CDI-W 'Hertogenbosch: Deuxième titre pour Adelinde Cornelissen
samedi 21 avril 2012

Hertogenbsch 2011- Adelinde Cornelissen
Adelinde Cornelissen à la remise des prix © Solene Lavenu

La Néerlandaise remettait son titre en jeu, et avec Jerich Parzival, elle remporte pour la deuxième année consécutive la finale coupe du monde FEI Reem Acra.

Tout le monde la voyait gagnante avant même le début de la compétition, pourtant son avance n’est pas aussi conséquente que ce que l’on prédisait. Pas à cause des Britanniques, qui risquent de lui barrer la route pour l’or olympique, mais à cause de la jeune génération allemande, en la personne de Helen Langehanenberg. Si Parzival ne semblait pas au meilleur de sa forme, le cheval de l’Allemande, Damon Hill, a fait une véritable démonstration. Deux juges, dont la française Isabelle Judet les plaçaient d’ailleurs en tête (écoutez son interview vidéo ci-dessous).

Avec 86,250 % de moyenne, la championne d’Europe en titre l’emporte donc, et l’on regrette que ce soit toujours avec la même reprise, la même musique. S’il peut être risqué de changer avant l’échéance olympique, certains pourraient aussi se lasser du « Lac des cygnes » et de « Casse Noisette », même si le tracé et le côté artistique sont jugés à la limite de la perfection.

Déjà troisièmes du Grand Prix, Valentina Truppa et Eremo del Castegno conservent leur place La jeune italienne avait choisi des musiques bien de chez elle et les juges semblent avoir été sensibles à un peu de chaleur méditerranéenne.

S’il y a un écart important entre les deux premières et la troisième, derrière c’est beaucoup plus serré, mais il fallait tout de même dépasser la barre des 80% pour figurer dans le top 3. La championne Isabell Werth a rattrapé le tir par rapport à la veille, mais le piaffer d’El Santo reste très léger. Suivent ensuite les hommes : Richard Davison et Hans Peter Minderhoud.

Si plusieurs têtes d’affiche de la discipline n’étaient pas au rendez-vous, et préfèrent une autre préparation olympique, la finale coupe du monde a quand même attiré un public très large, et de connaisseurs : les tribunes étaient pratiquement pleines et les applaudissements enthousiastes.

62 juges français présents dans les tribunes

Si aucun Français n’était qualifié, le club français des juges de dressage avait décidé de profiter de l’événement pour emmener une délégation. Pas moins de 62 juges français étaient installés en tribune tous les jours afin de suivre les épreuves, mais pas seulement. La juge internationale néerlandaise Else Mouw leur faisait part de ses commentaires à chaque passage. L’occasion d’apprécier les reprises des meilleurs mondiaux, et donc de juger dans « le bon sens ». Une initiative très appréciée des participants qui sont aussi des supporters des deux Français engagés en saut d’obstacles. Les juges de dressage sont ouverts d’esprit et devraient faire entendre leur voix demain pour la finale du saut d’obstacles. (Retrouvez cette initiative lundi dans Tour d’Honneur, consacré en grande partie aux finales coupe du monde.)

Tous les résultats ici : http://www.indoorbrabant.com/en/results/

Mehdi Jedraoui