CDI 3* Saumur : Arnaud Serre en argent dans le GPS
dimanche 05 mai 2019

Si le Grand prix spécial du CDI 3* de Saumur a couronné la Belge Isabel Cool, le tricolore Arnaud Serre et son bon Ulrablue de Massa ont décroché une belle deuxième place.

Après avoir réalisé la meilleure performance française dans le Grand Prix avec Ultrabue de Massa, Arnaud Serre monte sur la seconde marche du podium du Grand Prix Spécial. Noté à 71%, il est devancé par la Belge Isabel Cool (71.3% avec Aranco V) qui disputait son premier GPS dans une compétition internationale.

Charlotte Chalvignac, 3e avec Lights Of Londonderry (68.7%), reconnaissait en sortie de piste s’être fait vraiment plaisir : « Après l’incident dans le Grand Prix où mon cheval avait fait demi-tour en voyant une petite cabane noire placée entre deux cabines de jury, je suis montée avec beaucoup de pression. Après le « Zig Zag » au galop, j’ai un peu soufflé,  ce qui explique ma faute dans les changements de pieds aux deux temps. » Nicole Favereau 4e avec Ginsengue (68.7%) avouait chercher encore un peu ses repères sur cette reprise dans la mesure où elle déroule plus souvent la reprise libre en musique que le GPS. L’ancien écuyer du Cadre noir, Philippe Limousin est 5e avec son étalon Rock’N Roll Star (68.7%), juste devant l’écuyer du Cadre noir  Guillaume Lundy et Tempo ENE-HN (68.3%), un cheval qui avait débuté la compétition sous la selle de Fabien Godelle. Jean Philippe Siat 7e avec Love Song (67%), a trouvé sa jument un peu fatiguée après avoir enchaîné cinq concours en cinq mois : « Love Song était un peu moins disponible et agréable que d’habitude. Je pense qu’elle a besoin d’un petit break ». De son côté Marc Boblet, 8e avec Soliman (66%), estime que le printemps perturbe un peu son étalon : « Il était un peu plus compliqué ce week-end, son caractère d’étalon a un peu pris le dessus… »

Deuxième victoire pour Béatriz Ferre-Salat

Après sa confortable victoire dans le Grand Prix (75.19% avec Delgado), l’Espagnole Béatriz Ferrer-Salat remporte la reprise Libre en musique (77.5%). L’écart est faible cette fois-ci avec les suivants puisque la néerlandaise Marlies Van Baalen obtient 77.3% avec « Ben Johnson » et le Britannique Gareth Hugues, 76.5% avec Classic Briolinca. Les deux Françaises Charlotte Chalvignac (66.4% avec Fangarifau) et Géraldine Dideron (63.2% avec Onyx Belle Errance) terminent respectivement 11e et 13e.

Dans le CDI** : Des classements pour  Thouvenin et Vanlandeghem

Dans le Small Tour, la  meilleure performance est à l’actif de Léna Thouvenin,  5e dans le St Georges (68.6%) et 7e dans l’intermédiaire1 (67.1%) avec Diamondgio 

Dans le Médium Tour, les deux premières places de chacune des reprises reviennent à la néerlandaise Marlies Van Baalen (Go Legend) suivie de l’écuyère du Cadre noir Pauline Vanlandeghem (Sertorius ENE-HN). Dans la finale réservée aux chevaux de sept ans, cette dernière prend également avec Dakota de Hus, la seconde place derrière la Belge Larissa Pauluis (First-Step Valentin) 

Victoire Française de Cédric Gallinard chez les moins de 25 ans.

Cédric Gallinard s’impose dans la reprise intermédiaire 2 avec Scherzo ZC (68.6%) et réalise la meilleure performance française dans le Grand Prix remporté par le Suisse Karl Lennart Korsch (Ayers Rock BB)

Trois podiums pour l’Allemagne dans les Coupes des nations

Si l’Allemagne n’était pas représentée dans le CDI 3*, les juniors, jeunes cavaliers montent sur la plus haute marche du podium dans leurs Coupes des nations et  les cavaliers à poney sont en argent. Ils ont côtoyé sur le podium les Hollandais et Anglais, sauf chez les jeunes cavaliers où la France est en bronze.

Des Françaises sur le podium « Children »

Dans les épreuves réservées aux Children remportées par la Néerlandaise Anniek Van Dulst, les Françaises  Emilie Le Niger (Qoréane de Lauture) et Eloise Thomas (Kind Of Magic Fast) terminent aux seconde et troisième places.

Deux couples seulement chez les amateurs

L’international amateur n’a pas séduit les cavaliers si on en juge par la présence de deux concurrents seulement. Interrogé sur ce peu d’intérêt, Emmanuelle Schramm, directrice adjointe chargée du dressage, évoque le nombre important de concours de dressage organisés dans les régions et, « sans doute » le coût plus élevé d’une participation dans un concours international.

Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez ICI