Carl Hester, En Vogue vers de nouveaux succès
mardi 10 novembre 2020

Carl Hester et En Vogue CDI Keysoe
Carl Hester et En Vogue au CDI de Keysoe © Jess Photography

Le duo britannique Hester-Dujardin devrait, dès que le contexte sanitaire le permettra, faire connaître au monde entier un nouveau cheval issu de leur étroite collaboration. En Vogue, monté par Carl Hester, a fait son premier international en CDI3* il y a tout juste un mois.

La star du dressage britannique Carl Hester a dévoilé l’identité de son nouveau cheval de Grand Prix, En Vogue (Jazz x Contango) lors de son premier concours international au CDI3* de Keysoe, en octobre dernier. L’évènement marquait la reprise des internationaux au Royaume-Uni depuis le confinement et Carl Hester s’est dit ravi de la performance d’En Vogue, qu’il monte depuis février. « Je suis content de lui, même s’il n’est pas encore très à l’aise sur cette grande piste. Il était bouillant, mais à l’écoute. Il essaie toujours de bien faire. Il était très tendu lors du Grand Prix mais il a brillamment déroulé le Spécial », confiait son cavalier. Le hongre affichait une note de 76.500% dans le Grand Prix et 78.425% dans le Grand Prix Spécial.

Repéré par Charlotte Dujardin

En Vogue a intégré les écuries de Carl Hester et Charlotte Dujardin à 3 ans, lorsque celle-ci en a fait l’acquisition aux Pays-Bas, en copropriété avec Sandra Biddlecombe. « Charlotte a commencé à monter Vogue il y a six ans. Il a toujours été très chaud et compliqué à monter, souligne le champion olympique. C’est un comportement typique des descendants de Jazz, son père. » Il se souvient d’ailleurs d’un cheval « lent dans l’apprentissage des mouvements », mais qui ne les oublie plus une fois qu’il les a compris. 
En 2017, Charlotte Dujardin rachète les parts de Sandra Biddlecombe et devient l’unique propriétaire d’En Vogue. « Il a fait le Petit Tour avec Charlotte et a très bien performé, affirme Carl Hester. L’année dernière, il a eu une période de repos au pré, puis il a recommencé à travailler en février de cette année. » Il faut dire qu’En Vogue n’a pas la vie classique d’un cheval de dressage et vit au pré toute l’année avec deux autres chevaux. Un mode de vie qui oblige le hongre de 11 ans à faire preuve d’adaptation lorsqu’il part en concours. « Il faut qu’il s’habitue à tout ça : le box, l’ambiance… C’est beaucoup pour lui, mais il se débrouille très bien », fait remarquer le Britannique.

La coopération comme maître-mot

À l’écurie, les deux cavaliers olympiques travaillent leurs chevaux ensemble et n’hésitent pas à travailler les chevaux de l’autre en cas de besoin. Ils montent généralement leurs chevaux respectifs le matin et donnent des cours l’après-midi. Le piquet de Charlotte Dujardin est particulièrement fourni. En plus de Mount St John Freestyle (Fidermark x Donnerhall), la cavalière peut compter sur trois autres montures : Gio (Apache x Tango), Mount St John VIP (Vivaldi x Donnerhall) et Floretina lV (Vivaldi x Rubels), toutes prêtes pour le Grand Prix. Il faut également compter les jeunes chevaux, qu’elle prépare pour l’avenir. Avec autant de chevaux sous sa selle, impossible d’accorder tout le temps nécessaire à la préparation d’En Vogue. « Charlotte m’a demandé si je voulais le prendre. Je l’ai essayé et l’ai tout de suite adoré. Comme je lui a laissé Valegro, je pense qu’elle voulait me rendre la pareille ! » plaisante Carl, avec son légendaire flegme anglais. « En Vogue a besoin de patience et de temps pour apprendre. Il se donne à 100% tout le temps et doit apprendre à se calmer. » 

Un atout pour le haut niveau

Une fois qu’il aura « gagné sa confiance », Carl Hester est persuadé qu’En Vogue sera un « top cheval de Grand Prix. Il est capable d’aller loin, il est très prometteur. Il peut être difficile parce qu’il a du caractère, mais il me convient, c’est le type de cheval que j’aime. » Il le destine à n’être rien de moins que son deuxième cheval de Grand Prix après Hawtins Delicato, dont il partage la propriété avec Anne Cory et Anne Evans. Fort de son expérience aux JEM de Tryon en 2018, ce hongre de 12 ans (Diamond Hit x Regazzoni) s’impose comme le partenaire numéro un du Britannique. 
Aussi bien Carl Hester que Charlotte Dujardin estiment avoir de bons chevaux pour défendre les chances britanniques, si possible lors des Jeux Olympiques. « Il y a au moins les championnats d’Europe qui sont confirmés pour l’année prochaine, rappelle Carl Hester. Ça nous donne de quoi construire un programme autour d’une échéance, et ce même si les JO n’ont pas lieu. C’est tout de même difficile de ne pas savoir s’ils auront lieu. On travaille à la maison pour maintenir le rythme et se préparer au mieux pour les concours. »