Ch-Eu : Les Français affutés, les Espagnols le couteau entre les dents
vendredi 16 août 2019

Illustration endurance Euston Park
Coup d'envoi demain, samedi 17 août, de la course support du championnat d'Europe d'endurance à Euston Park © Anne Jonchery

Le fiasco de l’organisation de la course d’endurance des derniers Jeux Equestres Mondiaux de Tryon reste gravé dans les mémoires, et plus pour certains que d’autres…

Si les français abordent cette compétition dans un état d’esprit sportif sain, il en est un qui a une soif inassouvie de revanche : l’Espagnol Jaime Punti Dachs dit Juma. Après avoir inlassablement réclamé une médaille après Tryon, Juma compte bien tout raffler demain, tant par équipe (l’équipe espagnole est 100% Juma) qu’en individuel. Cela fait 2 échéances majeures que Juma n’a pas décroché de médailles et 3 ans sans monter sur un podium, trop dur pour lui !

Si l’on a bien compris que les espagnols comptent engranger un maximum de médailles (la Juma’sTeam s’est d’ailleurs installée à côté de Euston Park depuis 2 mois et s’est entraînée sur les pistes du site même de la course), les belges ne sont pas là non plus pour faire de la figuration.
L’Italie (2ème à Bruxelles en 2017) aligne une toute nouvelle équipe, tout comme la Suède (3ème à Bruxelles).

Quant à la France, elle compte bien faire oublier sa piètre performance des derniers Championnats d’Europe où elle avait terminé 6ème ; seuls 2 chevaux avaient pu finir la course.
Pour Euston Park, la donne est totalement autre : un nouvel entraîneur (Jean-Michel Grimal, dont c’est la 1ère échéance à ce poste), une nouvelle organisation et une préparation digne des plus grandes équipes sportives. Une tente France a été installée sur le site, tente où chaque jour l’équipe se retrouve pour prendre ses repas ensemble, repas préparés à tour de rôle par un cavalier pour toute l’équipe etc. Les pistes ont été reconnues à vélo, tous ensembles. La bonne ambiance règne et la cohésion d’équipe est au top.
Côté chevaux français : ils sont en forme et ont passé le contrôle vétérinaire initial sans encombre.
Dans cette équipe, on compte 3 nouveaux chevaux sur 5 (Roman montant Shérazade Cabirat la jument de son frère Julien), et 2 nouvelles cavalières, par rapport à Tryon : Gaëlle Olivier Jacob et Joséphine Thomas.
Pour demain, la consigne est de ne pas prendre de risques inconsidérés, de faire une course propre mais rapide.
L’objectif est une médaille d’argent par équipe minimum. Tout le monde est conscient que battre l’Espagne sera difficile. Pour une médaille individuelle, les instructions seront données au fil de la course.

L’état des pistes, généralement rapides, s’est amélioré depuis le début de la semaine. De sèches et poussiéreuses, elles sont devenues très bonnes suite à la pluie de jeudi. Reste à espérer que les averses tombées cette après-midi n’auront pas trop dégradé le terrain en dehors des pistes en sable.

Si tout s’annonce sous de bons augures, on ne peut pas ne pas noter les incivilités dont ont déjà fait preuve les espagnols. Ils ont littéralement squatté la zone de rafraîchissement, en s’attribuant la meilleure place et en posant une centaine de seaux. Tout ça n’est pas sans rappeler ce qui s’était passé à Bruxelles …
Les juges et surtout les stewards, se sont finalement fait entendre en menaçant les espagnols de cartons jaunes s’ils ne se déplaçaient pas.

Souhaitons bonne chance à l’équipe de France qui a mis toutes les chances de son côté pour faire une belle performance.
Départ de la course demain matin à 7h00, avec en piste, 63 cavalières et cavaliers représentants 20 pays, qui courront les 160km en 6 boucles : 40, 32, 26, 20, 22 et 20km.