Finale Coupe du monde : Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB magistrales dans le Grand Prix Court
jeudi 07 avril 2022

Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB, ici lors de la finale Coupe du monde de Leipzig
Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB, ici lors de la finale Coupe du monde de Leipzig © Scoopdyga

Quelques heures après la première épreuve de saut d’obstacles, les dresseurs ont fait leur entrée sur la carrière de la Leipziger Messe pour dérouler le Grand Prix Court. Si on s’attendait à voir Jessica von Bredow-Werndl et son incroyable TSF Dalera BB s’imposer – et c’est bien ce qu’il s’est passé ! –, on ne s’attendait peut-être pas à vivre un tel moment. Retour sur une soirée riche en émotions.

Le public allemand était venu nombreux ce jeudi soir pour assister à la première épreuve de dressage de cette finale du circuit Coupe du monde, le Grand Prix Court. Dix-sept couples étaient au départ, dont la Tricolore Morgan Barbançon-Mestre et son fidèle Sir Donnerhall II OLD (Sandro Hit). Deuxième duo à s’élancer, les deux complices réalisent une reprise propre mais, comme l’admet la dresseuse elle-même, un peu sur la retenue. « Je suis super contente parce que, du haut de ses seize ans, il est toujours très frais ! Plus frais que toutes ces dernières années. Tellement frais aujourd'hui que j'ai presque dû le monter en freinant un peu, donc nous ne sommes pas partis dans nos allongements comme on a l'habitude de le faire. J'avais encore un peu Tokyo dans la tête... Donc on fait un petit peu attention. Mais les appuyers sont de nouveau très bien et le piaffe/passage s'est beaucoup amélioré. Cette reprise, elle est très difficile pour Gus. C'est trop rapide et ça ne le met pas du tout à l'avantage. C’est un vrai rallye, il n’y a qu’à la fin du test que l’on peut respirer. Mais il a encore montré sa bonne volonté et son envie. J'ai vraiment hâte de dérouler la Kür ! », analysait la cavalière qui admet tout de même être un peu déçue des notes qu’elle et son bai ont obtenues et de leur moyenne de 71,936 %. « Je trouve qu'il aurait mérité plus, mais c'est comme ça. » Finalement, le duo français signe malgré tout un beau top 10.

L’Allemagne et le Danemark prennent d’assaut le top 6

Ce soir comme depuis quelques années, deux nations ont été au sommet. L’Allemagne, évidemment, et le Danemark. Première Danoise à s’élancer, Nanna Skodborg Merrald a immédiatement donné le ton en réalisant, grâce à sa Atterupgaards Orthilia (IPS Gribaldi), une reprise notée à 75,752%. De quoi prendre la tête, et pour longtemps ! Il faudra attendre sa compatriote Carina Cassøe Krüth, aux rênes de l’énergique Heiline's Danciera (Furstenball Old), pour voir un nouveau couple franchir la barre des 75% (75,094%, notée même à 77,237% par le juge en F). Mais il restait encore quelques très, très bons couples à passer, dont les tenantes du titres, Isabell Werth et Weihegold OLD (Blue Hors Don Schufro), en quête de leur quatrième victoire en finale Coupe du monde. Premier duo allemand à fouler la piste, c’est évidemment sous un tonnerre d’applaudissements que les deux championnes sont entrées et, comme à leur habitude, ont déroulé une reprise techniquement très juste. Avec une moyenne de 79,756% s’affichant alors même que le public les acclamait encore, elles prenaient la tête de la compétition. « Je suis très satisfaite de Weihegold. C’était une bonne reprise, avec quelques moments forts comme les pirouettes au galop et le travail de passage-piaffer. Je regrette simplement l’erreur lors des changements de pieds au temps car je suis certaine que, sans cela, nous aurions pu obtenir plus de 80%. Mais bon, il faut se satisfaire de ce que l’on a ! », analysait en souriant Isabell Werth, qui déroulera samedi sa dernière reprise avec Weihegold. « Elle est encore très en forme, mais justement, c’est le bon moment pour mettre un terme à sa carrière », assurait la cavalière, qui espérait sans doute rester en tête du classement ce soir. Mais c’était sans compter la très en forme Cathrine Dufour, qui avait pour l’occasion sellé son Vamos Amigos (Vitalis), dix ans seulement et pourtant déjà au niveau des meilleurs chevaux du monde. Talent et technique étant réunis, le couple est le premier à franchir la barre si symbolique des 80%, avec 80,019%. Ne restait plus que la reprise de leurs concurrents numéro un depuis quelques mois…

Un moment hors du temps

S’il est bien un couple qui était des plus attendus ce jeudi soir à Leipzig, c’était les doubles championnes olympiques et triples championnes d’Europe en titre, Jessica von Bredow-Werndl et son exceptionnelle TSF Dalera BB (Easy Game). Et que dire de cette reprise… C’était un moment suspendu, totalement hors du temps, que les grandes favorites de cette finale ont offert aux juges et spectateurs de ce Grand Prix Court. Bien que la musique ne doive normalement pas influencer le jugement, cela semblait cette fois-ci presque inévitable. Les notes classiques, accordées à chaque mouvement, chaque appui au sol et rebond, ont indéniablement fait de cette reprise d’une qualité déjà exceptionnelle, une véritable poésie visuelle. Les deux complices dansaient, le public était subjugué. Une chose est sûre : il était impossible de rester insensible à un tel spectacle. Et preuve que les juges ont, eux aussi, été touchés par cette prestation tout en délicatesse, précision et légèreté, ils ont accordé pas moins de vingt-et-une fois la note de 10 et la moyenne finale de 84,793%… Soit la meilleure note que le couple ait obtenu sur un Grand Prix Court, et même sur un Grand Prix classique. C’est donc une double victoire que Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB ont pu célébrer ce soir car, évidemment, c’est également sur la première marche du podium que le couple est monté à l’issue de cette épreuve. La cavalière allemande l’affirmait elle-même : elle ne pouvait rêver mieux pour sa dernière compétition majeure avant son congé maternité. « Dalera a été incroyable, comme toujours. Je suis extrêmement heureuse de tout ce qu’elle m’a donné encore aujourd’hui, elle s’améliore à chaque reprise. Et je le suis aussi de pouvoir vivre ce moment-là, d’être capable de monter alors que je suis enceinte. Mais, en même temps, je ressens un peu de tristesse lorsque je me dis qu’il s’agit-là de notre dernière compétition ensemble avant quelques mois… J’ai hâte de dérouler la reprise libre samedi, elle va si bien à Dalera », confiait Jessica von Bredow-Werndl. Pour vivre ce dernier moment de grâce, rendez-vous samedi, 19h10. 

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.