CDIO5* Compiègne : Charlotte Fry et la Suède au sommet
dimanche 22 mai 2022

Charlotte Fry et Glamourdale, ici lors du Grand Prix du CDIO5* de Compiègne
Charlotte Fry et Glamourdale, ici lors du Grand Prix du CDIO5* de Compiègne © Compiègne Equestre/PSV

Cette semaine, quelques-uns des meilleurs dresseurs français et internationaux avaient rendez-vous à Compiègne, à l'occasion du CDIO5*. Si la Britannique Charlotte Fry s'y est indéniablement démarquée en remportant le Grand Prix et le Grand Prix Spécial, c'est pourtant la Suède qui s'est emparée de la victoire dans la Coupe des nations. Retour sur les trois épreuves majeures de cette compétition.

Alors que les épreuves du CDI3* de Compiègne débutaient vendredi et laissaient déjà transparaître la très grande forme des clans britannique et suédois grâce aux victoires de Patrik Kittel et Gareth Hughes dans les Grands Prix qualificatifs, la tendance s'est confirmée le lendemain, que cela soit dans les épreuves du CDI3* ou celle du CDIO5*. Du côté du premier label, le podium du Grand Prix Freestyle fut en effet composé de Patrik Kittel/Forever Young HRH (Fuerst Fugger) sur la première marche, suivis de leurs compatriotes Jeanna Hogberg/Astoria (Sir Donnerhall II OLD), deuxièmes, et du duo britannique Charlotte Fry/Inclusive (Everdale). En ce qui concerne les drapeaux flottants au-dessus du podium, celui du Grand Prix Spécial n'a pas été très différent puisque la victoire revient - pour la troisième fois en deux jours ! - à Patrik Kittel, cette fois-ci associé à Blue Hors Zepter (Blue Hors Zack), devant deux couples britanniques, Charlotte Dujardin/Imhotep (Everdale) et Gareth Hughes/Classic Briolinca (Trento B). Le ton était donné, les Suédois et les Britanniques étaient venus pour tout gagner. Des ambitions qu'ils ont d'ailleurs confirmées dans le CDIO5*. 

Samedi, jour de Grand Prix du CDIO5*, marquait également le début de la compétition par équipes à l'occasion de la Coupe des nations. Et cette fois-ci, c'est le God save the Queen qui a résonné à l'issue de l'épreuve, grâce à la belle performance de la jeune Charlotte Fry et de son étalon de onze ans Glamourdale (Lord Leatherdale) ! Avec une reprise notée à 79.435%, le duo britannique n'a tout simplement laissé aucune chance à ses concurrents et s'est ainsi imposé avec près de trois points d'avance sur Isabell Werth et son fidèle DSP Quantaz (Quaterback), deuxièmes avec une moyenne de 76.870%, ainsi que devant celui qui semblait pourtant inarrêtable, Patrik Kittel, cette fois-ci en selle sur Touchdown (Quaterback), qui se classe troisième avec un total de 76.043%. Du côté du classement par équipes, c'est d'ailleurs la Suède qui a pris les devants - et de très loin - à l'issue de cette première épreuve, grâce à la troisième place de Patrik Kittel et Touchdown, mais aussi aux quatrième et huitième places des sœurs Ramel, Juliette et Antonia, respectivement en selle sur Buriel KH (Osmium) et Curiosity (Clinsmann), et récompensées des moyennes de 75.391% et 71.956%. Avec un total de 10 points engrangés ce samedi, les Suédois devançaient les Espagnols (28 points) et les Belges (32 points). Avec 58 points, la France - dont l'équipe était composée de Corentin Pottier/Gotilas du Feuillard (Totilas), Pauline Basquin/Sertorius de Rima Z*IFCE (Sandro Hit) et Isabelle Pinto/La Gesse*Hot Chocolat VD Kwaplas (Sir Donnerhall OLD) - se classait au septième rang après trois reprises notées dans les 67%. Notons également ce jour-là l'élimination de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas après l'abandon de Fiona Bigwood et Hawtins Delicato (Diamond Hit), ainsi que l'élimination par le vétérinaire de Adelinde Cornelissen et Fleau de Baian (Jazz). 

Enfin, dimanche, place au Grand Prix Spécial et au Grand Prix Freestyle. Dans la première épreuve, la victoire fut une nouvelle fois britannique et une nouvelle fois signée Charlotte Fry/Glamourdale ! Avec la belle moyenne de 76.638%, le duo britannique devance les deux sœurs Ramel et leurs montures, Juliette et son Buriel ayant signé une reprise notée à 75.277% et Antonia et son Curiosity à 72.043%. Notons également la très belle sixième place de Corentin Pottier et son si prometteur Gotilas du Feuillard - qui participaient là à leur premier CDIO5* - et décrochait la moyenne de 69.511% dans ce Grand Prix Spécial. Pauline Basquin et Sertorius de Rima Z*IFCE se classaient eux douzièmes avec 67.192%. Dans le Grand Prix Freestyle, on aurait pu croire à une nouvelle victoire de Patrik Kittel, en selle sur Touchdown et en tête du classement provisoire avec une moyenne de 82.025%. Mais au tout dernier moment, le Suédois a été détrôné par Isabell Werth et son DSP Quantaz ! Dernier duo à s'élancer, les deux complices ont arraché la victoire en signant une reprise notée à 85.875%, soit près de quatre points de plus que le couple suédois. Relégué à la deuxième place, Patrik Kittel devance la Finlandaise Emma Kanerva et son Greek Air (IPS Gribaldi), sortis de piste avec 76.825%. Isabelle Pinto et La Gesse*Hot Chocolat VD Kwaplas signaient quant à eux une reprise notée à 70.420% et se classaient douzièmes. 

Grâce à toutes les belles performances de ses trois représentants, c'est donc la Suède qui s'impose dans la Coupe des nations de ce CDIO5* de Compiègne. Cela, avec un total de 16 petits points et donc loin, très loin devant l'Espagne - représentée par Jordi Domingo Coll/Esprit Don D (Johnson TN), Borja Carrascosa/Laponia (Stallone Quainton) et Agusti Elias Lara/Altaneiron (Altivo) - qui se classe deuxième avec 48 points. La Belgique complète ce podium avec 51 points et grâce aux performances de Larissa Pauluis/Flambeau (Ampere), Domien Michiels/Intermezzo van het Meerdaalhof (IPS Gribaldi) et Alexa Fairchild/Dabanos d'O4 (Abanos). La France conclut quant à elle cette compétition à la sixième place avec un total de 83 points.

Pour consulter les résultats détaillés des différentes épreuves, cliquez ici.