La France, cinquième du CDIO de Compiègne
lundi 20 mai 2019

Morgan Barbancon et Sir Donnerhall à Compiègne 2019
Morgan Barbancon et Sir Donnerhall au CDIO de Compiègne 2019 © PSV/Internationaux de Compiègne

En France, les épreuves par équipes avaient le vent en poupe ce week-end. A Compiègne, la Coupe des nations a été brillamment remportée par la Grande-Bretagne, tandis que la France termine cinquième.

Première à l'issue du Grand Prix (lire ici), la Grande Bretagne a finalement gardé la tête tout au long de la Coupe des Nations et notamment grâce aux belles performances de Gareth Hughes et Carl Hester dans le Grand Prix Spécial. Les deux cavaliers ont terminé premier et deuxième notés à 77,170% et . Vainqueur du premier test, Patrik Kittels'est cette fois-ci contenté de la seconde place (75.638%), sa reprise avec Well Done de la Roche CMF ayant été entachée de quelques fautes. Le Suédois a largement contribué à la deuxième place de son équipe qui était également composée de Mads Hendeliowitz, Antonia Ramel et Juliette Ramel.

Les Etats-Unis présentaient une équipe que l'on connait peu en Europe, Katherine Bateson Chandler, Heather Blitz, Shelly Francis et Nick Wagman évoluant davantage à domicile que sur le Vieux Continent. Après un long voyage, les quatre cavaliers ne se sont pas démontés et ont décroché une belle troisième place. Ils ont devancé les Pays Bas, quatrièmes avec 55 points. La victoire de Emmelie Scholtens associée au sublime Desperado dans la RLM n'y aura rien changé. A titre individuel, la cavalière néerlandaise s'estimait toutefois ravie, d'autant qu'elle a devancé l'un des meilleurs couples de la discipline : Helen Langehanenberg et Damsey FRH. «Je ne m’y attendais pas du tout pour être honnête, surtout parce qu’Helen avait engagé cette même épreuve. Desperado a encore besoin de prendre de l’expérience et nous étions justement entourés par des couples très expérimentés. Je partais pour me battre et tenter une deuxième place mais… surprise !(rires)Je crois que Desperado et moi aimons Compiègne, en tout cas ce lieu nous a porté chance pour notre première fois». 

A domicile, des Français en demi-teinte 

De leur côté, les tricolores ont produit des reprises correctes mais toutefois trop fautives pour espérer accrocher un podium, ils terminent cinquièmes. Morgan Barbançon Mestre a réussi à produire de 76.24% dans la RLM avec son étalon Sir Donnerhall II. «Dans le Grand Prix elle fait une petite faute sur les changements de pied aux deux temps mais pour le reste c’était très bien, analysait Jan BemelmansDans le Freestyle, elle a bien monté avec une musique qui correspond idéalement au couple.»

Il y a eu également de belles choses pour Stéphanie Brieussel et Amorak. Gagnants du Grand National du Mans en février, le couple a signé son retour sur les carrés de 5* avec deux reprises notées 69.239% dans le GP et 67.620% dans la RLM. «Stéphanie a fait un très bon Grand Prix dans lequel elle n’a pas fait de fautes, elle a fait ce qu’on attendait d’elle. Dans le Freestyle, ce n’était pas aussi bien que ce qu’on espérait car Amorak était un peu plus chaud», détaillait le sélectionneur. 

Pour Anne-Sophie et Arnaud Serre, le concours s'est avéré un peu moins réussi. Notés à 67,043 % et 68,587 % sur le GP, ils ont ensuite terminé 11ème et 12ème du GPS avec Ultrablue de Massa (68.319%) et Vistoso de Massa (67.766%). «Ils ont fait quelques fautes sur les deux reprises, je sais qu’ils peuvent faire beaucoup mieux. Il faut encore travailler.», concluait Jan. 

Pour les tricolores, la prochaine échéance internationale majeure sera le CDIO de Geesteren, aux Pays Bas, mi-juin.

Tous les résultats : ICI.

Le classement par équipes : ICI