Disparition de Jean de Cornois
jeudi 29 décembre 2011

cornois pegasus
Jean de Cornois et Pegasus lors du Grand Prix Pro élite du concours de la Garde républicaine à Paris en 2009 © Claude Bigeon

Jusqu’à ces dernières années (2009), il sortait jusqu’au niveau Grand Prix Pro élite avec Pegasus, un étalon KWPN, un magnifique fils de Gribaldi qu’il avait lui même dressé.

Jean de Cornois est décédé le 27 décembre 2011 à l’âge de 67 ans. De l’allure à cheval, une passion et une compétence héritées de son père le Baron Jean de Cornois qui était lui aussi sorti avec un certain Pegasus (un nom qui a marqué son fils) jusqu’au niveau Saint-Georges. Un père propriétaire de sucrerie, lui-même négociant en grains, Jean de Cornois n’était pas un professionnel du monde du cheval, mais s’est avéré d’une grande compétence en matière d’élevage. « Jean connaissait très bien les origines françaises et étrangères des chevaux de dressage, se souvient Patrick Collard, juge international de dressage et qui le connaissait bien. Il a ainsi produit de très jolis chevaux. Il faut se rappeler que c’est lui qui a introduit Gribaldi en France. Il avait découvert cet étalon en Hollande et l’avait fait venir en France pour une présentation à Fontainebleau, il y a une quinzaine d’années. » Parmi les chevaux qu’il a fait naître, on notera notamment Laodamas, un hongre Selle français de 12 ans par De Niro qui a été deuxième du championnat de France B sous la selle de Grégoire Siauve, Nemrod Grandbois, un étalon SFA de 10 ans par Gribaldi, propriété de Perrine Carlier qu’elle sort pour l’instant jusqu’en Pro 2 Grand Prix.
Jean de Cornois sera inhumé à Villers Cotteret, lundi 2 janvier 2012. Toute la rédaction de Cavadeos s’associe à la douleur de ses proches.
 

Commentaires


eric l | 02/01/2012 14:42
Valérie et Benoit BURBAN saluent l'homme passionné et éclairé du cheval du dressage qu'il était et s'associent à la douleur de sa famille.