Thierry Touzaint : « Ils devront être hyper affutés pour Tokyo »
mardi 18 février 2020

Thierry Touzaint et Michel Asseray
Thierry Touzaint et Michel Asseray © FFE/PSV

Le groupe 1 de concours complet compte quinze cavaliers qualifiés pour les J.O. de Tokyo. Tous sont venus cet hiver en stage à Saumur, à deux reprises, pendant une semaine. Indéniablement, les places sont chères mais l’envie d’en découdre à Tokyo est présent chez chacun.

« Avec le changement de format olympique, les performances des trois cavaliers de l’équipe seront prise en compte dans le classement par équipes », précise Michel Asseray, DTN chargé du concours complet. « Si nous devions faire appel au couple remplaçant pour participer à l’un des tests, nous prendrions des points de pénalité et un podium par équipe serait très peu probable ». Maxime Livio, comme plusieurs autres cavaliers, pense que le sélectionneur Thierry Touzaint dispose d’un bon  « réservoir » en vue de cette échéance. Même son de cloche chez Thierry Pomel, chargé de la préparation de l’épreuve de saut d’obstacles : « Je trouve que nous avons un bon lot de chevaux. Sans forcément prétendre aller au plus haut niveau en concours hippique, ils pourraient concourir dans cette discipline »

Quelques modifications à Tokyo

Outre des équipes de trois cavaliers seulement, le changement de format olympique prévoit également des changements du côté du dressage. « Le texte de la reprise de dressage change et sa durée est nettement plus courte. Les difficultés techniques sont donc plus rapprochées. A titre d’exemple, les cavaliers devront partir au galop à faux et enchainer une diagonale avec deux changements de pied », précise Michel Asseray. 

Par ailleurs, indépendamment du changement de format olympique, la durée du cross passe de dix à huit minutes, pour tenir compte des conditions atmosphériques, qui s’annoncent très chaudes. Interrogé sur la prise en compte de la météo à Tokyo, Thierry Touzaint veut s’en tenir essentiellement à la qualité de préparation des chevaux : « Ils doivent être hyper affutés… »

Rendez-vous dans 15 jours à Saumur

La seule cavalière de l’équipe de France (groupe 1), Gwendolen Fer, s’est fracturé l’omoplate la semaine dernière, lors d’un entrainement. Un incident, qui, espérons-le, ne sera qu'un contretemps pour cette cavalière toujours très volontaire et déterminée. Fort heureusement, tous les autres couples sont en pleine forme et devraient participer dans quinze jours au Grand national de Saumur 

Et le coronavirus ?

« La situation actuelle concernant le coronavirus peut être un sujet d’inquiétude », reconnait la directrice nationale Sophie Dubourg. « S’il devait impacter le déroulement des J.O. de Tokyo, il pourrait toujours être envisagé des J.O. de remplacement »

Si vous rencontrez des difficultés pour lire la video, cliquez ICI