Grand National : la finale pour Cavalcar, le circuit pour Aulion Sellier
samedi 04 décembre 2021

Charlotte Chalvignac
Charlotte Chalvignac, avec une RLM signée à plus de 72%, offre la victoire à l'écurie Cavalcar sur cette finale du Grand National. © Ph. Coll FFE/PSV

Clap de fin sur le circuit du Grand National de dressage 2021 : la finale avait lieu ce week-end chez Philippe Rossi, au Boulerie Jump du Mans, et se jouait en deux manches. Vendredi, le Grand Prix a été remporté par Charlotte Chalvignac, associée à Icaro Das Figueiras pour l'écurie Cavalcar. Le duo s'impose également le lendemain, dans la Libre, et offre la victoire de la finale à Cavalcar. Mais la victoire du circuit, au vu de leurs nombreuses performances, revient à Corentin Pottier et Camille Judet Chéret, aux couleurs d'Aulion Sellier et de Pamfou dressage.

En 2021, le circuit du Grand National de dressage a été émaillé de cinq étapes qualificatives et a réuni six écuries pour la finale qui a eu lieu ce week-end au Mans. Une finale qui se jouait en deux temps : un Grand Prix vendredi 3 décembre et une reprise libre en musique le lendemain, samedi 4 décembre. Douze couples - six équipes - étaient ainsi au départ vendredi.Avec une note de 71,674, c'est Charlotte Chalvignac, aux couleurs de l'écurie Cavalcar et aux rênes de son Icaro Das Figueiras (Epico Das Figueiras), qui s'est imposée le premier jour, dans le Grand Prix. Avec un demi point de moins, Corentin Pottier et son bon fils de Totilas, Gotilas du Feuillard, sont deuxièmes (71,174) pour l'écurie Aulion Sellier, juste devant Jean-Philippe Siat et Lovesong (Locksley II), gratifiés d'une note de 70,065%. L'équipière de Corentin Pottier, Camille Judet Chéret, prend la quatrième place avec Duke of Swing (Don Romantic) avec une moyenne de 68,718. Tous les résultats ici

Alors que Corentin Pottier a remporté trois des cinq étapes du circuit cette année avec son bon Gotilas, le couple, qui a fait de petites erreurs lors de son Grand Prix, a laissé échapper la victoire, laissant place au suspens pour connaître le podium de la finale. Pour grimper sur la plus haute marche du podium, il fallait obtenir le plus de points en additionnant la note du  meilleur représentant d'une écurie dans le Grand Prix à celle obtenue dans la RLM le lendemain, sachant que cette dernière épreuve voyait partir uniquement un cavalier par écurie, et non l'équipe. Ainsi, Cavalcar partait avec 71,674 - et une légère avance - et Aulion Sellier, 71,174. Avant-dernière à s'élancer samedi matin, Charlotte Chalvignac, au départ de la RLM avec Icaro Das Figueiras, faute sur le deuxième appuyer ainsi que dans les changements de pied aux deux temps. Le couple, qui avait réalisé sa reprise sur le thème de Squid Game, sort de piste avec un score de 72,010%. La meilleure performance à ce moment de la compétition. Camille Judet Chéret, qui avait pris le départ pour Aulion Sellier, en termine pour sa part avec une note de 71,325%. Elle se classe ainsi troisième, laissant la victoire à Charlotte Chalvignac et la deuxième place à Jean-Philippe Siat, qui signe une performance à 71,935% avec Lovesong. Résultats ici

Cap sur les grosses échéances pour Icaro en 2022

C'est donc l'écurie aux couleurs de Cavalcar, constituée de Charlotte Chalvignac et de Maxime Collard, qui s'impose dans cette finale au Mans, devant l'écurie Aulion Sellier, représentée par Corentin Pottier et sa compagne, Camille Judet Chéret. Au vu de ses bonnes performances sur les cinq étapes, c'est néanmoins cette dernière qui s'impose sur le circuit du Grand National de dressage 2021. Pour Charlotte Chalvignac, l'heure est au bilan de cette finale et de cette année passée sur le circuit du Grand National avec son jeune et prometteur cheval de 8 ans, Icaro Das Figueiras. " Je suis quelqu'un de dur avec moi-même, donc je suis un peu déçue d'aujourd'hui (samedi, ndlr) par rapport à hier", réagissait la cavalière à sa sortie de piste, samedi. "J'ai fait quelques fautes inhabituelles mais compréhensibles. La reprise libre reste un peu difficile pour mon cheval, encore jeune... Et une fois ça passe, une fois ça casse. Hormis mes fautes, je me suis fait plaisir sur ma reprise, c'est un thème dynamique et j'aime quand ça bouge." La cavalière, qui a été de nombreuses fois deuxième cette saison, se réjouissait néanmoins de sa victoire dans cette finale. Quant au bilan de sa saison, elle l'équivaut à une année de formation. "Cette année, nous avons fait des fautes de débutant, ça n'était jamais les mêmes et il faut qu'il y ait une routine qui s'installe. Il a fallu qu'Icaro et moi nous apprenions à nous connaître, et que le cheval s'habitue à de nouveaux environnements sur les différents concours. Dans l'ensemble, il s'est très bien adapté. C'est vrai que nous avons eu d'importantes variations dans les notes obtenues, une fois 69%, une fois 73%, une fois 70%... 2021 a vraiment été une année de formation. L'année prochaine, l'idée est d'aller un peu plus à l'étranger en gérant le cheval au mieux - car ce ne sera que la deuxième année à ce niveau -, et qu'il fasse du concours en l'écoutant. Nous serons attentifs à sa forme morale et physique. Mais dans l'absolu, l'objectif est de faire de grosses échéances l'an prochain." Avant d'attaquer la saison 2022, Icaro devrait gouter à quelques semaines de repos. 

Une victoire en famille sur le circuit

Quant à Corentin Pottier et Camille Judet Chéret, vainqueurs du circuit, ils se réjouissent d'avoir atteint l'objectif fixé en début de saison, à savoir s'imposer sur le Grand National. "On a joué le jeu à fond avec notre partenaire et on est très heureux aujourd'hui", indique Corentin. "Personnellement, je suis très content de Gotilas. D'un concours à l'autre, le cheval s'est amélioré et je pense qu'on est en bonne voie pour aborder de gros internationaux l'année prochaine. Ce sera l'objectif. On a eu cette première saison de Grands Prix, car il faut rappeler que c'est seulement sa première saison de Grands Prix, et ça s'annonce très positif pour l'an prochain." Quant à Camille, elle admet être particulièrement contente du comportement des chevaux de l'écurie et notamment de Gotilas. "C'est une grande satisfaction en ce qui le concerne : Gotilas est un cheval sur lequel on a beaucoup misé et je crois que c'est le meilleur que l'on ait jamais eu. Quant à Swing que j'avais ici, c'est un peu spécial car je le monte très occasionnellement. Mais il a rempli à 200% son contrat. Scoop, dont je suis très satisfaite aussi, évoluera pour sa part en internationaux l'an prochain. En tout cas, cette victoire est le résultat d'un beau travail d'équipe familiale." Un constat partagé par Corentin qui admet que, plus que la victoire d'une équipe, c'est celle d'une famille toute entière, en l'occurrence Pamfou dressage, sur le Grand National 2021.