CEI Compiègne : la détermination de Léa
vendredi 21 juin 2019

Lea Vandekerckhove portrait endurance
Lea Vandekerckhove attend avec impatience l'annonce des sélections pour les championnats © Jean-Louis Perrier

Après Castelsagrat la semaine précédente, le CEI Y 120 km de Compiègne servait aussi de test de sélection pour la prochaine échéance continentale des Jeunes Cavaliers. Léa Vandekerckhove s’impose au sprint associée à Targuia Larzac.

Le deuxième acte des sélections pour les championnats d’Europe d’endurance a été impitoyable pour les seniors avec seulement dix huit chevaux, sur les cinquante en lice, passant le contrôle final. Bolt de Venelles, premier à l’arrivée fait partie de ces éliminés, privant Jean-Philippe Francès, non seulement de la victoire qui va à Julien Lafaure/Ve Huit Cabirat, mais sans doute d’une  sélection européenne, son autre monture Tarzibus relevant de blessure.

Le lendemain les jeunes cavaliers ont su tirer les leçons des déboires de leurs ainés, et malgré la pression des sélections, ont montré une belle maîtrise de gestion de course. L’arrivée a été plus que disputée avec un groupe de onze cavaliers qui terminent en moins de deux minutes d’écart ! Léa Vandekerckhove a su s’en détacher grâce à sa complicité avec Targuia Larzac pour prendre l’avantage.

Agée de 17 ans en septembre prochain, Léa a déjà participé à l’échéance européenne en 2017 où elle était 4e par équipe, 18e individuelle. L’endurance est affaire de famille avec ses parents qui, parallèlement à leurs activités professionnelles, gèrent l’élevage du Lauraguais près de Castelnaudary, et son frère Paul, 19 ans, lui aussi compétiteur, qui vise désormais les seniors. Léa a commencé l’équitation dès l’âge de 10 ans : « J’ai débuté au poney club de la Salamandre et j’ai fait un peu de CSO. Mais en endurance on passe plus de temps à cheval, et je préfère cette ambiance ! Je suis au lycée en 1ere gestion-compta, c’est près de la maison et j’arrive à m’organiser pour m’occuper de six ou sept chevaux. C’était la première fois que je montais en course Targuia Larzac qui avait été achetée pour mon frère. C’est une jument qui est très calme, et même si elle perd un peu de temps en récupération au vet, elle le rattrape facilement sur la piste ! Malgré la pression, on jouait tous la sélection, la course est restée calme avec une très bonne ambiance entre nous. Pour moi c’était clair : on était là pour gagner ! Maintenant il faut attendre le stage de rassemblement pour avoir la sélection finale ! ».  En effet  avec le lot groupé de dix cavaliers tout proche de la gagnante, sans oublier les résultats du premier acte de sélection à Castelsagrat où Lilou Tomas Arnaud s’imposait avec Stella de Claux avant de prendre la 5e place à Compiègne avec Scherazade Larzac, le sélectionneur Jean-Michel Grimal dispose d’un bel éventail de jeunes talents.

Tous les résultats de Compiègne ICI