Thanaïs Capelle-Morosi, la valeur n’attend pas le nombre des années
vendredi 07 août 2020

Thanaïs Capelle-Morosi et sa jument Escort Girl Maupertuis © Christine Marquenet

A 12 ans, la Saumuroise Thanaïs Capelle-Morosi et sa jument Escort Girl Maupertuis, une fille du célèbre Don Juan de Hus âgée de 6 ans seulement, seront le plus jeune couple au championnat d’Europe de dressage des jeunes, organisé du 9 au 14 août en Hongrie (à Budapest).

Après trois jours de voyage et 1 800 kms parcourus, Thanaïs et ses parents rejoindront l’équipe de France Children composée de quatre cavalières âgées de moins de 14 ans, et celle des juniors et jeunes cavaliers. Interrogée sur les chances de médaille, Thanaïs se veut optimiste : « On ne connait pas vraiment le niveau des autres nations. Mais, nous avons une équipe très homogène. On a toutes obtenues des notes supérieures à 70. On espère bien monter sur le podium. » 

Des débuts en équitation à trois ans

La passion de Thanaïs pour l’équitation est née très tôt. Après des débuts, à 3 ans, sur des poneys, elle a participé trois ans plus tard, et, chaque année, à des championnats de France poneys en saut d’obstacles ou en dressage. Désireuse de concourir à cheval dans la discipline du dressage, ses parents ont commencé à chercher une monture adaptée mais, c’est finalement Thanaïs qui a eu le dernier mot : « Je suis partie l’an dernier en trotting avec mon poney et ma coach, Clémentine Dhennin Giraud. Et, j’ai eu un vrai coup de cœur pour la jument qu’elle montait… Clémentine me l’a fait essayer deux ou trois fois, et, comme çà fonctionnait bien malgré qu’elle ait cinq ans seulement,  mes parents ont accepté de l’acheter. J’espère bien que je pourrai progresser avec elle jusqu’au niveau du Grand Prix.»

« J’ai l’impression de danser avec Escort»

Interrogée sur son choix pour la discipline du dressage, Thanaïs explique : « J’aime la rigueur de cette discipline, son élégance, l’harmonie que je trouve avec Escort. J’ai l’impression de danser avec elle. » Clémentine Dhennin Giraud entraîneur de Thanaïs ne tarit pas d’éloges pour sa jeune élève : « Thanaïs est très déterminée. Elle aime la compétition et tient bien la pression. Il faut juste qu’elle apprenne à digérer les contreperformances pour en faire une force. »

Une cavalière connectée

Vice-championne de France de dressage, l’an dernier, dans la catégorie Children, Thanaïs a séduit Muriel Léonardi, sélectionneur national de dressage des jeunes. « J’ai participé à plusieurs stages avec l’équipe de France cet hiver et, Muriel a pu continuer à nous suivre pendant la période de confinement, grâce au système Equivisio. Une caméra est installée sur la carrière et je suis en relation audio avec Muriel qui me conseille en voyant la vidéo en direct sur son ordinateur. » Il faut dire que les cavaliers de dressage avaient déjà l’habitude d’utiliser une connexion audio avec leur entraîneur, lors des détentes qui précèdent le déroulement de leur reprise.

A 12 ans : déjà des sponsors

La qualité de cette toute jeune cavalière n’a pas échappé à deux sponsors : le haras de la Belletière, installé en Normandie, offre des soins de balnéothérapie à sa jument et la société MVM Equitation lui offre une tenue de compétition. Interrogée sur ses rêves, Thanaïs n’a pas d’hésitation : « Je rêve de participer un jour aux Jeux Olympiques… » Concernant son avenir Thanaïs espère continuer la compétition tout en devenant éleveuse de poneys et chevaux destinés à la discipline du dressage. Elle rajoute : « J’aime aussi le spectacle… »