Deauville de Hus sacré champion de France des 7 ans
dimanche 18 octobre 2020

Jean-Marc Favereau et Deauville de Hus Le Mans
Deauville de Hus, sous la selle de Jean Marc Favereau, a remporté à la fois la Préliminaire et le Grand Prix et s'est adjugé aisément le titre de champion de France des 7 ans. © Les Garennes

En parallèle du CDI 3* du Mans, le Boulerie Jump accueillait le championnat de France réservé aux chevaux âgés de 7 ans. En remportant les deux épreuves, Jean-Marc Favereau a mené son fils de Don Juan de Hus, Deauville de Hus, vers la victoire.

Si les chevaux de 4, 5 et 6 ans avaient rendez-vous à Fontainebleau pour leurs finales nationales, l’ultime catégorie d’âge considérée « jeune » voyait son championnat de France se dérouler cette semaine au Mans. Malgré une saison impactée par les annulations de concours, neuf couples étaient au départ de la première manche, courue sur la Pro 7 ans Préliminaire.

En décrochant une note de 73,024%, regroupant à la fois la moyenne technique et la moyenne des notes d’allures, Deauville de Hus prenait la tête du championnat sous la selle de Jean-Marc Favereau. Le fils de Don Juan de Hus, quatrième de la finale des 6 ans l’année dernière à Saumur sous la selle de Marine Subileau, était donc présenté par le beau-père de cette dernière. « J’ai commencé à le monter en début d’année puis en concours en mars, après que Marine ait décidé de faire une pause pour avoir un bébé », explique Jean-Marc. « Je l’avais déjà sorti en concours à 4 ans, dans les Cycles Libres, et je le monte régulièrement à la maison, on se le partage avec Marine. Je le connais donc très bien », précise-t-il.

En selle sur Irano da Estribeira, Charlotte Chalvignac-Vesin se classait deuxième (72,697%), tandis qu’Antoine Nowakowski prenait la troisième place avec son énergique jument Quatergirl (72,471%). Des scores obtenus sur la moyenne des notes techniques et des notes d’allures. « Il y a un partage dans la notation. Nous restons dans l’esprit de l’élevage en valorisant chacune des allures, et en même temps, il y a une évaluation note par note de la technique. Sur ces reprises, la technique devient plus précise. Nous attendons de voir des chevaux capables d’aborder avec aisance le Petit Tour. Nous souhaitons voir des chevaux avec une bonne activité des postérieurs, un bon équilibre, de l’élasticité et de la souplesse. Des points qui vont leur permettre de rentrer facilement dans les exercices qu’ils vont rencontrer sur le niveau supérieur », analyse le juge Etienne Maire, qui officiait sur ce championnat. 

Un circuit tremplin

Samedi, dans la deuxième manche, le classement s’est resserré à l’issue de la Pro 7 ans Grand Prix, malgré tout remportée une fois de plus par Deauville de Hus. En présentant une reprise sans-faute et marquée notamment par de très bons changements de pieds, Jean-Marc Favereau est sorti de piste avec une note de 75,634%. Attendu sur ce championnat après avoir remporté huit des dix épreuves de 7 ans auxquelles il a participé cette année, dont celles du CDI Jeunes Chevaux de Segovia, Deauville de Hus a donc été sacré champion de France 2020 avec une moyenne générale de 74,328%. « Je n’osais pas y croire car la saison a été courte et puis il y avait pas mal d’engagés que l’on n’avait pas vu cette année. On ne savait pas trop comment se positionner. J’espérais quelque part m’imposer mais très franchement je n’y croyais pas trop. C’est une très belle surprise », sourit-il.

En prenant la deuxième place de la deuxième manche avec une note de 74,521%, le cavalier installé en Belgique, Antoine Nowakowski, décroche la médaille d’argent avec sa très qualiteuse Quatergirl (73,496%). Avec une troisième place sur l’ultime épreuve (73,808%), Charlotte Chalvignac-Vesin et Irano Da Estribeira se sont emparés de la médaille de bronze (73,252%).

« Les reprises des 7 ans sont faites pour éveiller les chevaux au rassembler, notamment avec les demi-pirouettes au galop. On voit bien la facilité avec laquelle certains chevaux peuvent rentrer dans ce mouvement mais nous voyons aussi ceux qui sont très bien montés, permettant de palier un peu sur ce manque de facilité naturelle. Notre rôle est donc de favoriser les chevaux qui ont l’aptitude à le faire avec facilité. Nous avons vu des chevaux qui n’étaient peut-être pas les plus impressionnants dans leurs allures mais qui ont montré un soutien au trot rassemblé intéressant, de bonnes aptitudes dans les demi-pirouettes au galop mais aussi au pas, qui sont plus exigeantes que chez les 6 ans par exemple. Le tout en conservant une bonne qualité des allures. On devrait donc retrouver les chevaux de tête dans le Petit Tour voire le Grand Tour par la suite », souligne Etienne Maire.

Et si l’on se base sur les trois médaillés des 7 ans en 2019, le tremplin a bel et bien été effectué vers le niveau supérieur. En effet, le champion de France, Habana Libre A, brille désormais avec facilité sur les épreuves du Petit Tour, à la fois nationales et internationales (déjà deux victoires sur ce CDI 2* du Mans avec 74,059% et 73,177%, NDLR). Le médaillé d’argent, First Step Valentin, a débuté le Grand Prix cette année en Belgique sous la selle de Larissa Pauluis, tandis que le médaillé de bronze, Stormy River, confirme lui aussi ses bonnes dispositions sous la selle de sa cavalière Stéphanie Collomb, en se classant deuxième de l’Inter I (69,794%) sur le CDI 2* du Mans, tenu en parallèle. « Tout cela n’est pas uniquement lié au potentiel du cheval mais au système de préparation et d’entrainement mis en place autour de lui, ainsi que des aptitudes du cavalier. Quel que soit les aptitudes du cheval, il faut que cela soit encadré pour que cela puisse aboutir », insiste le juge. Et pour ce qu’il en est de l’avenir du champion de France 2020, Jean-Marc Favereau précise alors. « Chez nous, tous les chevaux sont plus ou moins à vendre mais c’est un très bon cheval donc nous ne voulons pas le brader. Dans la logique des choses, s’il est encore là, Marine va le récupérer pour le monter l’année prochaine dans le Petit Tour ». 

A noter qu’à l’issue de la remise des prix de ce championnat de France des 7 ans, la Directrice technique nationale adjointe au dressage, Emmanuelle Schramm, a fait savoir aux cavaliers que la sélection pour les championnats du monde des 7 ans, qui se tiennent à Verden au mois de décembre, serait connue ce lundi !

Les résultats complets : ICI.