Lights of Londonderry met Charlotte Chalvignac en lumière
mardi 11 juin 2019

Charlotte Chalvignac Lights of Londonderry GN Mâcon 2019
Charlotte Chalvignac et Lights of Londonderry © Jean-Louis Perrier

Après avoir donné la victoire à l’écurie Cavalcar-Devoucoux sur l’étape de Mâcon-Chaintré du circuit Grand National AC Print, du 7 au 9 juin, Charlotte Chalvignac s’est imposée le dimanche dans le GPS, toujours associée à Lights of Londonderry. Des performances de bon augure à quelques jours de leur départ pour le CDIO de Geesteren.

Charlotte Chalvignac avait déjà flirté avec les rendez-vous internationaux dans la catégorie des -25 associée à Zilverster, il y a quatre ans. Après avoir continué à fréquenter les CDI français avec plusieurs chevaux préparés par ses soins, c’est Lights of Londonderry qui lui donne sa première sélection Equipe de France pour le CDIO de Geesteren aux Pays-Bas (22 et 23 juin).

L’histoire est doublement belle car cet hanovrien de 15 ans, fils de Londonderry avec une mère par Weltemeyer, a été acheté à deux ans et demi aux ventes de Verden en même temps que Zilverster par Jean Vesin. Charlotte Chalvignac, qui depuis sa plus tendre enfance avait décidé de travailler dans les chevaux, est arrivée en apprentissage dans les écuries du haut-savoyard en 2008 et a participé au débourrage de ce cheval alors entier et délicat, puis l’a groomé en concours. Très vite, la jeune cavalière et son maître se sont liés. Le couple a peu à peu tissé sa vie de famille, et il est parent depuis l’an dernier d’une petite fille.

Ligths of Londonderry lui a fait sa vie de cheval de sport, d’abord avec Jean Vesin qui des cycles SHF l’a amené jusqu’au GP Pro2 à 7 ans, avant de continuer avec Alexandre Ayache qui en était devenu acquéreur à 50%. En 2015, Bernadette Brune en devient la propriétaire et il poursuit sa carrière sous couleurs allemandes. Charlotte Chalvignac explique : « Nous sommes toujours restés en contact avec Bernadette Brune et en février dernier elle a décidé de nous laisser le cheval qui finira ses jours à la maison. Il est en parfaite condition et nous avons un suivi vétérinaire à chaque retour de compétition. C’est un cheval très dur qui se donne beaucoup, il est très généreux en concours et plus sociable qu’à la maison où il faut faire attention car il a beaucoup de caractère. C’est un cheval qui sait tout faire mais je n’aurai jamais cru que ça fonctionne aussi vite avec lui. L’appel d’Emmanuelle Schramm pour la sélection Equipe de France a vraiment été une bonne surprise ! Je suis ravie du résultat du Grand National de Mâcon où j’avais aussi Fangarifau, un lusitanien de 9 ans qui débute à ce niveau. Lights a eu un très bon comportement, j’ai fait quelques fautes qui sont évitables, notamment le mauvais départ au galop qui me coûte des points car il avait trébuché dans le virage ! » D’ici le rendez-vous hollandais, l’alezan aura  une préparation tranquille sous la direction de Jean Vesin avec qui Charlotte s’entraîne au quotidien. Elle bénéficie aussi des conseils d’Anthony Astier, ancien groom d’Isabell Werth, un excellent regard extérieur !