C’est rassurant et encourageant d’en avoir un deuxième pour les objectifs à venir. Si demain tout se passe bien, il sera qualifié et pourra l’épauler. »  

Un cross accessible

Dans l’ensemble, le cross saumurois n’a pas causé trop de dégâts. Forcément, quelques couples n’en sont pas venus à bout, mais le parcours était clair, juste et bien construit. Avec Arpège de Blaignac (Santander H), Gwendolen Fer a préféré lever le bras, signifiant son abandon, après deux refus, dans les combinaisons n°9 et 25. Si Donatien Schauly n’a pas connu d’incident majeur avec Dgin du Pestel*MILI, un « problème de contrôle » l’a poussé à ne pas aller au bout de son parcours. Ces erreurs des uns ont profité à quelques autres, comme le Français Gaspard Maksud, qui pointe ce soir au sixième rang (30.2) avec Zaragoza (Cevin Z). Une jument de neuf ans qu’il verrait bien au niveau 5*. « La jument a bien sauté, elle est sans-faute dans le temps. Elle avait à peu près quinze secondes d’avance à partir de la quatrième minute et a gardé ça jusqu’à la fin. Pour une jument de neuf ans, faire ça assez facilement est plutôt prometteur. C’était la première fois qu’elle faisait un format aussi long, mais elle était encore assez fraîche à la fin. C’est de très bon augure pour la suite. J’espère l’emmener jusqu’en 5*, mais là il faudra aller chercher une autre qualification sur un 4* long, en plus de bien sauter demain ! L’idée est de la qualifier pour aller à Badminton l’année prochaine. » Ce soir, on retrouve, comme hier, l’Allemand Andreas Ostholt, sur Corvette 31 (Chacco-Blue), est quatrième après avoir lui aussi aligné un maxi sur le cross (28.2). Camille Lejeune et Good Size des Quatre Chênes (King Size) ferment à nouveau le top 5 grâce également à un cross sans la moindre pénalité (29.1). Rendez-vous demain à partir de 15h45 pour l’hippique de ce CCI4*-L. Les écarts étant très serrés, ce dernier test pourrait modifier le classement. 

Pour consulter les résultats après le cross, cliquez ici.