William Fox-Pitt entre dans la légende de Badminton !
lundi 03 mai 2004

badminton2004-fox pitt-tamarillo
William Fox Pitt et Tamarillo - Ph. Dirk Caremans

Malgré un temps radieux, l’ultime épreuve du célèbre Quatre étoiles anglais s’est révélée très pénalisante en raison d’un terrain assez lourd. Sur 50 partants, seul 5 couples ont réussi le tour de force de boucler un sans-faute sans pénalité de temps.

Et au final, les vingt couples classés donnent une ébauche du profil des troupes anglaises, neo-zélandaises et australiennes pressenties pour Athènes.Le suspense a en tout cas tenu en haleine les gradins débordant de spectateurs. Déjà très guilleret lors de l’inspection vétérinaire du dimanche matin, Tamarillo paraissait encore très frais sur le tour de saut d’obstacles et l’Anglais William Fox-Pitt, leader après le cross donc dernier concurrent au départ, n’a pu éviter deux fautes : l’une sur le vertical n°3, véritable juge de paix aux couleurs des Jeux olympiques de 2012, et l’autre sur le dernier obstacle, l’oxer n°13. La foule a également retenu son souffle quand Tamarillo a trébuché après un oxer, en milieu de parcours, désarçonnant presque son grand cavalier. Heureusement Fox-Pitt a pu récupérer rênes et étriers à temps pour enchaîner la suite et galoper vers la victoire ! Le couple, déjà médaillé de bronze aux Mondiaux de Jerez s’adjuge ainsi son premier Badminton, alors qu’hier midi, vues les conditions climatiques, William hésitait à prendre le départ sur le cross ! Avec cette participation, Tamarillo, un hongre anglo-arabe de douze ans, gagne également sa qualification pour les Jeux d’Athènes.

Déjà 2e à l’issue du cross, le multimédaillé néo-zélandais Andrew Nicholson a pu garder sa place malgré deux fautes (sur le n°3 également et sur l’oxer 11c, en sortie de triple) de la part de son grand bai brun Lord Killinghurst, un hongre de treize ans déjà 3e à Burghley en 2003. Même s’il espérait la victoire, cette performance est une vraie satisfaction puisqu’il s’agit de son meilleur classement à Badminton depuis sa première participation en 1984.Déception en revanche pour l’Australien olympique Andrew Hoy (5e). Mr Pracatan a accroché trois obstacles – le vertical n° 3 (!), le droit en milieu de triple et l’oxer n°13) – et a ainsi laissé la 3e marche du podium à la jeune Marie-Louise Thomas, pourtant auteur de deux fautes (n°3 et sortie de triple). Cette Anglaise de trente-trois ans, encore appelée Bumble, participait là à son deuxième Badminton avec The Psephologist, en compagnie de qui elle terminait déjà 10e à Burghley en 2003. Ses précédents résultats l’avaient déjà mise sur la long list des sélectionnés pour Athènes, et cette très belle performance ne fait que confirmer ses prétentions pour le Mont Olympe.

Pour une première, c’est une réussite. Nos trois Français avaient beaux être novices sur cette épreuve, ils s’en sont très bien sortis.Le joli bai brun Blakring Mili HN (ancienne monture de Didier Willefert) s’est montré frais comme un gardon dimanche matin quant il a fallu trotter aux côtés de son militaire de cavalier Gilles Viricel. « L’après-midi il était encore chaud et n’a pas très bien sauté, il ne passait pas bien son dos (il fait trois barres, ndlr). Mais je suis très content de lui quand même, car il évolue sans arrêt. Il a déroulé sa meilleure reprise depuis que je l’ai au travail, malgré quelques fautes dans les changements de pied, et hormis une glissade qui l’a mis à genoux après le n°3, il s’est promené sur le cross. Le problème c’était le terrain, qui glisssait énormément, donc j’ai dû assurer les tracés dans les combinaisons, ce qui nous a fait perdre un peu de temps. » Basé à Fontainebleau, Gilles Viricel travaille beaucoup avec Daniel Biancamaria et également avec Jean-Pierre Blanco pour le dressage. Après Burghley (20e) et maintenant Badminton, ses espoirs se tournent vers Lexington.

Belle satisfaction également pour Benoît Parent, qui termine 28e avec Milcane, après deux fautes sur le saut d’obstacles. « Ce n’est pas la meilleure reprise que le cheval ait faite, car l’ambiance ici est un peu surnaturelle, c’est très impressionnant de rentrer dans cette arène, avec tout ce public. Ca me servira pour la prochaine fois ! Sur le cross on sentait les chevaux vraiment éprouvés dès les 4-5 premières minutes et Milcane a demandé à souffler dans le virage en allant sur le gué, du coup je suis resté collé à la haie. Mais je suis ravi quand même car faire un refus dans les conditions qu’il y avait là, ça n’est pas très grave. » Acheté il y a sept ans dans le Sud Ouest, chez Xavier Labaisse, où montait Benoît Parent, le douze ans Milcane s’est construit aux côtés de son jeune cavalier. Le couple est désormais à Saumur, où il s’entraîne avec l’entraîneur national Thierry Touzaint et l’entraîneur adjoint Jean-Pierre Blanco.Enfin, bien qu’il ait admirablement bien déroulé son cross, Bruno Bouvier est sans doute reparti un tout petit peu déçu... « Elsa de Servins s’est blessée à un postérieur sur le cross, sans doute en se donnant un coup de crampon, explique Jean-Pierre Blanco. Ce n’est pas grave à priori, mais c’était assez profond et il a fallu poser des agrafes, donc forcément il n’était pas question de la présenter à l’inspection vétérinaire le lendemain matin. » Ce n’est donc que partie remise pour Bruno Bouvier et sa bonne jument de douze ans. Car Badminton, quand on y a goûté, que ce soit en spectateur ou en cavalier, on a tous envie d’y retourner !

Trio d'enferAprès une nuit clémente avec les cieux de Badminton, la pluie a juste fait une brève apparition en milieu de journée, ce qui a permis au terrain de tenir a peu près sur le cross jusqu’au dernier partant. Totalement labouré, le steeple chase s’est en revanche révélé très fatiguant pour les chevaux.Mais quel beau match ! A l’issue d’un cross assez sélectif, où aucun concurrent n’a terminé dans le maxi, l’Angleterre, la Nouvelle Zélande et l’Australie composent le podium. 2e après le dressage, l’Anglais William Fox-Pitt et son dynamique bai Tamarillo ont déroulé un cross exceptionnel et récupèrent une place pour occuper la tête du classement provisoire. « Tamarillo m’a donné des sensations fantastiques. Il a été incroyable, car il a vraiment couru un cross parfait, sans même toucher un obstacle ! Il avait beaucoup d’allant puisqu’il n’est sorti qu’une seule fois en mars. Mais le sol du steeple était très lourd, et avait vraiment éprouvé mon autre cheval, Moon Man, donc j’ai dû canaliser un peu Tamarillo au départ, car je craignais qu’il lui arrive la même chose. »Grosse déception pour Pippa Funnel en revanche. Ex-æquo avec Fox-Pitt à l’issue du dressage, la grande favorite de l’épreuve a réellement manqué de chance et abandonne deux fois. Elle chute sur le même obstacle avec chacun de ses chevaux, Viceroy puis Cornerman. L’un et l’autre ont violemment accroché avec les antérieurs la barrière 21 postée à l’entrée d’un sous bois et ont projeté Pippa à terre.Malgré ses quelques points d’avance en dressage, le Néo-Zélandais Andrew Nicholson n’a pas pu garder sa place de leader et termine 2e, à moins d’une barre de Fox-Pitt, avec un Killinghurst qu’il a semblé porter de bout en bout. « Il s’est donné à 110%, mais c’est un cheval qui n’est pas très endurant, donc je devais me résoudre à prendre du temps. »Enfin, pour compléter ce trio de choc, l’Australien Andrew Hoy a mené prudemment son cross pour accrocher la 3e marche du podium avec Mr Pracatan. Seulement 2 points le sépare de Nicholson, donc l’épreuve de saut d’obstacles s’annonce pleine de suspense, en espérant que la nuit porte bon conseil aux chevaux.

Belle prestation françaiseNos Frenchies, quant à eux, pourront mettre cette édition 2004 dans les annales de leur carrière sportive, car ils ont tous les trois bouclé le cross du mythique Badminton. Gilles Viricel et Blakring Mili HN sont sans faute sur le parcours, mais prennent du temps, ils remontent de la 24e à la 21e place. Benoît Parent a su tirer parti de la rapidité de Milcane, car malgré un refus sur l’entrée du lac, il remonte de la 62e à la 30e place. Enfin Bruno Bouvier a très bien négocié son tour avec Elsa de Servins, il est sans faute dans un rythme prudent, ce qui lui permet de grimper de la 65e à la 38e place. Well done guys !

Le compte-rendu du dressageLes belles photos de William Fox-Pitt et des français à Badminton sont de Dirk Caremans