À Jerez de la Frontera, les Français montent sur tous les podiums
samedi 26 mars 2022

France
France © Eric Knoll

Pour la deuxième semaine consécutive, les dresseurs avaient rendez-vous à Jerez de la Frontera, en Espagne, pour un CDI3*. Jeudi, jour de Grand Prix, c’est le Brésilien João Victor Marcari Oliva qui s’est imposé, aux rênes de son étalon Lusitanien Escorial Horsecampline (Spartacus CSM). Avec la moyenne toute ronde de 74%, il devançait le duo espagnol composé de Juan Antonio Jimenez Cobo et Euclides Mor (Riopele), sorti de piste avec la note finale de 71,282%. Et c’est finalement Morgan Barbançon-Mestre, associée à son étalon KWPN de seize ans Bolero (Johnson TN), qui complétait ce podium avec la moyenne de 71%. Le Grand Prix espagnol semble ainsi bien réussir à la Française, puisqu’elle se classait deuxième de cette épreuve la semaine dernière avec son fidèle Sir Donnerhall II OLD (Sandro Hit). Notons également, ce jeudi, les classements de trois autres couples tricolores dans le Grand Prix : Corentin Pottier et Gotilas du Feuillard (Totilas), cinquièmes avec 70,435%, Guillaume Lundy et Tempo*IFCE (Brentano II), sixièmes avec 70,087%, ainsi que Camille Judet Chéret et Scoop du Bois Luric (Earl), neuvièmes avec 68,804%.
Vendredi, sept couples s’élançaient dans le Grand Prix Freestyle, dont trois aux couleurs de la France. Et comme le dit si bien l’expression, parfois, « les jours se suivent et se ressemblent ». Car c’est à nouveau le couple brésilien João Victor Marcari Oliva/ Escorial Horsecampline qui a remporté l’épreuve, cette fois-ci avec la moyenne de 78,535%. Gagnante de la Reprise libre en musique la semaine dernière et troisième du Grand Prix de la veille, ce vendredi, Morgan Barbançon, s’imposait sur la deuxième marche du podium, toujours avec son Bolero et la moyenne de 75,335%. Le Portugais Vasco Mira Godinho et son étalon Garrett (Unico) complétait le podium de cette épreuve grâce à la moyenne de 73,135%. Les deux autres couples tricolores, Guillaume Lundy/Tempo*IFCE et Camille Judet Chéret/Scoop du Bois Luric se classaient quant à eux respectivement quatrièmes et cinquièmes (72,700% et 71,840%). À noter également ce jour-là : la victoire de Camille Judet Chéret et Dancing Highness (Dancier) dans l’épreuve Inter I avec la belle moyenne de 69,265%.
Enfin, samedi, place à la reprise du Grand Prix Spécial à Jerez de la Frontera. Et dans cette ultime épreuve, Juan Antonio Jimenez Cobo et Euclides Mor ont profité de l’absence du redoutable duo brésilien João Victor Marcari Oliva/Escorial Horsecampline pour prendre leur revanche et s’emparer de la victoire. Le couple espagnol a d’ailleurs été le seul, ce samedi, à dépasser la barre des 71% (71,085%). Juste derrière, c’est un duo tricolore qui s’est imposé sur la deuxième marche du podium : Corentin Pottier et Gotilas du Feuillard ! Avec la très belle moyenne de 70,362%, les deux complices signaient là leur deuxième meilleure performance en Grand Prix Spécial dans le cadre d’un CDI3*. Enfin, derrière le Brésilien Pedro Manuel Tavares De Almeida et son Famous Do Vouga (Riopele), on retrouve à la quatrième place l'autre représentante française de cette épreuve, Morgan Barbançon, cette fois-ci associée à Habana Libre A (Zizi Top) et ayant signé une reprise notée à 69,532%.
Une chose est sûre : Jerez de la Frontera a réussi aux Français. Au total, sur deux semaines de compétition, les Tricolores sont montés pas moins de onze fois sur le podium, dont quatre sur la première marche. Cocorico !

Pour consulter les résultats complets des différentes épreuves, cliquez ici.