Le bilan de Vidauban
mercredi 07 mars 2012

vidauban froment naxos
Alizée Froment et Naxos du Cossoul © Pascal Lahure

Vidauban n’était pas seulement l’ultime occasion pour quelques couples de décrocher leurs derniers points de qualification pour les JO. Ces 2 semaines organisées par Bernadette Brune en son Domaine des Grands Pins sont aussi un rendez-vous que d’autres cavaliers, parmi lesquels les Anglais et quelques uns des meilleurs couples Français, mettent à profit pour recommencer la saison dans d’excellentes conditions. Et que la Fédération a choisi pour lancer le French Tour.

Par rapport à 2011, le Spring Tour 2012 de Vidauban a vu les engagements plus que doubler, comme l'explique son organisatrice (voir ITV vidéo ci dessous) – également concurrente heureuse en Grand Prix 8-10 ans avec Valeron et même victorieuse en Finale 5 ans avec le beau Di Magic - qui a fait les choses en grand avec l’installation de structures fixes mais aussi démontables – comme l’immense restaurant – dignes des plus beaux concours. Lors de ces deux semaines qui ont bénéficié d’un bel ensoleillement, logement des chevaux, qualité des pistes, organisation générale, restauration rapide ou traditionnelle, tout semble avoir satisfait au plus haut point les participants, comme le confirme Karen Tebar (voir ITV ci dessous), de retour dans les rangs français après une longue absence.

Le retour de Karen Tebar
Après l’arrêt de sa petite Falada, la sympathique cavalière d’outre-Rhin, avait espéré poursuivre sa carrière au plus haut niveau avec Welesta, mais les ennuis de santé se sont succédé pour sa jument, l’obligeant à attendre la formation d’une autre recrue, Florentino, Hanovrien de onze ans par Fabriano arrivé dans ses écuries en août 2009. Pour ce premier international, les notes du couple sont allées en progressant : 19e avec 65,80 dans le GP et un petit 62,55 en Consolation pour la première semaine ; 9e avec 67% en GP et 11e, 65,53 en GPS en deuxième semaine, où le bai brun, cheval d’avenir, sans faiblesses, selon le sélectionneur national, Alain Francqueville, s’était assagi. Karen Tebar présentait aussi Der Gentleman en petit tour pour chevaux de sept à neuf ans.
Un article leur ayant été consacré le 2 mars, au lendemain de leur qualification pour les Jeux olympiques, nous ne reviendrons pas sur les quatre victoires de Jessica Michel et Riwera de Hus en GP et Freestyle devant notamment la Finlandaise Emma Kanerva et Sini Spirit, meilleur qu’en Andalousie, mais aussi le vice champion d’Europe individuel Carl Hester en selle sur le cheval de Fiona Bigwood Wie Atlantico (JEM 2010) ou, encore, la valeur montante des Pays-bas, le jeune Diederick van Silfhout avec Popeye Luxform. Il y avait d’ailleurs du beau monde en Grand Tour à Vidauban, que ce soit dans l’option Libre ou GPS, comme par exemple l’Australien Brett Parbery, l’Italienne Valentina Truppa, l’Espagnole Beatriz Ferrer Salat, l’Irlandaise Anna Merveldt.Retrouvez l'interview de Jessica Michel et la RLM de Riwera en cliquant ici !

Les Anglais et Belges en force
Il y avait aussi des chevaux vedettes, comme la fameuse Farouche Woodlanders, championne des 5 ans aux championnats du monde de Verden. Elle a gagné à Vidauban les quatre épreuves 6 ans (dont une avec la moyenne de 96,2) auxquelles elle a participé devant le Zidane de Sara Magnusson à deux reprises.  Son cavalier, Michaël Eilberg, vingt-cinq ans, s’adjugeait également une victoire en GPS avec Delphi Half Moon, et une autre en Inter II avec Marakov. Vidauban fut d’ailleurs un vrai festival pour ce cavalier qui gagne aussi en petit tour. A ce niveau, Carl Hester, qui apprécie beaucoup Vidauban où il était descendu avec Uthopia l’an dernier, gagne avec Dancers with Wolves auquel il dit croire beaucoup. La Grande-Bretagne était très bien représentée, avec encore Emile Faurie, Maria Eilberg (de deux ans l’aînée de Michaël), et bien d’autres.
Nos voisins belges étaient eux aussi descendus en nombre dans le Massif des Maures et ont enregistré quelques très bons résultats, dont ceux de Philippe Jorissen avec Le Beau, une belle 2e place pour la jeune maman Vicky Smits-Vanderhasselt en Libre avec Daianira van de Helle ou la victoire de Claudia Fassaert et Donnerfee en GPS, ces trois couples étant dans les 88 premiers de la Ranking FEI du 1er mars, sans compter Jeroen Devroe, 32e avec Apollo.

Pierre Subileau, meilleur Français après Jessica Michel
Sauf Jessica Michel, qui a fait un bond de la 191e à la 38e place de ce même classement pendant cette virée ibérico-française, nos cavaliers sont un peu plus loin, avec toujours Arnaud Serre dans les 100. Malheureusement, les enchères ont été très dures dans ces dernières semaines, et le Provençal a renoncé à courir Vidauban, car il ne lui était plus possible selon les calculs fédéraux d’entrer dans les dix individuels qui partiraient aux JO. Restaient donc en piste au Domaine des Grands Pins, Pierre Subileau et Talitie, qui progressèrent nettement entre la première et la deuxième semaine avec une Libre à 69,40%, montrant ainsi les progrès de la jument occultés en Espagne par des petits problèmes de santé ; Catherine Henriquet, après être retournée deux jours dans son cabinet de dermatologie en région parisienne entre les deux sessions (la cavalière de Paradieszauber est très certainement une des très rares amateurs à ce niveau) a finalement renoncé aux dernières épreuves; Stéphanie Delpierre continue sa formation à ce niveau avec Sino de Almeida et des résultats globaux plutôt à la hausse ; enfin, Franck David venu avec trois chevaux, dont Tout de Suite en Grand Tour, a connu un bonne réussite avec Lessing dans les épreuves de petit tour réservée aux chevaux de sept à neuf ans.
Une victoire pour Alizée Froment
Malgré ses dates très favorables pour les jeunes cavaliers français (vacances scolaires), Vidauban n’en vit pas beaucoup fouler ses pistes. En poney, où la Suissesse Estelle Wettstein domina les épreuves avec Nice Blue Eyes, seule Clarissa Stickland représentait nos couleurs avec Diana et Memory. En junior, seule la locale Gabrielle Flament présentait Hannibal de Bonce. Et elles n’étaient que deux en Jeunes Cav, où Estelle Wettstein se distingua encore, cette fois avec Le Primeur, ancien cheval de grand tour de sa maman : Sharon Yvroux/Denzel, plusieurs fois 4e, y connut une meilleure réussite que Caroline Osmond/Don Quichot.
Mais la meilleure jeune Française, un peu plus vieille, participait au grand tour réservé aux moins de vingt-cinq ans, tout comme Julie Pellerin et Hinnerk. Il s’agit de la Provençale Alizée Froment, plusieurs fois 2e et 3e avec Naxos et Mistral du Coussoul, sauf en Inter II où elle gagne avec Mistral. Le tout avec des moyennes en progression au fil des deux semaines.
Ces concours, où les couples sont deux semaines sur place, leur permettent assurément de travailler dans de bonnes conditions et d’estimer leurs compétences grâce à la présence de juges 4 et 5* (nécessaires pour les qualifications olympiques). Encore faut-il avoir quelques moyens, si l’on n’est pas professionnel comme c’est généralement le cas des jeunes cavaliers, peu nombreux à Vidauban (à peine le quart des presque deux cents chevaux engagés), ou une écurie bien organisée si on l’est

Retrouvez ci dessous les interviews d'Alain Francqueville, de Bernadette Brune et Karen Tebar ainsi que les reprises de Karen Tebar / Florentino, Carl Hester / Dancers with Wolves et Michaël Eilberg / Farouche Woodlander (utilisez les flèches pour passer d'une vidéo à une autre)