Charlotte Chalvignac : des nouvelles de Lights of Londonderry et une Elice prête à décoller !
jeudi 19 septembre 2019

Charlotte Chalvignac et Elice Grand National Cluny 2019
Charlotte Chalvignac et Elice au Grand National Cluny 2019 © Jean Louis Perrier

Le Grand National AC Print Dressage de Cluny a été l’occasion de rencontrer Charlotte Chalvignac. Elle a donné des nouvelles de Lights of Londonderry après sa malheureuse aventure aux championnats d'Europe. La cavalière de Haute-Savoie a aussi des nouveaux chevaux pour se projeter dans l’avenir.

Participant au Grand National AC Print de Cluny, Charlotte Chalvignac nous a donné des nouvelles rassurantes de Ligts of Londonderry : "Le coup qu’il s’est mis en début de reprise à Rotterdam a occasionné un hématome proche du tendon mais celui-ci n’a pas été touché. Ligths reprend le travail monté cette semaine et si tout va bien je le sortirai pour les Equimasters, championnat régional Auvergne-Rhône-Alpes à Chazey mi octobre. Après on verra suivant comment ça s’est passé, et ce qui est possible comme sortie internationale car je ne suis pas dans le Groupe 1 !

Sur les pistes d’Equivallée, Charlotte Chalvignac présentait deux Lusitaniens : Fangarifau, 9 ans qui sort en reprise Pro Elite depuis le début de la saison avec quelques classements à son actif, et une jument de 10 ans, Elice, parfaitement inédite en compétition ! Après une bonne prestation sur la Pro 1 avec une 2e place à 67,737% derrière Morgan Barbançon Mestre, Charlotte Chalvignac n’a pas hésité à l'engager dans le Grand Prix Pro Elite du Grand National. Si la jument manque encore de technicité sur l’enchainement et certaines figures comme les appuyers, son potentiel n’a pas échappé aux juges. Elle obtient la 9e place avec 64.565% pour la deuxième compétition de sa vie ! En effet, cette alezane au gabarit impressionnant pour une ibérique -elle toise plus d’1,70m- est arrivée fin août du Portugal où elle n’avait jamais fait de concours. Jean Vesin, époux de Charlotte Chalvignac, explique : "Depuis quelques année nous travaillons avec Olivier Arnal qui importe beaucoup de chevaux lusitaniens du Portugal. Il fournissait beaucoup d’artistes équestres mais il s’intéresse de plus en plus à la compétition, et les éleveurs portugais ont compris aussi qu’il y avait un débouché très intéressant pour eux. Nous avons déjà formé trois chevaux jusqu'au niveau grand prix et ils ont été vendus à l’étranger. Il y a une demande de la part de cavaliers amateurs pour ces chevaux qui sont beaucoup plus faciles que les allemands et hollandais. Elice avait été très bien préparée par son éleveur, mais il ne voulait pas la monter en compétition lui-même et pas la confier à un autre cavalier portugais ! Cluny était sa première sortie en concours de sa vie, son comportement est exceptionnel !" On attend avec impatience de voir la suite.